Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Débat : L'inspiration a-t-elle déserté nos musiciens?

Veuillez écouter ici la chanson Congo de Tabu Ley tirée du site du candidat Matungulu ou Etape (de Nyoka Longo) de Zaiko Langa Langa. Qu'elles sont propres et bien inspirées! Les chansons d'aujourd'hui semblent être pleines de bruit, de cris d'animation, de noms... Des noms lancés en désordre. Il n'y a plus d'espace pour le silence où seuls les instruments s'expriment! La guitare et autres instruments ont cessé de s'exprimer. Quand est-ce que Koffi , Lutumba , ou Madilu chantera une chanson patriotique comme Congo de Tabu Ley? Vos réactions nous intéressent >>>

VOS REACTIONS


La chanson congolaise

La chanson congolaise du temps de Wendo, Rocherau, Franco...pour ne citer que ceux-là avait du sens. Disons que la chanson Congolaise de l'ancien temps était l'expression de la pensée du compositeur expriment un sentiment de joie, ou de tristesse ...Aujourd'hui, il ya de chanson qui font la honte. Revenons aux merveilles du passé, tels que: MARIE LOIUSE, MABELE, ADIOS TETE, et autre, pour soutenir ma pensée.

LUTONDA GOMES BERIZO
berizongomes@yahoo.co.uk


Musique congolaise à bout d'inspiration

Notre musique est en train de passer une periode de monotonie accentuée qui a un effet retrograde de sa qualité.  Les cris d'animation sont presque les mêmes dans beaucoup de chansons, les noms des bienfaiteurs sont ajoutés intempestivement et exagérément, les thèmes ne sont pas riches et les textes de ces chansons sont vides de sens. Même les gens comme Koffi Olomide et Lutumba Simaro qui nous faisaient pleurer avec leurs chansons ne font plus exception.  Notre musique n'est pas compétitive sur le plan international et elle n'est plus universelle. Les "mabangas" y sont devenus incontournables pendant qu'ils sont paradoxalement les maux qui sont en train de la tuer.  Nos musiciens ne gagneront pas assez d'argent sans ce mal insidieux qu'on appelle dans le milieu musical, dédicace. Est-ce un mal nécessaire ou un cancer qu'il faut faudra bien arrêter?  Est-il trop tard?  Il nous faut une révolution de la musique congolaise qui en même temps aura comme conséquence son évolution et son élévation sur le plan mondial.

Almano Yalano N.N.
almano7@yahoo.fr


La musique congolaise ne manque pas d'inspiration

Je venais de lire votre texte sur la musique congolaise vue par vous d'un mauvais oeil, malheureusement. J'aimerai, non pas prendre fait et cause pour elle, mais mettre en défi tous ceux qui croient que la musique congolaise est en regression en ce jour. Je me demande toujours quel est le criterium objectif qu'on prend en compte quand on avance de telles affirmations, mieux accusations.La musique de la RDC ne s'apprend pas à l'école: le congolais a la musique dans le sang!Il a la danse dans le sang!En plus, le pays connaît la musique traditionnelle, celle moderne et le mélange des deux.Mais tout part du  naturel, du sang! Cette musique ne s'arrêtera donc que quand le congolais n'aura plus de sang! Que dire de Koffi au Kora! Que dire des titres ou trophées iternationaux remportés par les musiciens congolais? Et la musique chrétienne avec ses nouvelles "stars"? Je compte développer ce sujet prochainement.

The King Jonathan
lord_blessyou@yahoo.fr


Il n'y a plus de la musique, il y a la survie de la musique

Comme vous mêmes vous pouvez le constater, dans la musique de Tabu Ley, qui chante le réveil d'un tout un peuple, et de la préparation de ses fils qui ont fui la dictature de Mobutu et aujourd'hui
bloque par ceux là que vous appelez communauté Internationale qui nous impose, no seulement la guerre mais des Rwandais bien connu comme Ruberwa et consorts, et nos musiques d'aujourd'hui et nulle et non avenue!

Emilie  Maua
sabifab@yahoo.fr


A cour d'inspiration?

D'abord, il faudra rectifier que Etape dans sa version originale est de Max Mongali, du groupe Los Nickelos, aujourd'hui décédé. Il a été un des grands paroliers, auteur-compositeur de plusieurs chansons à succès pretées à beaucoup de nos musiciens actuels. Je ne suis pas d'avis que les compositeurs actuels sont à cours d'inspîration, mais je constate plutot que le phénomène "libanga" a pris de l'espace dans le texte. Il explique aussi le contexte dans lequel les artistes, pas seulement musiciens, les comédiens aussi, créent et vivent de leurs oeuvres. Avant, ils "jetaient" un(e) ami(e) dans une oeuvre. Aujourd'hui, ils en ont plusieurs qui veulent être "jeté(e)s" à plusieurs reprises dans une chanson et tout l'album...

JBM
jbfeeling@yahoo.fr


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.