8 kinds of Smart
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

ANALYSE MUSICALE

Titre: Moussoukou Soukou

Auteur Compositeur: Koffi Olomide

Interprété par Koffi Olomide et Papa Wemba

Si la musique reggae, championnée par le légendaire Bob Marley, se fait passer aujourd'hui pour une musique sociale qui, dans son essence, évoque les aspirations, les sentiments, et la lutte d'un peuple, la musique rumba du Congo, elle, est beaucoup plus connue pour son rythme et sa danse difficilement résistibles. Mais en fouillant le fond et le tréfonds de cette musique congolaise, on se rend compte qu'elle regorge parfois des messages très évocateurs de la vie sociale et même de l'histoire des peuples -- congolais et autres -- que les musiciens congolais chantent. Une des ces chansons riches en fond, c'est Moussoukou Soukou de Koffi Olomide. Cette chanson fait partie de l'album "Wake up" que Jules Shungu Wembadio dit Papa Wemba et Antoine Koffi Olomide ont chanté en duo. Nous félicitons en passant les producteurs qui ont pris l'initiative de faire produire ces deux musiciens de classe.

Moussoukou Soukou, une chanson avec un message poignant: "toza biso nyoso bana ya nzambe. Toza biso nyoso basumuki. Poso mpembe to mobola; faisons l'amour et pas la guerre" << nous sommes tous les enfants de Dieu, nous sommes tous imparfait pêcheurs, fils de riches, nantis ou pauvres; faisons l'amour et pas la guerre >>. C'est par ces mots que Koffi Olomide, qui est né le 13 août 1956 à Kisangani (RD Congo ex-Zaïre), ouvre cette belle chanson. Il invite les musiciens à être indulgents et tolérants les uns vis à vis des autres.

Au fait, Koffi définit dans la chanson le rôle social des musiciens congolais qu'il appelle "disciples de la chanson" << b'alanga nzembo >>. Il dit que ces "disciples de la chanson", ces "anges de la chanson", militent pour la paix et l'amour (même s'il n'y a pas toujours de paix entr-eux; mais là c'est un autre débat, c'est peut-être là la motivation de la chanson). Il ajoute que les musiciens s'insurgent tous contre la zizanie, les divisions et les troubles-fête.

En parlant au nom des musiciens congolais en particulier, Koffi insiste que les musiciens n'aiment pas que leurs noms soient utilisés pour des fins destructrices, tristes et macabres. "biso b'alanga nzembo pour la paix toza; biso b'alanga nzembo pour l'amour militons; tobo ba zizanie ba divisions ba troubles-fete; tobo ba kombo na biso ekoma sukali ya café ya matanga tobo! Tobo!"

Koffi OlomideA en croire Koffi, les musiciens congolais s'opposent contre les divisions. Mais quand on regarde le contexte socio-culturel de la chanson, on se rend tout de suite compte que ce sont les divisions qui dominent et minent les milieux des musiciens congolais. Une des causes de ces divisions, on peut spéculer, est la concentration des musiciens à un seul coin du pays à Kinshasa. Kinshasa est donc le centre de la musique. Une autre cause, c'est le contexte de crise socio-économique du pays. Mais il ne faut pas minimiser ici la nature humaine du musicien, le désir de s'épanouir, de s'affirmer, les aspirations au bonheur, et le niveau d'éducation et d'instruction de chacun.

Ces divisions ne sont cependant pas une réalité nouvelle dans l'espace musical congolais. De l'Afrisa Sukisa au Wenge Musica en passant par Zaiko, Viva La Musica, et Quartier Latin International (son groupe), les divisions font désormais partie intégrante de l'univers musical congolais. Est-ce pour défendre cette image pas trop bonne que Koffi a essayé de peindre un portrait plus réaliste des musiciens congolais ... "des hommes et femmes recherchant la paix" ou c'est une invitation aux musiciens d'oublier les incompréhensions entr-eux et faire la paix?

Il nous paraît plus lucide de croire que c'est plus une invitation qu'un message destiné à sauver la face du musicien congolais. Car insiste-t-il, nul n'a le droit d'intimider un autre et qu'ils sont tous des années 1900. Il ajoute qu'ils sont tous les héritiers de Kallé, les cadets de Franco, qu'ils sont tous issus de l'école Fiesta ou ODEMBA. Leur dénominateur commun est donc la "MUSIQUE". << Toza biso nyoso baleki ya Kalle. Toza biso nyoso baleki ya Franco. L'école ya Fiesta to y'ODEMBA. Mama na biso eza nzembo. Yemba makwandungu to mutuashi loto toyokana. L'union fait la force e ma aa. Nzela ya lobiko ya molimo biblia. >>. C'est en travaillant dans l'union des coeurs et des esprits que les musiciens congolais joueront efficacement le rôle d'ambassadeurs de notre musique à l'étranger. Les talents sont là: << Biso toza bana mbonda; lelo tokoma kobeta se lokole >> ("nous autres sommes nés des tam-tam, nous ne vivons que grâce à nos marimbas et Coras").

