Président du Kenya William Ruto

#RDC #Rwanda : “J'ai eu l'occasion de discuter avec le président Tshisekedi. Et j'ai également eu l'occasion de parler au président Kagame. Le président Kagame a été franc en disant qu'ils n'ont rien à voir avec le M23. D'autres personnes pensent le contraire mais nous ne voulons pas nous engager dans des jeux de blâme et de désignation de coupables. Nous devons mettre la main à la pâte et régler les problèmes. Et ce qui est bien, c'est que le président Kagame et Felix Tshise… See more

Opinion

L’administration du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait commis une erreur stratégique monstrueuse et coûteuse de n’avoir pas sérieusement scruter l’agenda réel et/ou caché des extrémistes Hima/Tutsis dans les régions des Grands Lacs.


N’ayant pas fait cela, et en se précipitant à devenir en mars 29, 2022 le septième État membre de la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE), l’administration du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo venait, sans peut-être le savoir ni le vouloir, d’autoriser le président Yoweri Kaguta Museveni de l’Ouganda, son acolyte Paul Kagame du Rwanda, et autres dirigeants Hima/Tutsi extrémistes, au nom du faux alibi de « l’intégration régionale », à occuper légalement et officiellement le Grand-Kivu et la province de l’Ituri : Prélude de la balkanisation de facto et de jure de la RDC. Ce qui est sans contexte la principale raison pour laquelle les extrémistes Hima/Tutsi nous font la guerre, depuis leur première invasion et occupation du mi-octobre 1996 à ces jours.


L’administration du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, devra dès lors songer à réparer cette erreur en quittant, illico presto, la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE). En effet, la position ambigüe qu’affiche le Président du Kenya, son excellence Williams Ruto, dans l’interview ci-déçus, ne rassure pas du tout. En effet, pourquoi s’abstient-il de citer le Rwanda et l’Ouganda, juste comme l’ont fait bien avant lui, António Guterres, le neuvième Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, le Président Français Emmanuel Jean-Michel Frédéric Macron, et autres acteurs dans l’ombre du génocide Congolais ? Ceci est extrêmement suspect et décevant !


Bien plus, il faut ici craindre que l’arrivée première des troupes Kenyans à Bunangana, consolide la position du Président Yoweri Kaguta Museveni de l’Ouganda, de son acolyte Paul Kagame du Rwanda, et d’autres dirigeants Hima/Tutsi extrémistes sur terrain à Bunangana et ses environs ; et tout compte fait, consolider la partition de facto de la RDC. Patriotes congolais, combattantes et combattants de la liberté, soyons vigilants. Soyons « Miso Ga ».

En effet, en plus d’être premiers artisans de notre propre devenir, n’hésitons pas de tourner vers les 15 Etats de la Communauté de développement de l'Afrique australe –CDAA (SADC) dont la RDC est membre, depuis le 8 septembre 1997. Profitons de la présence du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est à la tête de cette communauté depuis le 17 août 2022, en sa qualité du nouveau Président en exercice de cette communauté, pour nous débarrasser définitivement, et une fois pour toutes, de l’emprise du président Yoweri Kaguta Museveni de l’Ouganda, de son acolyte Paul Kagame du Rwanda, et d’autres dirigeants extrémistes hima/tutsis, et leurs maitres.

A malin, malin et demi !

Sloj Litofe Silika, PhD

Le 9 octobre 2022

© Congo Vision