Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

LETTRE OUVERTE AU VICE - PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN CHARGE DE LA POLITIQUE, DEFENSE ET SECURITE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO,

SON EXCELLENCE AZARIAS RUBERWA


Transmis copie pour information à :

  • Son Excellence JOSEPH KABILA, Président de la République Démocratique du Congo
  • Monsieur Vital KAMERHE, Secrétaire Général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie
  • Son Excellence Jack Straw, Ministre des Affaires Etrangères de la Grande Bretagne, Londres
  • Monsieur l'Abbé MALU MALU, Président de la Commission Electorale Indépendante
  • Monsieur William LACEY SWING, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l'ONU en RDC
  • A tous les pays membres du CIAT

    -------------------------------------------------------------------------------------

Excellence Monsieur le Vice-Président de la République,

En ma qualité de Représentant du PPRD en Grande Bretagne, ayant fait partie de la délégation qu'a conduite Monsieur Vital KAMERHE, Secrétaire Général du PPRD au Nord et au Sud Kivu, j'ai été surpris, sitôt mon retour à Londres, d'entendre dans les milieux diplomatiques et consulaires différentes interpellations mettant en cause la probité et l'honneur du PPRD. Cette attitude a été motivée dans les milieux britanniques par l'écho de votre tournée et de l'interprétation que l'on a faite de votre séjour au Sud Kivu.

Par patriotisme et surtout ayant le respect  de la vérité et de la justice comme fondement de notre démarche, je ne pouvais m'empêcher d'éclairer l'opinion sur ce qui s'est  réellement passé pendant notre séjour à l'Est, dans le sillage de Vital KAMERHE.

Tout au long de notre séjour, aucun message de haine et d'intolérance n'a été proféré. D'ailleurs ceci  n'aurait pas pu être possible du fait des idéaux défendus par notre Parti. J'ai noté par contre à deux reprises et avec joie des passages appelant à la cohésion, à la réconciliation nationale et à la tolérance. D'abord dans l'adresse publique à Goma et ceci est vérifiable. Il a dit, je cite : « Vous mes frères, n'oubliez pas que parmi vous, il y en a qui sont d'_expression Kinyarwanda, (faisant allusion à la population notamment de Bwisha à Rutshuru). Ne vous laissez pas manipuler et distraire par l'ennemi qui voudra faire passer ces frères comme des Rwandais. Il faut au contraire les assister et les encourager pour leur enrôlement massif ». S'agit-il là d'un message d'appel à la haine ?

Ensuite, il a dit à la population ceci concernant le Rwanda : « Nous n'avons pas de problèmes avec le peuple rwandais. Il ne faut pas confondre le régime militaire de ce pays qui nous avait agressés et le peuple rwandais qui aspire à la paix comme le peuple congolais. Nous resterons des voisins jusqu'à la fin des temps. Nous devons donc vivre en paix».

Bien plus, dans sa délégation le Secrétaire Général avait pris soin de se faire accompagner des personnalités, pour ne pas dire des gros calibres, des Congolais d'_expression Kinyarwanda. Il s'agit des Professeurs NYABIRUNGU, SEKIMONYO, de Rutshuru, et de l'Honorable Enock SIBINEZA de Minembwe. Comment aurait-il eu le culot de vouloir humilier de tels collaborateurs par des propos discourtois, sinon injurieux ? Ce serait mal connaître l'homme Vital KAMERHE.

Toujours à Goma, il a dit : « Avant de continuer mon périple à Bukavu, permettez-moi d'aller saluer le Vice-Président Ruberwa à sa résidence de Himbi à Goma ». Et il l'a fait. N'est-ce pas là un geste d'amour, d'amitié et de considération envers le Vice-Président Ruberwa ? Il avait même l'intention d'aller saluer le Gouverneur SERUFULI. Il n'a pas pu le faire du fait du temps très limité de son bref séjour au chef-lieu du Nord-Kivu.

A Idjwi, Nord et Sud, accueilli par les deux Bami, députés RCD, il a publiquement rendu hommage à ce Parti et à son Président National.

A Bukavu, à Kamituga, Shabunda, à Uvira, à Fizi, à Bukavu, à Kabare, à Kalehe, à Walungu et à Bunyakiri, il  a dit publiquement que la liberté du PPRD se limite là où commence celle de l'UDPS, du MLC, du RCD, des Forces du Futur et d'autres Partis pour inviter ainsi les militantes et militants du PPRD à la tolérance.

Toujours à Bukavu, avant son installation à l'Hôtel, il a été salué le Gouverneur a.i., KANINGINI, et le Vice-Gouverneur Thomas NZIRATIMANA. Je me souviens même qu'à l'étape de Kamituga, en appercevant le drapeau du MLC dans la foule, il a demandé au public d'applaudir le MLC et Jean-Pierre BEMBA.

Excellence Monsieur le Vice-Président,

Ceux qui vous connaissent très bien disent de vous que vous êtes un  homme modéré, réservé, capable de faire du bien et d'éviter le mal. Un seul conseil : ne vous laissez pas embarquer dans le train des intégristes de votre Parti, des gens qui voient les diables  partout, toujours à la recherche des boucs émissaires ; des gens qui ont toujours raison et qui ont toujours considéré, de façon constante, que toute la population du Kivu a tort de défendre les idéaux républicains et les valeurs de la patrie.

Je vous conseillerais personnellement de vous humilier comme ONUSUMBA l'a fait à Lodja ; ONDEKANE, avant lui, à Mbandaka et Emile NGOY à Kindu et de dire «pardon» à toutes les populations des territoires jadis occupés par le RCD et le Rwanda pour tous les affres, massacres, violations des droits de l'homme, viols, villages brûlés etc.Et vous verrez que vous allez marquer des points et en sortir grandi. Car ne dit-on pas dans la Sainte Bible que c'est Dieu seul qui élève. Humiliez-vous et le Seigneur va vous élever. L'arrogance ne paye pas. Elle ne peut qu'engendrer du mépris.

