Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Chers amis,

Veuillez lire cet article et sentez-vous interpellés.

CV

« Les noirs ne lisent pas et restent toujours nos esclaves ».

Nous pouvons encore continuer à récolter des profits des noirs sans effort physique de notre part.

Regardez les méthodes actuelles de maintien dans l'esclavage qu'ils s'imposent : ignorance, avidité et egoïsme.

Leur Ignorance constitue la première arme de ce maintien en esclavage.

Un grand homme une fois déclara : « La meilleure façon de cacher quelque chose à un noir est de la mettre dans un livre».

Nous vivons actuellement à l'âge de l'information.

Ils ont l'opportunité de lire n'importe quel livre quel que soit le sujet en rapport avec leurs efforts de lutte pour la liberté, mais ils refusent de lire.

Il y a d'innombrables livres facilement disponibles à Borders, à Barnes & Noble, à Amazon.com sans mentionner les librairies spécialisées pour noirs qui fournissent des œuvres de grande valeur susceptible de leur permettre d'atteindre une certaine équité économique (qui devrait être en fait intégrée à leur lutte) mais peu d'entre eux lisent de façon soutenue, si jamais ils lisent.

L'Avidité est une autre puissante arme de contention.

Les noirs, depuis l'abolition de l'esclavage, ont eu de grandes sommes d'argent à leur disposition.

L'an dernier, seulement pour la période des fêtes de Noël et de fin d'année, ils ont dépensé dix billions de dollars des 450 billions de dollars qui représentent leur revenu annuel (2,22%).

N'importe qui d'entre nous peut les utiliser comme un marché cible quelle qu'en soit l'entreprise.

Ils viendront toujours y consommer.

Etant principalement des consommateurs, ils agissent par avidité, poussés par le plaisir et le désir de toujours posséder.

Ils veulent toujours en posséder davantage sans penser le moins du monde à épargner ou à investir.

Au lieu de démarrer une entreprise, ils penseront de préférence à s'acheter de nouvelles paires de chaussures tennis.

Certains d'entre eux vont jusqu'à négliger leurs propres enfants pour se procurer les tous derniers modèles Tommy ou Fubu.

Ils pensent que rouler en Mercedes et vivre dans une grande maison leur octroient un certain «statut» ou qu'ils ont réalisé le « Rêve Américain ».

Ils sont fous ! Beaucoup d'entr'eux des leurs croupissent encore dans la pauvreté parce que leur avidité les empêche collectivement de constituer de meilleures communautés.

Avec l'aide de Bet, «Black Entertainment Tonight», une chaîne de télévision pour Noirs, et d'autres médias télévisés du même genre qui leur apportent des images destructives dans leurs propres foyers, nous continuerons à tirer d'eux d'immenses profits comme ceux gagnés pal : Tommy et Nike.

Tommy Hilfiger les a même insultés, déclarant qu'il ne voulait pas de leur argent.

Voyez cependant combien ils dépensent encore plus des ses produits comme jamais ils ne l'avaient fait auparavant !).

Ils continueront de s'exhiber ainsi les uns devant les autres pendant que nous autres nous construirons une communauté plus forte à partir des profits que nous réalisons d'eux.

L'Egoïsme est enraciné en eux depuis les temps de 1'esclavage et c'est l'une des principales manières à travers lesquelles nous continuons à les y maintenir.

L'un des leurs, Dubois, disait dans un livre, «le Dixième des Talents », qu'il existait une désunion viscérale dans leur culture.

Il était précis dans ses déductions qui stipulent qu'il y avait des éléments épars de leur culture qui avaient atteint une certaine forme de succès.

Cependant cette partie n'a pas bénéficié de l'amplitude de son œuvre.

Ils n'ont pas lu que «le Dixième des Talents» se donnait pour mission de leur permettre d'aider les 90% sans talents d'atteindre une meilleure qualité de vie.

Au contraire, ces éléments ont créée une nouvelle catégorie de classe, la classe Buppie (que nous traduirions par «parvenus,») et regardent de haut les leurs ou bien les aident avec condescendance.

Leur égoïsme ne leur permet pas de travailler ensemble sur des projets pour atteindre des réalisations communes.

Ils ne réaliseront jamais ce que nous avons accompli.

Quand ils se mettent ensemble, ils laissent leur ego dominer leurs objectifs communs.

Donc, leurs prétendues organisations d'aide et de charité semblent seulement promouvoir leurs noms sans apporter de réels changements au sein de la communauté.

Ils sont heureux de siéger dans des conférences ou des conventions dans nos hôtels, discutant au sujet de ce qu'ils projettent de faire tout en récompensant par des plaques d'honneur et des titres les meilleurs orateurs mais non les meilleurs réalisateurs (ceux qui en fait agissent).

Y aura-t-il une fin à leur égoïsme ? Ils refusent obstinément de se rendre compte que unis ils pourraient accomplir beaucoup plus : Together Each Achieves More (Team).

Ils ne comprennent pas qu'il n'y a pas mieux que des entités individuelles mises ensemble pour contribuer à une œuvre commune.

En réalité, beaucoup de ces «Buppies» ne se rendent pas compte que deux chèques de paie les séparent de la pauvreté (ils sont à deux mois de salaire de la pauvreté).

Et que tout cela est contrôlé par nos plumes et nos bureaux.

Une simple signature suffit! Ainsi nous continuerons à les maintenir dans cet état aussi longtemps qu'ils refuseront de lire, aussi longtemps qu'ils continueront d'acheter tout ce qu'ils veulent pour satisfaire leur avidité de posséder, et aussi longtemps qu'ils continueront de penser qu'ils «aident» leurs communautés en payant des cotisations à des organisations qui ne font pas plus que tenir d'extravagantes conventions dans nos hôtels.

En passant, ne vous inquiétez pas qu'ils puissent lire cet article.

Anonyme


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.