Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Doudou Ngafura, une étoile qui s'éteint

              Il y a un temps où l'homme quitte cette terre en vue de rendre compte à son Créateur. Il y a un temps pour naitre, un temps pour vivre et un temps pour mourir. Les Ecclésiastes en disent long là dessus.

             Doudou Ngafura est donc de ceux là qui ont pu non enfouir leur talent d'artiste -comédien mais plutôt le mettre au grand jour, en profiter pleinement en vue d'apporter à ses concitoyens la gaieté, le rire, la bonne humeur...Sa vie n'a été que cela. Aujourd'hui il vient de tirer sa révérence car son temps est arrivé.   Mais l'artiste ne meurt jamais. C'est un démiurge, un visionnaire et c'est pourqoui ses oeuvres sont immortelles.  Que ne peut-on pas dire de Luambo Makiadi, de Dr Nico, de Grand Kalle, de Kabasele Yampanya pour ne citer que ceux là. Les philosophes disent qu'ici sur terre chacun joue son personnage ensuite il s'en va, laissant la place aux autres. C'est ce que Doudou vient de faire.

              Mais cela ne lui a pas été facile. La vie du comédien n'a point de répit. une vie faite d'abnégation , de privations, de confiance en soi et en son partenaire, de courage et de sens d'improvisation...Luzubu Doudou Ngafura a eu la chance de se laisser forger entre les mains de grands artistes de la scène. Il a eu à travailler et retravailler ses divers personnages que ce soit au sein du Théâtre National où il a eu à jouer dans "La secrétaire particulière", avec Kalend Yahw a Luil, Anna Kayembe, Nzundu Kikanda Bawi, dans "On joue la comédie", "Muzang", "Le Cid", "la fille du forgéron"...puis au "Théâtre de chez Nous" aux cotés de Lipati, Ebale Mondial, Bebe, Mopepe Sukaina, Bomengo, Zeke, Monoko, Mabele, Inga, Kokodioko...et finalement dans divers dramatiques télévisés tels que "33 ans na mikili", "lolango" et autres qui l'ont propulsé et qui ont fait sa forte renomée surtout à l'extérieur du pays.

            Doudou Ngafura a eu à cotoyer et à travailler aux cotés des grands metteurs en scène du théâtre tels que Mobyem Mikanza, Maitre Konzi Wa Tudu, Alain Moens, Balibuno Basengezi, Tshitenge Nsana comme réalisateur de télévision... Voilà une étoile qui vient de s'éteindre. Une étoile qui a fait la fierté du métier et qui certainement a suscité beaucoup de vocation chez les jeunes.

            Mais la mort de Doudou nous ouvre sur une problématique. Quel est l'avenir de l'artiste de théâtre congolais? Une vie paradoxale. Ayant travaillé toute sa vie à faire rire, le voilà qui se prête à dormir sur un grabat, avec quelquefois un morceau de pain dans la panse. Floué par les nombreuses chaines de télévision où il fait la pluie et le beau temps. Oeuvres  piratées et vendues à l'Etranger et souvent à son insu. Il meurt pauvre, clochard, dans le dénouement et l'oubli le plus total. Loin de ceux qui l'ont applaudi et aimé.

             Il est temps donc qu'aujourdhui le temps change. L'artiste de theâtre doit crier haut et fort pour se faire entendre. Il doit aujourdhui revendiquer ses droits au sein d'une association serieuse qu'il crée lui-même et dont il prend seul la destinée. Le ministère de la culture et des arts doit cesser d'être piloter par des inconnus, des paralytiques, des canards boiteux qui confondent agriculture et culture. Il doit devenir un ministère qui génère des recettes, qui doit permettre la visibilité du Congo culturel et profond. Fini le temps où l'homme de theâtre  croupissait dans la misère la plus criarde sous la table du riche, se contentant des miettes comme un chien. Il doit maintenant prendre conscience de son rôle, revendiquer ses droits, s'asseoir sur la table du riche et traiter avec lui en tête à tête. Le ministère de la culture et des arts doit devenir une banque d'investissement artiste. Et l'artiste, le gérant de ses propres mises.

Doudou Ngafura est parti, une étoile s'est éteinte, mais une espérance est allumée.

                                                                         Jean Pierre Mukoko Kizubanata

                                                                              Metteur en scène au Congo

                                                                                     Nantes /  France
mukoko_jean@yahoo.fr

                                                                      

Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.