Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

PRISE DE POSITION DES PATRIOTES MILITAIRES CONGOLAIS

Les Patriotes Militaires Congolais,

Constatant qu'en République Démocratique du Congo :

- L'insécurité se banalise, se généralise et affecte toutes les couches de la population, outre les classiques cas de l'Ituri et de l'est du pays, ce sont toutes les régions du pays qui sont concernées aujourd'hui, même les candidats à la magistrature suprême ne sont pas épargnés ;

- Les violentes répressions policières sanglantes de toute manifestation publique pacifique toujours avec morts d'hommes, d'écoliers et des femmes non détenteurs d'armes s'incrustent dans les murs de la police, alors que les tirs sur les écoliers et étudiants valurent à l'Empereur J B Bokasa de la République Centre- Africaine la perte de son trône et au Président Mobutu de se voir « lâché » par ses alliés occidentaux à la suite du « massacre des étudiants de Lubumbashi » ;

- En marge de ces assassinats ignobles et sauvages des écoliers et des populations lors des manifestations, aucune voix de la Communauté Internationale ne s'élève pour condamner tant l'Etat congolais que les autorités qui les commanditent;

- Cette situation du reste voulue, résulte non seulement de l'inexistence d'humanisme dans le chef des dirigeants mais aussi :

o de la disparition programmée d'une vraie armée républicaine au profit des moyens et potentiels armés privés inféodés aux anciens belligérants et à l'ordre dictatorial que l'on semble vouloir mettre en place, forces qui ne servent pas le peuple et la nation;

o de la mise en place avec l'aide de la Communauté Internationale d'un corps de police politique hyper équipé, disposant des moyens de répression disproportionnés par rapport à la menace réelle sur le terrain, plus tourné vers la violence brutale que la protection des citoyens, des biens ou de la nation ;

o du laxisme, indifférence manifeste voire complicité de la Communauté Internationale, la MONUC, l'UE, le CIAT, l'UA devant les faits criminels de cette police et aussi des composantes armées sur lesquelles ils n'exercent pas les pressions nécessaires afin qu'elles observent la discipline de feu lors des missions MROP ( maintien et restauration de l'ordre public) ou que les chefs de guerre déversent leurs combattants dans l'armée régulière ;

o de la négligence du gouvernement de transition appuyé par la même Communauté Internationale de mettre rapidement sur pied une armée nationale valable, crédible, capable de restaurer la paix et le respect de la RDC dans la sous-région alors qu'ils ont eu 3 années pour le faire ;

- Le démantèlement volontaire des forces de défense notamment l'exclusion du processus de formation de la nouvelle armée congolaise, des militaires des Forces Armées Zaïroises, FAZ, qui durant 30 années ont su maintenir la paix, l'unité nationale, la sécurité des personnes et de leurs biens et ont assuré la défense de notre territoire national, laisse les citoyens à découvert les obligeant à se tourner vers l'autodéfense locale, situation pouvant dégénérer et devenir rapidement incontrôlable ;

- Le bradage irresponsable et criminel de notre souveraineté plurielle que les gouvernants actuels, par «grande capacité d'écoute», ont totalement confié entre les mains des étrangers hypothèque dangereusement l'avenir de la nation et des ses populations ;

- Toute velléité d'éveil national pour que le congolais se ré-approprie son pays et sa souveraineté se heurte à la répression violente et à l'emprisonnement - cas « Pasteur Fernando Kutino » et bien d'autres - pour intimider et étouffer l'émergence d'un nouveau leadership d'excellence en RDC ;

En conséquence :

De la violence gratuite des militaires et forces de l'ordre.

Les Patriotes Militaires congolais:

1. Exigent l'arrêt immédiat des brutalités policières ainsi que des murs sauvages s'appuyant sur le recours systématique à la répression violente, à l'usage intempestif et exagéré des balles réelles contre les manifestants pacifiques non armés.

2. Exigent la rééducation et formation des personnels de police anti émeute aux bonnes pratiques MROP, au respect de la vie et des droits des citoyens dans un pays qui veut instaurer la démocratie.

