8 kinds of Smart
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Comment devient-on écrivain en République Démocratique du Congo ?

Kama Sywor Kamanda *, poète, romancier et conteur congolais, répond à nos questions


Congo Vision: Comment percevez-vous votre rôle d'écrivain?

Kama Sywor KAMANDA: Mon rôle d'écrivain est avant tout celui d'éclairer le chemin de mes lecteurs désireux de connaître le Congo, son peuple, sa culture et sa civilisation. Je m'efforce d'apporter ma contribution au respect de notre histoire et à la découverte de notre patrimoine. J'écris aussi pour sensibiliser les lecteurs sur les difficultés que nous rencontrons parce que nous sommes Africains, Noirs, Congolais et ressortissants des pays riches dont le peuple est pauvre. J'écris aussi pour réclamer la justice, la liberté, la démocratie et la reconnaissance de nos droits légitimes. J'écris aussi pour faire rêver mes lecteurs, malgré les tourments propres à la vie de tout auteur dont les rêves sont brisés par les forces maléfiques du destin. J'écris aussi pour la mémoire bantoue de l'Egypte afin que chacun de nos enfants sache que c'est nous qui avons créé la grande civilisation pharaonique et que les Bantous soudanais ne sont rien d'autre que des descendants des Egyptiens. En outre, je veux que les Bantous soudanais sachent qu'il y a toujours beaucoup des leurs qui vivent encore aujourd'hui en Egypte, sous la colonisation arabe.

Congo Vision: Comment êtes-vous devenu écrivain?

Kama Sywor KAMANDA: Je suis devenu écrivain par souci de partager avec les autres mes amours, mes souffrances, mes espoirs, mais aussi mes rêves les plus secrets.

Congo Vision: L'écrivain congolais atteint-il son audience cible? Apparemment, le problème de langue n'est pas à négliger.

Kama Sywor KAMANDA: L'audience d'un écrivain congolais est un des problèmes majeurs de notre littérature. Nous n'avons pas de réseaux de diffusion intrinsèques, nous n'avons pas de lobbies pour nous promouvoir et nous aider financièrement, matériellement et fraternellement. Nos critiques littéraires sont, pour la plupart, soumis à l'influence occidentale et aux réseaux de manipulation des religions qui ont humilié notre peuple et qui continuent à l'asservir. Nos gouvernants n'ont aucune connaissance de la vie et de l'oeuvre des écrivains de leur propre pays. Notre public n'est pas nécessairement congolais car au Congo, nos livres sont rares et chers. Les pouvoirs publics n'accordent aucune subvention à l'achat des livres d'écrivains congolais et à leur diffusion dans les milieux scolaires et dans les milieux culturels. Quant au problème de la langue, je crois que c'est une question de style. Quand on a choisi sa langue, on peut toujours trouver son public. L'essentiel est d'avoir l'aide de ceux qui croient en vous et qui veulent partager votre oeuvre avec un plus grand nombre. Le manque d'idéalisme, voilà notre point faible!

Congo Vision: Comment peut-on susciter et encourager le goût de lire et d'écrire à la jeunesse congolaise?

Kama Sywor KAMANDA: En favorisant l'achat des livres des écrivains congolais, ainsi que leur diffusion, notamment à travers les réseaux de bibliothèques publiques, des universités, des écoles et des centres associatifs.

Congo Vision: Quels sont les problèmes majeurs que connaît l'écrivain congolais actuellement?

Kama Sywor KAMANDA: Le manque de soutien des pouvoirs publics, l'absence de publicité, l'indifférence des médias congolais vis-à-vis de la création congolaise, de la diaspora et des milieux de l'édition. Dans les pays européens, chaque auteur voit ses livres achetés par milliers d'exemplaires par les ministères de la culture ou des affaires étrangères pour une plus large diffusion. Cela n'est certainement pas le cas de l'écrivain congolais, en particulier, et africain, en général. Et pourtant, nous avons une pléthore de ministres de la culture. Se sont-ils déjà posés la question de savoir à quoi correspond leur fonction?

Congo Vision: La littérature congolaise peut-elle aider à transformer notre société?

Kama Sywor KAMANDA: Oui, dans la mesure où elle serait mieux diffusée.

