TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens


UNIKIN : Quid de la « Plus Grande Distinction » de la Thèse de DES du Général Célestin Kanyama?

Je commence par féliciter le Général Célestin Kanyama pour cette étude scientifique du « Phénomène Kuluna ». L’intérêt particulier et social que revêt ce sujet est sans doute indéniable.

J’aurai souhaité avoir accès à la version finale de la thèse du Général Célestin Kanyama avant d’émettre un jugement sur le mérite scientifique de cette étude. Cependant, à la lumière des interventions du chercheur Célestin Kanyama et des membres du jury lors de la cérémonie de la défense et au nom du statut universel de la science, je me fais le devoir académique de formuler quelques observations ci-dessous :

  1. L’apport spécifique de cette étude n’a pas été suffisamment élucidé à la lumière des données récoltées et analysées !

  2. Le professeur Mushi a épinglé quelques insuffisances liées à la forme. La pratique courante consiste à régler toutes les questions de forme avant la finalisation d’un travail de recherche ! Il ne faut pas attendre la séance de défense publique pour relever les lacunes de la forme (notamment l’asymétrie dans la répartition des chapitres, le problème de pagination, de citation, etc.) ?

  3. Le professeur Luzolo Bambi a relevé un problème important relatif à la délimitation de l’échantillon. Si l’échantillon n’a pas été correctement délimité pour assurer une bonne représentation de la population cible, comment le chercheur Kanyama a-t-il pu établir la validité interne et externe des résultats de son étude « empirique » en termes de crédibilité, transférabilité et confirmabilité? Quelle est la taille de l’échantillon ?

  4. Une bonne recherche doit couvrir les points essentiels ci-après :

    1. Introduction et présentation de la recherche (Contexte, canevas, problématique, but de la recherche, questions de la recherche, concepts clés…)

    2. Revue de la littérature

    3. Cadre méthodologique (Méthodologie, procédures de la récolte de données [questionnaire, interview, observation, analyse des documents/de la langue, focus group, instrumentation/mesures…], validité de la recherche, échantillon, hypothèses, sélection des participants/informants, considérations éthiques…)

    4. Résultats (Présentation et interprétation des résultats, analyse des données…)

    5. Discussion/Conclusion, Implications, limites, recommandations…

  5. Le travail du Général Kanyama comporte 3 chapitres. Comment a-t-il pu traiter tous les points mentionnés ci-haut en 3 chapitres ? Du reste, son chapitre 3 examine les pistes de solution. Quel chapitre examine la revue de la littérature ? Quel chapitre présente le cadre méthodologique et les résultats de l’étude ? Quelle est la nature de données récoltées ? Comment ces données ont-elles été récoltées? Cette étude est-elle qualitative, quantitative ou mixte ? Le Général Kanyama a évoqué une congruence de facteurs contribuant au phénomène Kuluna. Comment a-t-il hiérarchisé les variables pour déterminer les facteurs qui sont les plus influents ?

  6. Le Général Kanyama n’a pas fait mention des hypothèses qu’il aurait formulées pour sa recherche. Si son travail comporte des hypothèses, comment les a-t-il testées ?

  7. Quelle relation existe-t-il entre les facteurs (environnementaux, socio-économiques, culturels, politiques…) évoqués par l’auteur et la « kulunisation » des individus (ou des jeunes) ? Y a-t-il corrélation ou causalité entre les variables ? Comment s’est fait la quantification des variables telles que l’abandon des enfants, la maltraitance des enfants, le tabagisme, le déficit de la politique d’embauche, etc. ? Si ces facteurs ( l’abandon des enfants, la maltraitance des enfants, le tabagisme, le déficit de la politique d’embauche…) contribuent à la « kulunisation » des jeunes, quels sont les facteurs qui contribuent au « Phénomène Kuluna » chez les « Kuluna en cravate » ?

  8. La recherche du Général Kanyama a-t-elle suivi une démarche scientifique rigoureuse, tel qu’évoqué ci-haut ?  Si non, sur base de quels critères d’évaluation repose la mention « La plus grande distinction » ?

  9. Loin de moi l’idée de banaliser la contribution de la recherche du Général Kanyama. En dépit de mérites de cette recherche, elle est perfectible, comme l’ont déclaré les différents membres du jury.

Voici quelques observations qui me paraissent utiles à ce point. Je demande aux autorités académiques de faciliter la publication des travaux de fin de cycle dans des réseaux électroniques. J’ose espérer que le chercheur Kanyama tiendra compte de ces observations pour sa thèse doctorale. C’est dans le souci de contribuer à l’amélioration de la qualité des travaux de fin de cycle que j’ai réalisé cette réflexion.

All in all, le Général Célestin Kanyama mérite des éloges pour la poursuite de ses études de DES en dépit de ses nombreuses occupations et surtout pour avoir consacré une étude sur un phénomène qu’il affronte quotidiennement en sa qualité de responsable de la police de la ville de Kinshasa.

A lire aussi : Pour une réforme du système éducatif de la République Démocratique du Congo https://prezi.com/6nujxi4owsmz/pour-une-reforme-du-systeme-educatif-de-la-republique-democ/

Dr. Sylvestre Ngoma
Adjunct Professor
Trident University International
Reviewer
International Journal of Sociotechnology and Knowledge Development
USA
Email: contact@congovision.com

Le 19 juillet 2016

© Congo Vision

 

REACTIONS

Non et non. Restons dans le cadre strictement académique. Si le travail de Kanyama ne lui a été utile que pour l'obtention de son D.E.S en vue de son passage en thèse, il ne mérite pas toutes ses passions.Bien. Kanyama et son directeur ont le temps de se revoir en vue de la thèse.Je n'ai pas été à la soutenance publique de ce travail que je n'ai même pas lu.Mais, les débats pour des raisons presque sombres vont au delà du contexte. Le travail de Kanyama préface-t-il une analyse doctorale qualitative,quantitative ou mixte ultérieur? Je crois qu'à l'heure qu'il est les remarques de certains membres du jury qui équivaut à celui d'une thèse seront utiles à Kanyama ainsi qu'à son encadreur pour la thèse. Car, à ne voir que la manière dont il s'est comporté, Kanyama incarne les qualités d'un bon chercheur et d'enseignant du futur en son domaine. Dépassionnons ce débat car la recherche de Kanyama est digne d'encouragements.

Jean-Robert Boende-Wa-Boende
Ph.D en philosophie (ULB) et M.A en éducation (UQAM).

Reply:

Dr. Boende,

Comme je l’ai dit dans mon texte, le travail du Général Kanyama mérite des éloges. Cependant, nous devons encourager ce compatriote (et à travers lui tout chercheur Congolais qui veut faire une recherche sérieuse) à suivre strictement une démarche scientifique. Mon intention n’était pas la banalisation de sa contribution dans la compréhension du phénomène Kuluna mais l’amélioration de la qualité de notre production scientifique et la réforme de notre système éducatif. Voir https://prezi.com/6nujxi4owsmz/pour-une-reforme-du-systeme-educatif-de-la-republique-democ/

Mes remarques ne vont pas au-delà du cadre de son travail. L’auteur n’a pas suffisamment parlé de la récolte et de l’analyse des données. L’auteur n’a pas indiqué si son étude est qualitative, quantitative ou mixte.

Sylvestre Ngoma, Ph.D., MS.
Reviewer
International Journal of Sociotechnology and Knowledge Development
USA


 
 
Copyright © 2000 - 2016 Congo Vision. Tous droits réservés.