TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

 

RDC: A Bruxelles, derniers adieux de la diaspora à l'"icône" Tshisekedi

(AFP 06/02/17)

RDC: A Bruxelles, derniers adieux de la diaspora à l'"icône" Tshisekedi

Une "icône", un "papa", un "fédérateur": des milliers de membres de la diaspora congolaise, venus de toute l'Europe, ont rendu dimanche à Bruxelles un dernier hommage à Etienne Tshisekedi, l'opposant historique décédé quatre jours plus tôt dans la capitale belge.

Pour cette troisième et dernière journée de veillée funéraire, le cercueil du défunt a été exposé pendant plusieurs heures dans une vaste salle mise à disposition de la famille Tshisekedi par la ville de Bruxelles, à proximité du célèbre site de l'Atomium, dans le nord de la capitale.

Les visiteurs ont fait la queue, patientant parfois pendant des heures, avant de pouvoir s'incliner sur le cercueil surélevé, entouré de couronnes de fleurs et de portraits du défunt, le montrant coiffé de son éternelle casquette.

Chants religieux et partisans se sont succédés dans une atmosphère parfois festive, malgré les nombreux yeux mouillés de visiteurs de tous âges, originaires de toute la Belgique, mais aussi de France, du Royaume-Uni ou encore d'Allemagne.

"C'est notre icône", témoigne Armand Moke, venu de la région de Dortmund en Allemagne, à plus de 200 kilomètres: "C'est un monsieur qui a combattu pendant une trentaine d'années pour instaurer la démocratie pour notre pays".

"On a perdu vraiment un papa", répète Pélagie, 50 ans, qui a fait le déplacement depuis Anvers (nord de la Belgique), où elle vit depuis dix ans. "C'est un héros, ce qu'il a fait au Congo, personne ne peut le faire", souligne-t-elle, sans cacher son inquiétude: "Qui va le remplacer?"

"On a investi beaucoup d'espoir dans le dialogue" engagé en RDC pour une transition politique, dans lequel Etienne Tshisekedi jouait un rôle-clé, "on se disait qu'on était presque au bout du tunnel", explique Jean-Pierre Mukendi, originaire lui aussi du Congo, et prêtre dans une paroisse du Brabant Wallon (centre)depuis 17 ans.

- Garder l'espoir -

Les Congolais perdent "un fédérateur, un rassembleur", dit-il pour expliquer l'inquiétude des partisans du défunt. "Nous traversons un moment d'incertitudes, mais nous gardons espoir", assure-t-il cependant.

Dans la grande salle de la veillée, un orateur prend le micro: "Il est mort mais son esprit reste parmi nous. Nous perpétuerons son héritage", lance-t-il, avant de faire acclamer la veuve de "Tshishi", présente au côté de son fils Félix.

Etienne Tshisekedi s'est éteint mercredi dans une clinique de Bruxelles après avoir quitté huit jours plus tôt pour des soins la RDC, où il participait aux négociations sur la mise en place d'une transition politique après la crise provoquée par le maintien au pouvoir de Joseph Kabila.

Le mandat de M. Kabila est échu depuis le 20 décembre 2016, mais le chef de l'État reste à son poste en attendant la tenue d'une élection permettant de désigner son successeur.

Tshisekedi était entré en dissidence en 1979-1980 en dénonçant l'arbitraire du régime du dictateur Mobutu Sese Seko, après avoir accompagné son ascension à l'indépendance du Congo belge, en 1960.

Il a ensuite incarné l'opposition au tombeur du "Léopard", Laurent-Désiré Kabila, arrivé au pouvoir par les armes en 1997, puis à son fils Joseph Kabila, qui lui succèdera après son assassinat en 2001.

Battu en novembre 2011 à l'issue d'un scrutin entaché d'irrégularités massives, Tshisekedi aura refusé jusqu’au bout de reconnaître la légitimité de M. Kabila.

Les autorités congolaises ont annoncé vouloir organiser des "funérailles dignes d'un ancien Premier ministre" pour l'éternel opposant, dont la date du transfert de la dépouille en RDC n'est pas encore connue.

