Lire pour renaître
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews, Entrevues...
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Vient de paraître

Jean-Baptiste Mubalutila Mbizi, "La Violence en République démocratique du Congo, d'hier à aujourd'hui, crimes organisés, crimes oubliés", Editions Muhoka à Ottawa, 2008.

Jean-Baptiste Mubalutila Mbizi est Docteur de Troisième Cycle en Géographie et Ecologie Tropicales de l'Université de Bordeaux III en France. Il est Maître-assistant du Conseil africain et malgache d'enseignement supérieur (CAMES). Il a enseigné pendant plusieurs années dans les Universités de l'Afrique centrale. Il est aussi auteur de nombreux articles de géographie, de méthodologie et de la didactique de la géographie publiés dans les revues universitaires.

Il est résident à Toronto, au Canada, où il continue à écrire sur des thèmes relatifs à l'Afrique d'aujourd'hui.

Présentation du livre

Le livre s'intitule: "La Violence en République démocratique du Congo, d'hier à aujourd'hui, crimes organisés, crimes oubliés".

Ce livre qui est sorti des Editions Muhoka à Ottawa, parle de la violence au Congo. Dans un sens large est assimilée à la violence toute initiative qui empiète gravement sur la liberté d'autrui, qui tend à lui interdire la liberté de réflexion, de jugement, de décision, qui aboutit à la ravaler au rang de moyen ou d'instrument dans un projet qui l'absorbe  et l'englobe sans le traiter comme un partenaire libre et égal. Et pourtant, la société négro-africaine se définit essentiellement en termes de dialogue, de compromis, de coexistence et de paix.

Chaque étape de l'histoire de ce pays se caractérise par des événements dramatiques. En effet, depuis 1885, date de l'érection de l'Etat Indépendant du Congo par Léopold II, roi des Belges, jusqu'à nos jours, la violence est devenue systémique. Génocide, viol, pillage, meurtres, assassinats et exactions de toutes sortes sont devenus le lot des Congolaises et des Congolais. 

Deux principales articulations caractérisent ce livre.

La première partie traduit dans ses grandes lignes un élément extérieur: la contrainte qui est entretenue par les facteurs exogènes.

La deuxième partie montre comment la violence s'oppose à la paix, à l'ordre qu'elle trouble ou remet en cause. C'est la force brutale ou déchaînée qui enfreint les règles et dépasse la mesure.

La conclusion propose des stratégies pour tenter d'arrêter les hostilités au Congo.

Contact

Jean-Baptiste Mubalutila Mbizi
mubalutilambizi@yahoo.fr

Jimmy Mubalutila
mubalutila@hotmail.com
(919) 633-1549

29/09/2008

© Congo Vision

 

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.