8 kinds of Smart
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

DE LA CREATION DE LA PROSPERITE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO INTRODUCTION

Pour la République Démocratique du Congo la question a toujours été celle de savoir comment arriver à créer la prospérité et les opportunités pour son peuple. Je suis d'avis que si ce pays veut réellement devenir une société ouverte, nous devons faire des réformes importantes.

Ces réformes nous permettront de construire une économie de marché dont les acteurs individuels seront responsables de la création de la prospérité. Une telle économie devra être soutenue par le politique qui émettra des lois efficaces pour son fonctionnement. Ce qui nous ramène tout droit à notre question d'intro : comment créer la prospérité en République Démocratique du Congo.

CONDITIONS POUR UNE REFORME PRELIMINAIRE

Pour construire une économie compétitive et performante, en RDC, qui puisse générer des richesses pour les citoyens, la réforme devra être mentale et structurelle.

REFORME STRUCTURELLE

*La réforme de taux de change : la décision du gouvernement du président Joseph Kabila d'opter pour les taux flottants est à applaudir. La valeur du franc congolais devra être déterminée par les éléments fondamentaux de l'économie : taux de croissance économique, le niveau de l'inflation, l'accélération des investissements étrangers directs et la santé du system financier national.

*Politique fiscale : à tous les niveaux du gouvernement et de la présidence de la république, une politique fiscale conservatrice claire et nette devra être appliquée de manière à maintenir la balance entre les revenus du gouvernement et les dépenses de l'Etat. Les dépenses non essentielles devront être annihilées, et le maximum des fonds devra être alloué à l'éducation, la santé, la construction des infrastructures publiques, et au bien-être social.

*Politique monétaire : la banque centrale devra cesser d'être un organe de la présidence de la république ou tout simplement une planche à billets pour le régime. La BCC devra être indépendante dans ses opérations et aussi face au gouvernement afin qu'elle soit en mesure d'émettre librement la politique monétaire du pays.

*Réforme dans le commerce : la République Démocratique du Congo devra diversifier son économie d'exportation. Le diamant et le cuivre ne suffisent pas pour couvrir tous les besoins financiers de la nation. Le gouvernement devra enlever toutes les lois caduques, incohérentes et surtout anti-compétition. Il devra bannir les permis d'importation et d'exportation qui rendent le commerce international difficile. Réduire les tarifs d'importation. Ouvrir le pays aux importations et exportations. Créer des free trade zones dans ce vaste pays afin de le rendre attractif et stratégique au cur du continent africain. Réduire les multiples taxes qui compliquent les opérations éc! onomiques et, un seul organe devra être chargé de leur collecte. Les taux de taxes devront être les plus faibles de la région, une façon d'encourager les investisseurs locaux et étrangers.

REFORME MENTALE

Pour sortir du lot de 20 pays les plus pauvres au monde et devenir une nation avec une économie performante, il doit y avoir un changement mental majeur. D'abord le gouvernement doit accepter de ne pas dicter les choix économiques de ses citoyens. Par contre, il doit créer un environnement légal propice à l'économie de marché.

Dans la création de la prospérité, le rôle du gouvernement doit être celui d'un partenaire dans un processus franc pour la prospérité et non celui d'un big brother exerçant son pouvoir pour imposer ses choix économiques aux Congolais. Pour arriver à ce niveau, l'Etat doit accepter que sa façon d'aborder le développement économique et la réduction de la pauvreté jusque la, a échoué. Il doit céder la scène au secteur privé. Et quand aux acteurs privés, ils doivent accepter les responsabilités et les difficultés qu'exige la gestion d'une économie libre et ouverte.

La corruption doit être combattue mentalement puis par des lois appropriées à tous les niveaux de la vie politico-socio-économique.

CONCLUSION

Nous ne devons pas avoir peur de l'ouverture politique et économique. Elle permettra à la République Démocratique du Congo de reconstruire son économie et de combattre la pauvreté qui ronge sa population. Cette ouverture permettra aussi à ce pays continent de retrouver sa place dans le concert des nations, car un pays sans démocratie et économie viable, est une nation vouée à la pauvreté et à des guerres interminables.

La prospérité et les opportunités pour tous viendront avec la démocratie, la transparence et la libéralisation de l'espace économique.

Hugo Kitenge
megamusique@yahoo.com

 

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.