Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Point de vue sur les élections

Au stade actuel des choses, pour que les élections en RDC soient organisées dans la transparence avec une garantie d'équité et d'inclusive de tous les congolais en age de voter , les conditions ci-après s'imposent avant qu'il ne soit trop tard.

De un : Toutes affaires cessantes, les politiciens CONGOLAIS (toute tendances confondues) doivent se retrouver autour d'une table afin de renégocier la légitimité des institutions à mettre en place après la date de la fin de la transition (30 Juin 2006)  étant donné que la CEI n'est pas en mesure d'organiser les élections crédibles pouvant mettre en place ces nouvelles institutions post-30 Juin 2006 tel que stipulé dans l'art. 73 de la constitution en cours et lors des négociations de Sun City.

Or, seul un Président élu et qui prêterait le serment repris à l'art. 74 aura la légitimité de signer des décrets ayant comme référence cette nouvelle constitution. C'est le bon sens qui me fait résonner ainsi.

De deux :   C'est au cours de cette rencontre qu'une autocritique de la période de transition sera faite et qu'un AUTRE bureau de la CEI devra être mis en place étant donné que le présent bureau continue de briller par un manque de réalisme dans ses divers tentatives de mettre en place un calendrier fiable dont la faisabilité  laisse à désirer. Ainsi je suggère qu'un changement à la tête de la CEI et son bureau s'impose pour éviter que la même institution citoyenne brille par une certaine partialité en faveur d'une tendance politique ou fléchisse sous la pression des conseillers étrangers.  Les ressources humaines congolaises sont nombreuses au pays comme au sein de la diaspora entrain de réfléchir sur la faisabilité des élections dans ce grand pays qu'est la RDC. Le peuple congolais  a souscrit aux élections et voudrait élire librement les dirigeants compétents, capables d'assumer  leur responsabilité tout en recréant une image plus luisante de son pays la RDC parmi d'autres nations ainsi que son développement social.

De trois : L'accord ainsi conclu et signé par toutes les forces en présence aboutira
- à l'organisation des élections libres, transparentes, démocratiques et crédibles avec un calendrier accepté par tous les protagonistes ; 
- à la conduite des affaires courantes par une équipe des technocrates INDEPENDANTS sans ambitions politique et inéligibles pour les prochaines élections ;
- à résoudre le problème de la participation inclusive de TOUS les partis politiques et la réouverture des bureaux d'enregistrement des congolais habitant les villes et provinces exclues par le précédent bureau de la CEI moyennant vérification de la  CITOYENNETE CONGOLAISE.

L'organisation des présentes élections à la hâte avec tant d'insuffisances donnera libre cours à des contestations. Car après le 30 juin 2006, le vide juridique se confirmera et le pouvoir se retrouvera dans la rue. Les revendications des uns et des autres provoquera des troubles à travers tout le pays et justifiera une autre invasion venant de l'Est du pays avec pour objectif : l'occupation par la force et l'exploitation incontrôlée d'intarissables ressources naturelles que comportent ces provinces minières.

C'est une simple ième sonnette d'alarme.

Ntoya (Comdt Pigeon Vert)
mntoya@hotmail.com


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.