5 fevrier 2017

© Congo Vision
www.congovision.com
USA


RDC: début de trois jours d'hommage à Tshisekedi à Bruxelles

(AFP 04/02/17)

Les Congolais de la diaspora ont commencé vendredi à rendre hommage à Bruxelles à l'opposant historique Etienne Tshisekedi

Les Congolais de la diaspora ont commencé vendredi à rendre hommage à Bruxelles à l'opposant historique Etienne Tshisekedi, décédé mercredi dans la capitale belge, alors que les autorités de Kinshasa veulent lui organiser des funérailles "dignes" d'un homme d'Etat.

Le corps de l'ancien président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti d'opposition au président Joseph Kabila, sera exposé dimanche dans une grande salle du Palais des expositions du Heysel, dans le nord de la ville, a confirmé à l'AFP un représentant de l'UDPS, Ange Pabolangi.

Mais dès vendredi soir, puis samedi soir, les membres de la communauté congolaise de Belgique et de la diaspora pourront présenter leurs condoléances à la veuve de Tshisekedi et à ses enfants, en présence de représentants du parti, a précisé M. Pabolangi.

Les trois veillées funéraires se déroulent dans le Palais 2 de Bruxelles Expo, à proximité du site de l'Atomium.

"Une centaine de personnes sont déjà là et ça continue à arriver", a expliqué en début de soirée à l'AFP le représentant de l'UDPS en Belgique, André Kabanga.

"Il règne une ambiance de recueillement, mais il y a des gens qui ne peuvent pas se retenir, qui éclatent en sanglots", a ajouté M. Kabanga.

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est rendu vendredi à la résidence du défunt en Belgique, pour présenter ses condoléances à la famille et aux proches et "témoigner de sa solidarité", a indiqué son ministère dans un communiqué.

Les autorités de Kinshasa vont organiser des "funérailles dignes d'un ancien Premier ministre et ancien vice-président de l'Assemblée nationale" que fut Etienne Tshisekedi, a déclaré vendredi à l'AFP le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende.

Etienne Tshisekedi est mort mercredi après-midi à Bruxelles, huit jours après avoir quitté le Congo en pleines négociations sur la mise en place d'une transition politique destinée à sortir pacifiquement de la crise provoquée par le maintien au pouvoir de M. Joseph Kabila.

Le mandat de M. Kabila est échu depuis le 20 décembre 2016, mais le chef de l'État reste à son poste en attendant la tenue d'une élection permettant de désigner son successeur.

Etienne Tshisekedi était entré en dissidence en 1979-1980 en dénonçant l'arbitraire du régime du dictateur Mobutu Sese Seko, après avoir accompagné son ascension à l'indépendance du Congo belge, en 1960.

Il a ensuite incarné l'opposition au tombeur du "Léopard", Laurent-Désiré Kabila, arrivé au pouvoir par les armes en 1997, puis à son fils Joseph Kabila, qui lui succèdera après son assassinat en 2001.

5 fevrier 2017

© Congo Vision
www.congovision.com
USA


RD Congo : Étienne Tshisekedi, disparition d'une icône

(France 24 03/02/17)

Personnage extrêmement populaire en RD Congo, symbole de la résistance, Étienne Tshisekedi s'est éteint mercredi. Opposant historique aux dirigeants en place à Kinshasa, c'est auprès de Mobutu qu'il débuta sa longue carrière politique. Portait.

Étienne Tshisekedi, mort mercredi 1er février en Belgique à l'âge de 84 ans, a marqué de son empreinte la vie politique de la République démocratique du Congo, d'abord comme pilier du régime du dictateur Mobutu avant de se muer en éternel opposant aux dirigeants en place à Kinshasa.

"Tshitshi", comme le surnommaient ses partisans, avait quitté la capitale congolaise pour Bruxelles le 24 janvier à la suite d'une brusque dégradation de son état de santé.

Son parti négociait alors avec les alliés du président Joseph Kabila un partage du pouvoir jusqu'à la prochaine élection présidentielle, censée avoir lieu fin 2017 en vertu d'un accord politique signé le 31 décembre.

Battu en novembre 2011 à l'issue d'un scrutin entaché d'irrégularités, il aura refusé jusqu'au bout de reconnaître la légitimité de Kabila. Se proclamant "président élu" après la publication des résultats officiels de cette élection, "le Vieux", comme l'appellent ses compagnons, s'engage alors dans une politique de boycottage des institutions qui va profondément affaiblir son parti, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

En août 2014, il est évacué de Kinshasa vers la capitale belge à bord d'un avion médicalisé. En convalescence, il semble très diminué et n'apparaît presque plus en public. Il ne reviendra que fin juillet 2016, accueilli triomphalement par des centaines de milliers de personnes.