3. Rendent les autorités congolaises actuelles responsables des crimes commis sur les compatriotes lors de leurs revendications légitimes entre autres:- les morts de janvier 2005, du 30 juin 2005, du Kasaï en 2006 etc. autant des crimes susceptibles de TPI dans le chef des leurs auteurs et des autorités qui les commanditent.

4. Condamnent les Etats et organisations internationales qui ont formé cette police politique manifestement dressée contre la population au vu des pratiques criminelles dénoncées ci-avant, incapable de répondre à l'attente des populations mais hyper-équipée pour « écraser » ses compatriotes à la moindre manifestation et de ce fait génératrice d'insécurité.

5. Condamnent l'ordre politique actuel et les Etats ou groupes d'Etats qui, ayant eu l'occasion de monter à leur gré une armée classique crédible en RDC, ont privilégié l'érection d'une police politique violente et un «brassage» des militaires inefficaces devant les rébellions, les milices et les menaces d'invasion extérieure mais plutôt trop zélés à l'intérieur de leur pays où ils constituent une cause d'insécurité, des instruments de mort pour leurs concitoyens.

6. Condamnent fermement pour non assistance à population en danger le CIAT et la MONUC qui, impuissants ou indifférents, laissent s'installer ces pratiques antidémocratiques en RDC et continuent à tenir des discours favorables à l'ordre politique établi à Kinshasa face aux horribles atrocités et crimes dont: assassinat des manifestants et des journalistes, séquestration des opposants et adversaires politiques, verrouillage de l'espace politique, de la démocratie, des libertés etc.

De la vie politique et procédure électorale.

Les Patriotes Militaires congolais:

7. Exigent :

i. le rétablissement immédiat des libertés publiques à travers tout le territoire national;

ii. la libération des détenus politiques et d'opinions comme le Pasteur Fernando Kutino et bien d'autres ;

iii. le rapatriement immédiat dans leurs familles des personnes arrêtées arbitrairement et/ou déportées vers d'autres régions actuellement abandonnés à leur triste sort après leur amnistie et relaxation ;

iv. un dialogue politique congolo-congolais tel que réclamé par la majorité de la population et des acteurs sociaux et politiques congolais.

v. que de ce dialogue naisse la réappropriation par les congolais de leur destin et souveraineté confiés entre des mains internationales ;

vi. qu' in fine , ce dialogue permette la naissance d'un Etat souverain en particulier en matière de défense nationale et de la sécurité des personnes et des biens.

vii. que ce dialogue impose la restauration, en toute indépendance, de l'armée nationale cest-à-dire d'une armée républicaine classique recrée sur base des professionnels des FAZ et d'autres troupes à compétence attestée (Tigres, Mai-Mai patriotes et consorts) actuellement exclus du processus en cours ;

viii. la participation en tant qu'entité à ce dialogue, d'une délégation des militaires qualifiés pour traiter professionnellement des questions de la défense qui, jusque là étaient débattues en leur absence souvent de manière partisane, épidermique, passionnelle, téléguidée et arbitraire par des personnalités non compétentes ou non neutres en la matière.

S'engagent et affirment

  1. leur attachement total aux valeurs de liberté, de justice et de paix ;
  2. leur engagement aux côtés du peuple congolais ainsi que leur soutien indéfectible dans sa lutte de libération ;
  3. leur lutte aux côtés des forces vives acquises au changement positif : Eglises (Evêques et Pasteurs, croyants), leaders politiques, monde associatif, société civile etc. pour la restauration de la normalité ainsi que l'avènement en RDC d'un nouvel ordre caractérisé par l' EXCELLENCE .

Que Dieu bénisse et protège la RDC et ses populations.

Fait à Bruxelles, le 07 juin 2006

Pour les Patriotes Militaires Congolais,

L'UPMC :

Dr Lusadusu N. D. Officier Supérieur Président;

Pr Mbela T.K.M. Officier Supérieur Vice-président/Porte-parole
upmc3@yahoo.fr

© Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.