Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Ma lettre aux 13 intellectuels du Grand Kasaï qui ont écrit à M. E. Tshisekedi

J'ai lu, comme tant d'autres compatriotes, votre lettre ci-dessous reproduite, adressée à M. E. Tshisekedi , Président National de l' UDPS .

L'essentiel de votre lettre se résume en ceci :

1. Vous ne vous laisserez plus abuser. Vous sollicitez l'indulgence des compatriotes des autres provinces qui souffrent des erreurs et fautes de l' UDPS en particulier et des leaders originaires du Grand Kasaï en général.

2. Vous demandez à M. E. Tshisekedi et à tous les Congolais d'aller aux élections telles que programmées par la CEI.

3. Vous retracez l'historique du combat de l' UDPS et de notre Peuple depuis la naissance de l' UDPS à ce jour et concluez qu'à part le pluralisme politique arraché de Mobutu le 24 avril 1990 grâce au combat de l' UDPS et des Kasaïens et qui est pour vous l'événement le plus important du pays après l'indépendance et qui a permis qu'on parle de l' AFDL , du RCD, du MLC ou du PPRD, tout le reste est a été un échec pour l' UDPS sous le mandat de M. E. Tshisekedi  : malgré tant d'années de luttes et de sacrifices, l' UDPS n'a pas su tirer profit des dividendes de ce combat et de ces sacrifices ; l' UDPS n'a pas pu accéder au pouvoir ; l' UDPS a induit tant de compatriotes en erreur ; il n'y avait eu qu'un seul mort au Campus de Lubumbashi la nuit du 10-11 mai 1990 ; l' UDPS court aujourd'hui derrière les autres formations politiques pour solliciter le dialogue avant la tenue des élections ; l' UDPS souffre des carences et déficiences structurelles ; l' UDPS est mal gérée ; l' UDPS n'a jamais organisé son Congrès jusqu'à ce jour et que c'est M. E. Tshisekedi qui fait fonction du Congrès et qui dirige le Parti en Monarque et Dictateur; l' UDPS a commis des erreurs stratégiques graves; l' UDPS est un parti aujourd'hui vaincu….

Voici ma première réaction à chaud.

1. Votre anonymat pour des raisons de sécurité

Je ne pense pas que vous soyez originaires du Grand Kasaï dont les originaires sont réputés être des hommes courageux qui ont été nombreux parmi nos compatriotes qui se sont battus à visage découvert, sans masque, sans fausse identité, sans fausses apparences, les mains nues contre la traite des esclaves, contre la colonisation, contre la dictature de Mobutu, contre la dictature de LD Kabila , contre la dictature de « Joseph Kabila  », contre la dictature des animateurs défaillants et criminels de la Transition et contre les préparatifs en cours visant à installer, pendant la 3 ème République, un pouvoir esclavagiste, terroriste, prédateur et dictatorial. Parmi les Martyrs de l'indépendance et de la démocratie se trouvent nombreux compatriotes originaires du Kasaï.

Sincèrement, vous n'êtes pas originaires du Grand Kasaï car ce coin de la République est habité par des compatriotes dont tous les Congolais patriotes et démocrates sont fiers, car ils ne sont pas des défaitistes comme vous. Ce sont des compatriotes qui restent toujours debout, qui vont jusqu'au bout du combat et de l'effort pour l'idéal pour lequel ils se sont engagés et pour lequel ils ont signé un pacte de sang avec les Ancêtres et avec tous les Martyrs de l'indépendance et de la démocratie. Ils sont prêts à mourir sur le champ de la bataille, les armes à la main, pour notre Patrie et pour notre Peuple.

Alors qu'à l' UDPS nous signons tous nos documents depuis la période du mobutisme triomphant, je suis étonné et déçu que vous disiez, dans votre Lettre, que vous voulez garder l'anonymat pour des raisons de sécurité, en plein 21 ème siècle, et à deux mois des élections supposées être libres et démocratiques! Et vous poussez tous nos compatriotes dans le dos, y compris M. E. Tshisekedi , de participer quand même à ces élections tout en craignant, pour votre sécurité à deux mois de ces élections !

Si j'ai bien compris, les 13 noms des signataires se trouvant à la fin de votre Lettre sont de faux noms. Qui êtes-vous alors? N'avons-nous pas à faire à un certain Vital Kamerhe , à un certain Théophile Bemba, à une certaine Mme Lukiana prenant délibérément les faux noms kasaïens pour se masquer et semer la confusion et la distraction parmi les originaires du Grand Kasaï et partant parmi tous nos compatriotes et nous détourner nous tous de notre combat contre le pouvoir esclavagiste, terroriste, prédateur et dictatorial qu'on nous prépare dans les laboratoires de la Mafia Internationale ?