Congo Vision: Qui sont, à votre avis, les grands espoirs de la littérature congolaise de demain?

Kama Sywor KAMANDA: Avant de parler d'espoir, il faut d'abord parler de tous ceux qui luttent aujourd'hui en écrivant pour rendre sa dignité au Congo et qui sont mal connus ou quasiment inconnus au Congo même. Il y en a beaucoup. Il vous appartient d'en faire la recension.

Congo Vision: Quel regard portez-vous sur l'écrivain congolais d'aujourd'hui?

Kama Sywor KAMANDA: Je suis optimiste et admiratif de son courage et de sa liberté de ton et de style.

Congo Vision: Vous sentez-vous en compétition avec d'autres écrivains congolais ou africains?

Kama Sywor KAMANDA: Entre écrivains, il n'y a pas de compétition. Chaque auteur apporte sa part à l'édifice. Donc, chaque sensibilité a sa place dans la maison commune pour que celle-ci puisse rayonner de grandeur, de beauté, d'originalité et de poésie.

Congo Vision: Existe-t-il un lien entre la littérature et la politique au Congo?

Kama Sywor KAMANDA: Non, c'est le seul pays où les politiques ne savent pas utiliser les écrivains pour sensibiliser le peuple sur les questions fondamentales.

Congo Vision: Quels écrivains vous ont le plus influencé?

Kama Sywor KAMANDA: Je crois qu'on ne devient pas nécessairement écrivain parce qu'il y a eu l'influence de quelqu'un d'autre. Je suis devenu écrivain parce que j'avais des choses à dire et à partager, sans me préoccuper de maîtres à penser.

Propos receuillis par Sylvestre Ngoma

Publié le 21 Décembre 2002

Contact:

Kama Sywor KAMANDA
Poète, romancier et conteur congolais
kamanda@pt.lu

http://www.marquiswhoswho.net/KAMANDA http://webplaza.pt.lu/public/kamanda/index.html
http://www.fight-racism.org/docs/stars/kama.htm http://www.spider.com.mk/kamanda.html http://www.davidson.edu/administrative/
newsevnt/01.10yodertranslation.html
http://webplaza.pt.lu/public/verhegge/index.html http://www.servicedulivre.be/fiches/k/kamanda.htm#Kamanda

Si vous êtes écrivain congolais (ou africain) et êtes intéressé par ce dialogue, veuillez y prendre part en répondant aux mêmes questions.

* Kama Sywor KAMANDA est né à Luebo, au Congo, en 1952. Auteur de poésies, de contes et de romans, il tire son inspiration de l'Égypte ancienne, pays de ses ancêtres, et de ses riches traditions bantoues. Ses dix recueils de poésie axés sur les thèmes de la célébration de l'Afrique et de l'angoisse de l'exil et de la solitude, lui ont valu une renommée internationale. Les oeuvres de Kama Sywor KAMANDA ont été traduites dans de nombreuses langues et ont été publiées dans des revues littéraires internationales. Il a reçu de nombreux prix littéraires, notamment le "Prix du poète du millénaire 2000" (International Poets Academy).

Bibliographie

.   Contes

Les Contes du griot, Tome 1, Éd. Présence africaine. Préface de Léopold Sedar Senghor.

Les Contes du griot, Tome 2 (ou La Nuit des griots), Éd. Présence Africaine.

Les Contes du griot, Tome 3 (ou Les Contes des veillées africaines, édition définitive, revue et augmentée), Éd. Présence Africaine.

Les Contes du crépuscule, Éd. Présence Africaine.

.    Roman

Lointaines sont les rives du destin.

.      Poésie

Chants de brumes. Préface de Jacques Izoard.

Les Résignations. Préface de Mateja Matevski.

Éclipse d'étoiles. Préface de Claude Michel Cluny.

Prix littéraires

·           Prix Paul Verlaine de l'Académie française, 1987

·           Prix Louise Labé, 1990

·           Grand Prix littéraire de l'Afrique noire, 1991

·           Prix Théophile Gautier de l'Académie française, 1993

·           Prix Mélina Mercouri de l'Association des poètes et écrivains grecs, 1999

·           Poet of the Millennium-2000 Award - International Poets Academy


 

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.