TRAVAIL ET DIALOGUE
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Nécessité de doter le Bas-Congo de fermes-écoles

Matadi, 09/09 (ACP) . - L'American Sustainable Economic Développement Group (ASEDG ), une association de développement de droit américain basée à Atlanta (Georgie), aux Etats- Unis d'Amérique, préconise de doter la province du Bas-Congo de fermes - écoles pour faire des jeunes  des entrepreneurs agricoles à travers une politique cohérente en matière de coopérative agricole.

C'est ce qui ressort de la campagne pour le développement intégral  du Bas-Congo menée actuellement à la base par  le Dr. Mvita Mbambi,  président de cette association. A cet effet, le Dr. Mvita a, au cours  d'un entretien le week-end dernier à Matadi  avec des associations des jeunes, des agronomes, des vétérinaires ainsi que des représentants  des ONG de développement et  autres  petites et moyennes  entreprises basées dans la ville portuaire, souligné l'importance de l'option  levée par le gouvernement provincial du Bas-Congo en faveur de la méthode participative pour aider les communautés de base à devenir  de véritables moteurs de croissance de la province. Faisant sien le choix  de l'agriculture communautaire comme moteur  du développement, le Dr. Mvita  a mis l'accent sur l'impact de l'agriculture intensive du manioc dans le processus du développement, lequel (manioc), avec ses sous– produits traités, est possible, selon lui, d'obtenir  des engrais organiques, du biocarburant, du biogasoil, tous matériaux  susceptibles de sortir le Bas-Congo du sous - développement.

Le président de l'ASEDG  a, en outre, exhorté les participants  à la réunion à faire de l'agriculture un processus vital  pour le développement de la province et la voie obligée vers  la création d'une  classe moyenne au Bas-Congo, conformément au voeu maintes fois exprimé par le chef de l'Exécutif provincial, Simon Mbatshi Batshia.

Contact

Dr. Mvita Mbambi
404 492 1684

ACP/Congo Vision


Des comités locaux pour un développement endogène de la population rurale

Boma, 09/09 (ACP). -   Le Centre national d'appui au développement et à la  participation populaire  (CENADEP), une Organisation non gouvernementale de développement,  a adopté une stratégie d'accompagnement des communautés rurales de base

consistant en la mise en place de comités locaux de développement autour des entités politico–administratives, notamment les groupements, en vue d'un développement endogène de la contrée. Selon Adrien  Dokisa, coordinateur provincial de l'antenne du CENADEP/Bas-Congo à Boma,  le comité local de développement reste une struc-ture technique, un cerveau du groupement chargé de concevoir des projets de développement, un noyau de réflexion ayant pour mission d'élaborer des plans de développement au profit des groupements, lesquels (plans) seront  à remettre aux chefs de secteur ou aux partenaires extérieurs.

Composés de quelques membres des associations, du chef du village ainsi que des responsables scolaires et d'Eglises, les comités locaux de développement représentent une stratégie de loin plus efficace que l'ancienne  où les ONG travaillaient « autour d'un petit projet limité dans un petit coin », a soutenu Adrien Dokisa ajoutant : « La stratégie actuelle des comités de développement locaux va élargir le rayon d'action des activistes avec l'implication  directe de l'autorité politico – administrative locale ». Cette stratégie, a-t-il poursuivi,  sera expérimentée pour la première fois  au mois d'octobre prochain dans le groupement de Niolo, secteur de Mbanga, territoire de Tshela, district du Bas-Fleuve, avec l'installation officielle du premier comité local de développement,  en présence  de l'autorité territoriale.

Source: ACP

 

 
 
Copyright © 2008 Congo Vision. Tous droits réservés.