2 . Qui est le véritable destinataire de votre Lettre ?

Ne vous trompez-vous pas de destinataire car vous craignez pour votre sécurité en écrivant à M. E. Tshisekedi qui n'a de GSSP, ni de Démiap , ni de PIR, ni de l' ANR , ni de milices privées, ni d'armée, ni les antécédents d'avoir transformé un quelconque coin du pays en Abattoir, ni s'être rendu coupable des assassinats, des massacres à large échelle, des viols, des violences sexuelles, des tortures, des traitements cruels, inhumains et dégradants, des arrestations arbitraires, de détentions illégales, des rançonnements, des expropriations extra-judiciaires …

Je m'arrête aujourd'hui par ici en attendant de répondre prochainement, point par point, à votre Lettre dans laquelle transparaissent l'ignorance de l'histoire de l' UDPS , de ce qui se passe réellement à l'intérieur de l' UDPS (notamment le degré de liberté et d'initiative laissées à tous les membres par M. E. Tshisekedi ); de grandes victoires du combat de l' UDPS et de notre Peuple ainsi que la contribution considérable et des qualités de M. E. Tshisekedi qui, si le Monde était moins injuste, aurait déjà obtenu le PRIX NOBEL DE LA PAIX.

3. D'ores et déjà

Je vous fais remarquer d'ores et déjà que vous semblez distraits, inconscients et irresponsables devant les enjeux et la gravité de la responsabilité de M. E. Tshisekedi , de l' UDPS , de vous-mêmes si vous êtes des Congolais, du Peuple Congolais et de nous tous. Car le combat que mènent M. E. Tshisekedi , l' UDPS et notre Peuple n'est pas l'affaire d'un individu ou d'un groupe donné. Il n'est pas non plus un sprint de 100-200 mètres, mais une course de fond, et une course de fond avec relais. C'est un combat engagé, non contre des pions qui sont au pouvoir en RDCongo , mais contre la Mafia Internationale, contre les esclavagistes et les prédateurs internationaux. Ce n'est pas une mince affaire compte tenu des richesses naturelles de la RDCongo et de la position géostratégique de notre Pays.

Souvenez-vous notamment :

- qu'il y avait 15 pays réunis à la Conférence de Berlin (1884-1885) pour discuter sur le dossier du Congo ;

- que le Secrétaire Général de l'ONU (M. Dag Hammarskjöld) est mort au Congo lors des événements de l'indépendance) et que le Premier Ministre Patrice Emery Lumumba a été assassiné ; le fonctionnement des institutions démocratiques bloqué ; le gouvernement d'union nationale du Premier Ministre Cyrille Adoula mis en place au Conclave de Lovanium pour résoudre la crise a été malmené par des remaniements intempestifs et illégaux (sans l'aval du Parlement) jusqu'au moment où il était finalement devenu un gouvernement néo-colonial, donc sans danger pour les esclavagistes et les prédateurs internationaux (c'est alors que ces esclavagistes et ces prédateurs ont mis fin à la sécession katangaise et procédé à la réintégration du Katanga dans le grand ensemble du Congo) ;

- que les para-commandos belges, avec des avions américains, étaient descendus sur Stanleyville en 1964 pour écraser les forces patriotiques et démocratiques congolaises sous prétexte de garantir la sécurité des expatriés ;

- que le régime Mobutu avait bénéficié du soutien multilatéral et massif international pour écraser toute résistance populaire démocratique ;

- que nombreux pays étrangers étaient derrière l' AFDL et que l'éclatement de l' AFDL avait trop facilement dégénéré en un conflit militaire international ;

- que l'assassinat de LD Kabila le 16 janvier 2001 est resté un mystère jusqu'à ce jour et un mystère aussi a été la nomination de « Joseph Kabila  » au poste du Président de la République en janvier 2001 ;

- qu'il y avait plusieurs Ambassadeurs étrangers qui veillaient constamment avec nous, jour et nuit, sur le Site de Sun City, lors du Dialogue Intercongolais  et qui veillaient au grain dans la Grande Salle des débats, à nos côtés lors des Plénières ;

