Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Elections: Deux évidences: le complot international et la trahison des fils du Pays

Les articles ci-dessous reproduits confirment deux évidences:

Première évidence:

Les esclavagistes et les prédateurs ayant déjà signé, avec leur Kapita médaillé (l'imposteur rwando-tanzanien “Joseph Kabila”), des contrats de vente de notre Patrie et d'extermination de notre Peuple, sont très actifs dans cette campagne électorale comme ils l'ont toujours été à chaque échéance importante de l'histoire nationale:

- 1884-1885 à la Conférence de Berlin: partage de l'Afrique; imposition de la souveraineté blanche sur l'Afrique et du droit des pays colonisateurs de coloniser, de dominer politiquement le Congo et de piller les richesses naturelles de ce pays;

- 1960 lors de la mise en place des institutions démocratiques et des premiers dirigeants démocratiquement élus aux élections du 19 mai 1960 et ensuite lors du coup d'Etat militaire du 14 septembre 1960 pour bloquer le fonctionnement de ces institutions et enfin lors de l'assassinat du Premier Ministre Patrice Emery Lumumba (17 janvier 1961);

- 1961 au Conclave de Lovanium (juillet-août 1961) lors de la formation du gouvernement d'union nationale dirigé par le Premier Ministre Cyrille Adoula pour résoudre la crise et ensuite lors de tous les sabotages successifs pour dénaturer la composition de ce gouvernement et en faire finalement un gouvernement vidé de tous les nationalistes, patriotes et démocrates et composé à la fin d'agents néocoloniaux dont les partis politiques avaient été écrasés aux élections de mai 1960;

- 1965 lors du coup d'Etat militaire (24 nov 1965) pour bloquer l'application de la constitution démocratique de Luluabourg promulguée le 1er août par le Président Joseph Kasa-Vubu;

- 1992 lors du blocage, par le coup d'Etat militaire du 1er décembre 1992, du fonctionnement des institutions démocratiques issues de la Conférence Nationale Souveraine;

- 1997 lors de la défaite militaire du régime Mobutu et le début du règne de l'AFDL (17 mai 1977). Rapplez-vous le nombre impressionnant des pays étrangers qui avaient accompagné militairement l'AFDL au pouvoir pour empêcher la victoire politique du Peuple et de ses dignes Représentants devant l'affaiblissement physique et politique de Mobutu; Rappelez-vous aussi comment les circonstances de l'assassinat de LD Kabila sont demeurées floues jusqu'à ce jour et plus floues encores les raisons, en ce moment-là, de la désignation.de l'imposteur rwando-tanzanien au pouvoir. C'est seulement après qu'on a su qu'il était le garant des intérêts des rwandais et des ougandais de par son sang et ses origines biologiques; des intérêts de l'Angola, du Zimbabwe et de la Namibie en tant que membre de l'AFDL; et des intérêts des esclavagistes et des prédateurs internationaux en tant qu'étranger mais adopté par eux;

- à Sun City en 2002 où nous les avons vus personnellement à l'oeuvre (Dialogue Intercongolais); 30 juin 2003 lors de la mise en place des institutions de la Transition et de la désignation des animateurs de la Transition (il fallait absolument exclure, de la gestion de la Transition, de M. E. Tshisekedi et de toutes les forces patriotiques et démocratiques). Là aussi une campagne de propagande obscurantiste et mensongère menée par de puissants médias de l'Occident dit démocratique et des Kapitas médaillés locaux avaient déjà parlé de l'auto-exclusion de M. E. Tshisekedi, de l'UDPS, du G14… et de toutes les Forces patriotiques et démocratiques congolaises. Ces mêmes esclavagistes et prédateurs ont, durant toute la Transition (30 juin 2003-30 juin 2006), protégé leur Kapita médaillé “Joseph Kabila” et tous les collabos, opportunistes, complices et traîtres congolais. Rappelez-vous notamment à la répression sanglante des manifestations du 30 juin 2005, au Pays, avec l'aide des mercenaires et des hélicoptères de la Monuc.

- Ces esclavagistes et prédateurs tiennent à nous imposer, par tous les moyens, la légitimation du pouvoir de leur Kapita médaillé (“Joseph Kabila”) par des élections truquées le 30 juillet prochain. Ils financent sa campagne électorale; tolèrent qu'il pille le Trésor Public et les entreprises publiques pour sa campagne électorale, qu ' il assassine les journalistes qui dévoilent la vérité au Peuple, qu'il réprime dans le sang des manifestations pacifiques exigeant un processus vraiment libre, inclusif, transparent, égalitaire, juste et démocratique… Telle est la première évidence.