Excellence Monsieur le Vice-Président,

L'Est, comme vous le savez, a vécu des traumatismes sans précédant au point que la population est aujourd'hui en quête d'une justice aussi morale soit-elle pour trouver la force de continuer à croire aux vertus républicaines. Vous, comme moi, êtes natif de cette contrée de la République. Vous et moi, sommes conscients des peines endurées par la population des suites de cette coalition ayant conduit à l'agression de notre Territoire par les Rwandais et les Ougandais, sous l'oil complaisant du RCD, votre Parti. Vous êtes sans ignorer, Monsieur le Vice-Président, qu'aucune politique ne peut être acceptée comme légitime si elle ne prend en compte le besoin de justice et de paix. Voilà l'état d'esprit dans lequel le Kivu vit aujourd'hui. Le Kivu qui n'est pas loin d'oublier les affres causées par les actions criminelles de NKUNDABATUARE, MUTEBUSI et consorts. Et pourtant, on vous a laissé vous afficher avec Messieurs MAZAMBI et Tomy THAMBWE, deux anciens Vice-Gouverneurs qui ont !
ouvertement soutenu MUTEBUSI et NKUNDA. Et d'ailleurs pour le second, la population retient à sa charge d'avoir dévalisé la succursale de la Banque Centrale du Congo avant d'aller s'exiler au Rwanda avec MUTEBUSI.

Le moment venu, le PPRD demandera une enquête pour contraindre Monsieur Tomy THAMBWE et ses complices à restituer les fonds dilapidés et à comparaître devant  les juridictions compétentes. C'est ça la lutte contre l'impunité, Excellence Monsieur le Vice-Président, que nous aurions souhaité vous voir prôner en pratique et non seulement au niveau de slogan. Nous aurions aussi voulu savoir votre position sur NKUNDABATUARE, MUTEBUSI et consorts au lieu d'aller vous moquer de la population du Kivu en vous affichant publiquement avec les assassins.

Excellence Monsieur le Vice-Président,

En acceptant d'aller à l'Est - je reconnais en vous un homme de bonne foi - vous aviez certainement conscience du climat qui y prévalait. Mais nous pensons que vos hommes sur terrain ne vous ont pas dit la vérité. Ils ont voulu sans doute jouer au populisme, croyant qu'il suffisait d'une mobilisation de surface, avec un peu d'argent, pour régler les questions soulevées ci-haut. C'est mal connaître la population du Kivu. Non, Excellence, les raisons de votre mésaventure à l'Est sont à trouver dans cette manifeste impréparation de votre voyage.

Le Sud Kivu n'est pas instrumentalisé par le PPRD comme certaines opinions qui vous sont proches tentent de le faire. Au lieu de concentrer vos efforts sur un adversaire qui n'est pas votre ennemi par ailleurs,  vous  devez lire les signes qu'impose une observation rigoureuse du terrain et, en bon politique, travailler en profondeur pour réduire les déficits communicationnels qui de plus en plus vous font choisir des mauvaises cibles.

Le Secrétaire Général du PPRD n'est pas votre ennemi. Il a agi en toute loyauté lors de sa tournée. Vouloir lui faire porter le chapeau de votre échec, c'est en réalité faire la politique de l'Autruche.

Il faut aussi rappeler que c'est depuis le mois de juillet 2005 que le Bureau Politique du PPRD avait décidé l'enrôlement de tous les leaders dans leurs fiefs respectifs. Le Secrétaire Général avait à l'occasion annoncé qu'il irait s'enrôler à Bukavu. L'enrôlement a débuté dans cette Ville le 21 août 2005, et le Secrétaire Général y est arrivé le même jour. Ce n'est donc point un plan préétabli  pour contrer la tournée du Vice-Président RUBERWA. Le Secrétaire Général a visité plus de 15 localités du Sud-Kivu. Le Vice-Président s'est limité à Uvira et Bukavu.

Le RCD, votre Parti, comme toute autre formation politique, doit savoir qu'en politique, il n'y a pas d'autre adhésion véritable que celle fondée sur la conviction. Celle-ci est le fruit du travail sur terrain.

Le PPRD peut se féliciter de servir aujourd'hui de véritable locomotive du renouveau politique au point que tout ce qu'il fait est imité par les autres forces politiques en présence en République Démocratique du Congo.

Quand le Secrétaire Général Vital KAMERHE a initié les semaines idéologiques à l'intention de tous les Cadres Nationaux et Provinciaux, d'autres partis adverses, et non des moindres, ont suivi.

Quand le Secrétaire Général du PPRD a initié les tournées dans les Provinces, Districts  et Territoires, les autres lui ont emboîté le pas. Quand le PPRD initie l'enrôlement à la base, il est également heureux de voir tout le monde faire de même. Je crois que le PPRD et son Secrétaire Général méritent d'être cités comme exemples de la recherche constante de la cohésion nationale.

Il me parait profondément injuste de s'acharner à les diaboliser sans cause, de manière gratuite et pernicieuse

Tout en appelant à la paix et à la modération, je vous exhorte à transformer votre entourage en véritable équipe de travail plutôt qu'en un conglomérat des personnes qui vous flattent et vous  amènent tout droit dans l'impasse.

Je vous remercie de votre attention.

B. Aimé SANGARA

Londres, le 27 Septembre 2005

Transmis par Placide Mbatika

Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.