- qu'il y a eu beaucoup d'acrobaties internationales pour dissuader M. E. Tshisekedi d'enlever sa candidature au poste de Président de la République dès le début du Dialogue Intercongolais et beaucoup d'acrobaties internationales aussi pour exclure M. E. Tshisekedi et toutes les forces patriotiques et démocratiques de la gestion du pays pendant la Transition et faire de « Joseph Kabila le Président de la Commission de Suivi et le Président de la Répubique pendant la Transition ; que toutes les manifestations contre « Joseph Kabila  » et contre les animateurs défaillants et criminels de la Transition ont été réprimées dans le sang même avec l'aide des hélicoptères de la Monuc  ; que la Transition a été prolongée de façon automatique, en violation de l'article 196 de la constitution de la transition et au mépris de la volonté de notre Peuple ( cfr toutes les manifestations organisées à l'intérieur et à l'extérieur du pays) avec la complicité et l'aval de la Communauté Internationale et qu'il y a eu tout un ballet diplomatique international vers le Congo aux environs du 30 juin 2005 et et que le même ballet a recommencé et est même renforcé ( Kofi Annan , A.O. Konaré..) à l'approche du 30 juin 2006 ;

Sachez que l'avènement effectif de la démocratie en RDCongo sera l'Evènement du Siècle, l'Elément Libérateur et Le Moteur du développement pour toute la Sous-Région des Grands Lacs, toute l'Afrique Centrale, toute l'Afrique et un triomphe sans précédent pour tout le Mouvement Démocratique Mondial.

Je vous fais aussi remarquer que l'abolition du Parti-Etat MPR et l'instauration du pluralisme politique, syndical et idéologique arrachées du régime de Mobutu le 24 avril 1990 ne sont pas, comme le pensez, l'événement le plus important de notre lutte après l'indépendance.

A suivre et à bientôt.

Dr François Tshipamba Mpuila


Ma lettre aux 13 pseudo-intellectuels qui ont écrit à M. E. Tshekedi (suite1)

Bien Chers Compatriotes ,

Hier, j'ai exprimé mes doutes sur votre appartenance au Grand Kasaï , qualifié de lâche votre acte de vous présenter sous l'anonymat et considéré que vous vous étiez trompé de destinataire pour avoir évoqué des raisons de sécurité en vous adressant à un homme comme M. E. Tshisekedi

Aujourd'hui , je vous qualifie de “ pseudo-intellectuels ”. Je m'expliquerai prochainement sur l'emploi de cette qualification .

Aujourd'hui , je tiens à affirmer que vous ne semblez pas avoir encore compris ce que presque tout notre Peuple a déjà compris , excepté une infime fraction de l '” élite” par où les esclavagistes et les prédateurs passent pour bloquer la réalisation des aspirations profondes et légitimes de notre Peuple . En effet , notre Peuple a déjà compris que les enjeux que représente notre Pays sont énormes pour nous-mêmes , la Sous-Région des Grands-Lacs , l'Afrique centrale, toute l'Afrique , la Mafia Internationale et le Monde entier .

Ce que M. E. Tshisekedi a réalisé face à ces enjeux dépasse de loin le fait d'accéder au pouvoir ; d'y régner pendant un ou deux mandats , de partir après coup et de voir tout l'édifice s'écrouler totalement après , y compris son nom , son combat et son passé. Il s'est immortalisé par un travail de fond opéré dans l'homme congolais . Ce qu'il a réalisé est comparable à ce que Mao a réalisé en Chine dans le peuple chinois et qui perdure jusqu'à ce jour longtemps après la mort de Mao . Longtemps après Mao , le peuple chinois est resté pour toujours debout . Personne ne peut aller le dominer ni l'exploiter . Et la Chine est en train de s'imposer sur l ' échiquier international comme l'une des plus grandes puissances politiques , militaires et économiques . M. E. Tshisekedi , sans avoir été au pouvoir , a réalisé ce qui est fondamental et préalable à toute révolution populaire et à tout développement endogène et durable . Il a réalisé dans l'homme congolais un travail de fond qui lui permettra de mettre en échec tout système d'asservissement et de prédation , toute dictature présente et à venir . Tous les esclavagistes et les prédateurs le savent et lui en veulent à mort.

Récapitulons

Toute la conscience patriotique et démocratique de notre Peuple depuis la traite des esclaves et la colonisation s'était finalement cristalisée en une force politique ( le MNC) et en un leader ( Patrice Emery Lumumba ).