La 2ème évidence:

Tous les compatriotes congolais candidats à l'élection présidentielle et aux élections législatives savent que ces élections truquées ne sont pas les élections attendues par notre Peuple et pour lesqulles il y a eu tant de martyrs et tant de victimes.

Ces candidats savant que:

- Le pouvoir organisateur est déjà illégal et illégitime depuis le 30 juin 2006 et non indépendant et que ces élections ne respectent même pas la chronologie prévue par la Constitution et l'Accord global et inclusif: selon ces textes légaux, les élections législatives doivent avoir lieu avant l'élection présidentielle.

- Ces élections truquées ne résoudront pas la crise de légitimité de pouvoir politique en RDCongo car leurs résultats seront contestés par des milliers des compatriotes exclus dudit processus: toute la diaspora congolaise, toutes les forces politiques patriotiques et démocratiques congolaises, toutes les provinces entières exclues, tous les compatriotes des régions inaccessibles et encore en proie aux violences, tous les congolais ayant bénéficié des mesures d'amnistie, tous les compatriotes ayant atteint l'âge de 18 ans après la clôture irrémédiablement révisable des listes des électeurs….

- Ces élections ne résoudront pas le problème de sytème politique car le pouvoir qui en sera issu sera dictatorial, conflictogène, concrant l'impunité, l ' immoralité et l'impunité des gouvernants. Il ne sera pas un pouvoir démocratique attendu par notre Peuple. Cfr Toutes les critiques formulées contre la constitution de la 3ème République par les constitutionnalistes étrangers et congolais, l'Intelligentsia congolaise, la Société civile congolaise, les Eglises, les Forces patriotiques et démocratiques congolaises…

- Ces élections ne déboucheront pas sur une paix durable attendue et recherchée par notre Peuple ni sur une quelconque stabilité politique car les causes de la crise et de la guerre n'ont pas été résolues et les principes démocratiques et les objectifs de la Transition, dont la réalisation était nécessaire avant la tenue des élections, n'ont pas été accomplis.

- Le pouvoir qui sera issu des élections sera incapble de mobiliser toutes les énergies, toutes les capacités et les compétences nationales pour la grande construction nationale qui nous attend car il n'y aura pas de confiance entre le Peuple et le Kapita médaillé et ses collabos congolais ni une bonne gouvernance, ni le respect des libertés et des droits fondemantaux de l ' homme, ni la paix de coeur et d'esprit, ni la paix sociale, la stabilité politique et la sécurité juridique nécessaires pour les investisseurs étrangers. La catastrophe humanitaire actuelle se poursuivra et s'aggravera même.

- Ils n'ont aucun contrôle ni maîtrise sur ces élections. Ils ne connaissent pas le nombre exact des électeurs; ils n'ont accès ni aux logiciels des ordinateurs de ZETES PAS, ni aux données de base contenues dans ces ordinateurs. Ils savent tous que, quoiqu'ils fassent et quoiqu ' ils dénoncent verbalement, leur présence dans ce processus truqué, vicié, injuste, exclusif, inégalitaire et contre-productif ne sert qu'à accompagner cet imposteur et à légitimer ces élections truquées. Ces candidats savent que, dès que les élections sont organisées et les résultats truqués proclamés, aucun de ces candidats n'aura accès à ces résultats pour les vérifier, vérifier le nombre des électeurs….

- Les soldats de l'Union Européenne et de la Monuc réprimeront impitoyablement dans le sang tout celui osera contester les résultats des élections.

Et ces compatriotes congolais candidats invitent notre Peuple à participer à cette infamie; persévèrer dans un tel processus , dans cette campagne électorale, dans cette complicité, dans cette trahison. Personne d'entre eux n ' a un sursaut d'amour pour la Patrie et pour le Peuple pour se retirer, ni la force mâle ni la conscience patriotique et démocratique de sortir dudit processus et de rejoindre le camp du Peuple et des Forces patriotiques et démocratiques. Comme des acrobates, il jouent à cheval entre le camp du peuple et celui où se trouvent les esclavagistes, les prédateurs et leur Kapita médaillé “Joseph Kabila”. Ils dénoncent le processus mais y restent quand même…

Ces compatriotes candidats doivent être considérés comme ceux par qui le processus truqué va être légitimé et ceux par qui le pire va s'abattre sur notre Patrie et sur notre Peuple après les élections truquées.

Ils sont les pires ennemis de la Patrie et de du Peuple. Il faut les mettre tous hors d'état de nuire.

Pour le Bureau de Représentation de l'UDPS /BELUX

Dr François Tshipamba Mpuila

Représentant

Contact: GSM 0485/270.866; E-mail: tshipamba.mpuila@chello.be

Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.