TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Rochereau Tabu Ley : l'état de santé s'améliore

Kinshasa, 09/08/2008 / Musique

Très souffrant et même annoncé pour mort il y a quelques semaines, le célèbre artiste-musicien congolais Tabu Ley dit seigneur Rochereau, avait été transféré le mardi 15 juillet dernier en Belgique afin d'y subir des examens médicaux approfondis, et de recevoir des soins appropriés. Aux dernières nouvelles selon le témoignage de l'artiste-musicien Jamaitha, Rochereau Tabu Ley se porte bien.

Grand artiste de la musique congolaise, et également ministre provincial de Kinshasa en charge de la Culture, du gouvernement d'André Kimbuta, Tabu Ley est depuis trois semaines interné à la clinique Saint Luc de Bruxelles, en Belgique, où il avait été transféré en catastrophe après avoir été victime d'un malaise. En effet, depuis le début du mois de juillet dernier, le Patrimoine culturel vivant, comme on aime l'appeler, a été victime d'un accident vasculaire cérébral.

Bien que la nouvelle ait été démentit par son directeur de cabinet, compte tenu de son état de santé critique, il était interné à la polyclinique Cander, sur la deuxième rue dans la commune de Limete. Rochereau qui a fait les beaux temps de la musique congolaise serait donc bien portant, selon Jamaitha. Plus de peur que de mal, ce dernier a demandé aux mélomanes et admirateurs de Tabu Ley de se tranquilliser.

Selon le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, ayant livré cette information, “Tabu Ley a dès son malaise, été admis aux cliniques à Kinshasa. Il sera évacué cette semaine vers la Belgique, afin “de bénéficier de soins plus appropriés. Toutefois, son état de santé n'inspire pas d'inquiétude, outre mesure”, indiquait alors l'Hôtel de ville de Kinshasa. Tabu Ley Rochereau est né en octobre 1940 à Bagata dans le Bandundu.

Il a joué avec quelques-uns des meilleurs artistes africains tels que Papa Wemba et Sam Mangwana. Il commence sa carrière en juin 1959 dans le légendaire groupe musical African Jazz Mokili mobimba de Joseph Kabasele dit “Grand Kalle”. Quatre ans plus tard il crée l'African Fiesta avec le guitariste Dr. Nico, Déchaud Muamba et Roger Izeidi. En 1965, il se sépare de Dr. Nico, et forma l'African Fiesta National ou African Fiesta le peuple, avec lequel il compose et enregistre le classique “Mokolo na kokufa”.

La rumba était reine à Kinshasa, à l'époque et Rochereau Pascal Tabu Ley lui apporte de nombreux raffinements. En 1970, il est le premier musicien noir à jouer à l'Olympia de Bruno Cockatrix à Paris. Dans sa carrière, il est nommé Chevalier au Sénégal par le président poète Léopold Sédar Senghor. Puis Officier de l'Ordre national au Tchad, à l'époque du président N'Garta Tombalbaye. Le talent de Tabu Ley a traversé les frontières politiques et géographiques. C'est à cette époque qu'il changera la dénomination de son groupe musical en “Afrisa International” auquel il est resté fidèle depuis.

Jeannot Ne Nzau Diop/ Le Potentiel

© Congo Vision

 

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.