Avec l'assassinat de Patrice Emery Lumumba , se clôture tragiquement la première étape de la libération de notre Peuple . Une étape qui s'était assigné la réalisation simultanée d'une double tâche historique : arracher le Congo à la colonisation et le dresser impétueusement contre le néo-colonialisme . C'est la concentration de ces deux tâches historiques dans un même et unique mouvement qui est à la base de tous les processus politiques qui ont caractérisé la période décisive de 1959 à 1961. En deux années à peine le Congo a dû faire face à la fois à son passé colonial plus lointain et à son avenir néo-colonial le plus immédiat . Lumumba et le MNC furent l'expression même de ce double mouvement: ils étaient cette conscience ferme et lucide de ce que l'une et l'autre de ces deux questions étaient inséparables ; de ce que la solution de la première renvoyait inexorablement à la solution de la seconde; qu'il ne pouvait y avoir de véritable processus de décolonisation et d'indépendance sans une lutte simultanée contre les stratégies néo-colonialistes alors en plein déploiement en Afrique et partout ailleurs dans le Tiers Monde.

Sorti victorieux de la réalisation de la première tâche que le mouvement d'indépendance s'était assignée , Lumumba tomba précocement mais héroïquement sur le champ de bataille de la seconde. Sa mort ne fit que différer les processus politiques que les esclavagistes et les prédateurs prétendaient conjurer une fois pour toutes . Quatre années plus tard , les luttes armées menées par les lumumbistes et toutes les forces patriotiques et démocratiques populaires signifiaient à la Belgique et aux autres esclavagistes et prédateurs que ce n'était pas encore fini du mouvement de l ' indépendance ; que le cadavre de Lumumba n'avait pas suffi pour enterrer défintivement le processus de décolonisation et de démocratisation de notre Pays .

Lorsque les para-commandos belges descendirent en 1964 sur Stanleyville et écrasèrent les forces patriotiques et démocratiques congolaises abusivement appelées les rebelles, tout le monde, de ce côté-ci de l'Atlantique , crut que tout était enfin consommé pour la libération du peuple congolais . Et ils en eurent presque la certitude lorsqu'ils réussirent à émiétter , dépécer et anéanir le MNC en 1964 et à installer enfin au pouvoir celui qu'ils avaient préparé depuis 1958, leur pion Mobutu . Ils lui assurèrent du coup un appui multilatéral et massif afin de lui permettre de casser toute exigence de négociation avec des forces patriotiques et démocratiques restantes mais dispersées et d'imposer facilement l'une des dictatures les plus féroces de l'histoire de l'humanité .

De 1965 à 1980, ce fut un régime esclavagiste , prédateur , terroriste et dictatorial arrogant et sûr . Quelques coups de semonces venus de l'Angola (FLNC) en 1977 et 1978 au moment des difficultés économiques du régime furent rapidement écrasés grâce aux troupes extérieures africaines ( Maroc ..) et occidentales ( Belgique et France ) dans les deux guerres du Shaba . La victoire militaire fut transformée en une victoire politique et le Guide , habillé en costume militaire, fut une entrée triomphale au Stade du 20 Mai devant toutes les forces vives du régime. Il fut accueilli par une hystérie collective digne des Messes du mobutisme triomphant .

Qui pouvair penser tenter et réussir quelque chose , surtout politiquement , les mains nues , contre un tel régime et contre le Guide ?

Entre-temps , M. E. Tshisekedi , que l'on présente à tort comme un leader sans stratégie, ayant mûrement réflechi sur la mort précoce de Lumumba comme un héros solitaire et sur la débacle du MNC après 6 ans seulement d'existence (1958-1964), mit en place une stratégie comparable à celle de Mao : il fallait attaquer un tel régime en équipe, de l'intérieur même du régime, au sein de la population , au coeur même de la dictature , mobiliser progressivement le Peuple contre le régime et contre le tyran , faire du combat l'affaire du Peuple , démystifier par tous les moyens le tyran et détabouliser le système pour débarrasser le Peuple de la peur; transformer progressivement le Peuple en le faisant passer de l'état d'esclave à l'état de citoyen ; former un parti politique , une force politique capable de résister à tous les assauts meurtriers du régime en place et des esclavagistes et prédateurs internationaux et faire de cette force politique la véritable Ame , le Moteur , le Catalyseur et le Fer de lance de la lutte capable d'ébranler le système à partir de ses fondements même . Faire de ce parti un lieu de liberté et d'initiatives . Opter pour la non-violence et savoir d'avance que ce combat , une fois déclenché , nécessitait qu'on ne se retourne plus jamais en arrière et qu'il ne s'agissait pas d'un sprint de 100-200 mètres , mais d'une course de fond; et d'une course de fond avec relais. A suivre .

Dr François Tshipamba Mpuila
tshipamba.mpuila@chello.be

Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.