Koffi rêve d'un grand jour où il n'y aurait plus de problèmes entre musiciens et entre congolais en général. Ce jour "J", comme il l'appelle, tout le monde sera en liesse et dira "Alleluia, Gloire à Dieu". "Jour ango moto tout nye kesse; jour ango alleluia; moto tout bala a terre; moto kutina ve ee jour ango alleluia".

Il faut noter aussi que la danse "tia mutu bakata" qui accompagne la chanson est un peu en conflit avec le message de paix de la chanson. Il aurait été intéressant de voir un enchainement logique entre le message de la chanson et la danse. Malheureusement, la musique fonctionne avec sa propre logique. La danse en vogue au Congo qui aide à vendre la chanson a souvent son propre message qui peut ne pas se marier avec le contenu d'une chanson. Ce n'est donc pas étonnant que le message d'une chanson vous invite à faire l'amour mais que sa danse vous demande de mettre votre tête sur une guillotine pour qu'elle soit décapitée. Nous osons penser que Raja Kula, le créateur de la danse "Tia Mutu Bakata" n'avait peut-être pas la "guillotine" dans sa tête quand il a créé cette danse.

Nos sincères félicitations à Koffi Olomide pour la forme et le fond de "Moussoukou Soukou". Le rythme est sophistiqué; l'arrangement merveilleux. C'est peut-être pour cette raison que Koffi Olomide a la renommée d'une grande vedette internationale. Rappelons ici que son album "Droit de Veto", a reçu un disque d'or six mois après sa sortie (Plus de 100.000 exemplaires vendus).

Il est vrai que notre musique est très appréciée à travers le monde où dans la plupart de cas les messages véhiculés par nos chansons ne sont pas compris à cause de barrières linguistiques. Mais la musique, ce n'est pas seulement pour divertir. Elle a une fonction sociale et un rôle éducatif à jouer aussi. Aider à éveiller la conscience collective des musiciens congolais est un grand apport pour la musique congolaise. "Wake up", quel beau titre pour un album né dans le contexte de crise politique de 1996! Que les musiciens se réveillent et que tous les congolais en fassent autant. A bas les divisions stériles!

Sylvestre Ngoma
Congo Vision
2002

ALBUMS DE KOFFI OLOMIDE
TEXTE DE LA CHANSON
  • Monde Arabe
  • Effrakata
  • Attentat
  • Droit De Veto, 1999
  • Ultimatum, 1997
  • Magie
  • Pas De Faux Pas
  • V12
  • Tcha Tcho
  • Live A Bercy
  • A L'olympia
  • Tcha Tcho
  • Loi, 1997
  • Wake Up
  • Henriquet
  • Golden Star
  • Papa Bonheur
  • Noblesse Oblige !
  • Toza biso nyoso bana nzambe
    Toza biso nyoso basumuki
    Poso mpembe to mobola
    Faisons l'amour et pas la guerre
    Kolimbisa eleki tout
    Biso tout bana 1900 moto te abangisa moninga
    To se comprendre mama aa ma Topesana loboko oo ma aa ma

    Toza biso nyoso baleki ya Kallé Toza biso nyoso baleki ya Franco
    L'ecole ya Fiesta to Y'Odemba Mama na biso eza nzembo
    Yemba makwandungu to mutuashi
    Lotomo toyokana
    L'Union fait la force e ma aa Nzela ya lobiko ya molimo Biblia

    *Biso b'alanga nzembo pour la paix toza
    *Biso b'alanga nzembo pour l'amour militons
    *To bo ba zizanie ba divisions ba trouble-fete
    *To bo ba kombo na biso ekoma sukali ya cafe ya matanga tobo! Tobo! Toboyi e
    *Tobo bakombo na biso ekoma etoko ya matanga tobo tobo toboyi ee

    Moto awuta mabele
    Suka suka akozonga se mabele

    Bomengo ata eza n'ango ebele liloba ya nzambe kaka eleki !

    Biso toza bana mbonda Lelo tokoma kobeta se lokole !

    Molimo tokoteka te po na mbongo Molimo! Tokobatela contre vents et marées

    Jour ango moto tout nye kesse Jour ango Alleluia Moto tout bala terre Moto kutina ve ee Jour ango Alleluia

    Allez tapez, tapez, tapez, tapez les mains, tapez les mains Kibinda !!! Kibinda Nkoy mama nakolala wapi liloba ya Nzambe soki ekweyi ! Alleluia
    Tala Bayaya Bayaya !
    Songa nzila ee Songa nzila !
    Montingi tia Mutu Bakata

     

     

     
     
    Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.