© Congo Vision
www.congovision.com
USA


RDC : décès de l’opposant historique Etienne Tshisekedi

Par AFP — 1 février 2017 à 20:45 (mis à jour à 22:30)

Étienne Tshisekedi, opposant historique en République démocratique du Congo (RDC), à Kinshasa, le 27 juillet 2016 Photo Eduardo Soteras. AFP

Concurrent malheureux de Joseph Kabila à la présidentielle de novembre 2011, Etienne Tshisekedi n’avait jamais reconnu la victoire de son adversaire.

RDC : décès de l’opposant historique Etienne Tshisekedi

Etienne Tshisekedi, opposant historique en République démocratique du Congo (RDC), est mort ce mercredi à Bruxelles à l’âge de 84 ans, a a annoncé son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Selon un proche du vieil opposant, Tshisekedi est mort à l’hôpital Sainte-Élisabeth de Bruxelles, dans des circonstances qui n’ont pas été révélées.

Le décès de «Tshitshi», comme le surnommaient affectueusement ses partisans est survenu huit jours après son départ de RDC, en pleines négociations politiques sur un partage du pouvoir entre l’opposition et la majorité soutenant le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.

«Il n’est pas mourant, mais il doit partir pour un contrôle (médical) à Bruxelles», avait alors déclaré à l’AFP un proche de la famille Tshisekedi. Mais un haut cadre de l’UDPS avait indiqué que la santé du «Vieux», comme l’appelaient certains dirigeants du parti, s’était brusquement dégradée.

Concurrent malheureux de Joseph Kabila à la présidentielle de novembre 2011, marquée par des irrégularités massives, Etienne Tshisekedi n’avait jamais reconnu la victoire de son adversaire et s’était proclamé «président élu» de la RDC après l’annonce des résultats officiels.

A la suite de l'annonce de son décès,plusieurs dizaines de partisans d'Etienne Tshisekedi se sont retrouvés bloqués au siège de l’UDPS, à Kinshasa, dans une atmosphère rendue difficilement respirable par des tirs de grenades lacrymogènes. La police a tiré plusieurs grenades lacrymogènes à la suite d'une montée de tension à l’extérieur du bâtiment entre forces de l’ordre et une centaine de partisans de Tshisekedi qui s’étaient réunis pour pleurer leur héros peu de temps après l’annonce de sa mort.

AFP


RD Congo : l'opposant Étienne Tshisekedi est mort à Bruxelles à l'âge de 84 ans

Dernière modification : 02/02/2017

L'opposant historique congolais Étienne Tshisekedi est décédé mercredi à Bruxelles à l'âge de 84 ans. Un membre de son parti a indiqué que sa santé s'était brusquement dégradée ces derniers jours.

Étienne Tshisekedi, opposant historique en République démocratique du Congo (RD Congo), est mort mercredi 1er février à Bruxelles, à l'âge de 84 ans, selon son parti, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

"Le président Tshisekedi est décédé aujourd'hui à 17 h 42 à Bruxelles", a déclaré à l'AFP Bruno Tshibala, secrétaire-général adjoint de l'UDPS. Selon un proche du vieil opposant, Étienne Tshisekedi est mort à l'hôpital Sainte-Élisabeth de Bruxelles, dans des circonstances qui n'ont pas été révélées.

Le décès de "Tshitshi", comme le surnommaient affectueusement ses partisans, est survenu huit jours après son départ de RD Congo, en pleines négociations politiques sur un partage du pouvoir entre l'opposition et la majorité soutenant le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001. "Il n'est pas mourant, mais il doit partir pour un contrôle [médical] à Bruxelles", avait alors déclaré à l'AFP un proche de la famille Tshisekedi. Mais un haut cadre de l'UDPS avait indiqué que la santé du "Vieux", comme l'appelaient certains dirigeants du parti, s'était brusquement dégradée.

Concurrent malheureux de Joseph Kabila à la présidentielle de novembre 2011, marquée par des irrégularités massives, Étienne Tshisekedi n'avait jamais reconnu la victoire du président actuel et s'était proclamé "président élu" de la RD Congo après l'annonce des résultats officiels.

Avec AFP

 

 

 


 
 
Copyright © 2000 - 2017 Congo Vision. Tous droits réservés.