Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Communiqué de presse

Congolaises,

Congolais,

Mes chers compatriotes,

Les évenements politiques qui se déroulent actuellement dans notre pays doivent normalement interpeller toute celle et tout celui qui se sent au fond de son âme fille ou fils du grand Congo.

C'est dans ce cadre que j'ai ténu à vous livrer quelques conclusions de mes réflexions portant notamment sur le processus électoral , raté, toujours, me semble t-i,en cours. Tous les congolais avaient espéré des élections véritablement libres, démocratiques, transparentes et surtout inclusives-après 45 ans d'exclusion-,on leur a servi tout le contraire. On espérait enfin entamer l'immense défi de la construction nationale, du redressement économique et des réformes sociales, la maffia politique a dit NON. On priait pour que l'espoir revienne, hélas il s'est encore éloigné de nous. Alors Que Faire ?

Que faire face aux atroces souffrances sociales qui rongent tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes nos compatriotes. Le taux de chômage dépasse largement le seuil de 90%,ceux qui travaillent, honnêtement,sont plus malheureux que les chômeurs.Les congolais
sont asphyxiés,étouffés,écrasés par une misère qui n'est plus descriptible.Les hopitaux sont devenus plus que jamais des mouroirs à grande capacité, 92% des congolais n'ont pas accès aux soins médicaux-même élémentaires-, le système éducatif a totalement failli,les écoles-dans le
sens moderne du terme-n'existent plus, hormis quelques taudis et autresétablissements à caractère commerçial. 80% de nos enfants ne sont pas scolarisés,les autres le sont dans des conditions éffroyables.Les enfants de la République sont dans la rue, délaissés, abusés et violés par l'Etat. Les personnes agées sont abandonnées à leur triste sort,les hommes et les
femmes, clochardisés, livrés à l'indignité.

Notre peuple, affamé, est livré à la prostitution, à la corruption, à la mendicité et à l'exil.Alors Que Faire?      Que faire face aux immondices, à la saleté, aux poubelles dans lesquelles vit notre peuple avec les lots de conséquences sanitaires imaginables.Notre pays donne aujourd'hui l'image d'une cité dévastée par un tsunami, Le Congo est devenu un vaste champs des ruines.Alors que faire?

Que faire alors face à l'irrésponsabilité, à l'incompétence et à la mauvaise foi de ceux qui ont pris notre nation en otage et qui se prétendent être des responsables politiques? Des imposteurs sans scrupules, des assoiffés du pouvoir sans mesure, prêts à tout pour le pouvoir. Des pilleurs
économiques,spécialistes de la mafia qui veulent achever un Congo déjà agonisant.Des lâches qui n'ont aucun sens d'honneur. Des gourmands égoistes qui ne savent pas fixer des limites entre leurs intérêts personnels et ceux de toute une nation. Ils ont la méconnaissance totale de ce que sont les intérêts supérieurs et vitaux du pays. Ces petits politiciens qui veulent à tout prix nous gouverner n'ont tout simplement aucun sens d'Etat. Ils l'ont déjà prouvé.Et beaucoup sont exclusivement au service de certaines mainsétrangères obscures.Ils ne sont pas dignes de nous représenter et de nous diriger.Alors que faire?

Que faire face aux graves et ignobles crimes qui ont été commis dans notre pays? Devrions-nous tout oublier? Des crimes qui ont décimé plus de 5 millions des nôtres, 3 fois la population du Gabon, plus de la moitié de population belge, mitraillés, égorgés,éventrés, brûlés vifs, enterrés
vivants? Comment bâtir la justice et un Etat de droit dans ce contexte d'impunité où les bourreaux sont eux-même les juges? La force est-elle entrain de triompher définitivement sur le droit dans notre pays? Je pense donc à ces 5 millions d'âmes qui érrent dans tous les 4 coins de la
République en quête de justice.je pense à ces rivières de sang frais qui innondent et coulent dans nos rues, chercheant un puits de repos.Alors que Faire?

Face à ces questions difficiles, tous les congolais avaient bien-sûr une réponse, VOTER.
Voter pour la liberté, la démocratie et la justice.Voter pour enfin faire le choix d'un projet de société digne de ce nom capable d'apporter des solutions crédibles et valables aux différents problèmes sociaux, économiques, environnementaux et bien-sûr politiques qui étranglent la nation mais aussi le choix des hommes et des femmes incarnant le changement, une autre gouvernance et capables de porter le flambeau de la liberté, de la justice, de la démocratie et du progrès social dans notre pays.Mais hélas, ce rêve a été encore une fois brisé.

Les vraies élections transparentes et inclusives tant souhaitées n'ont pas eu lieu.La mascarade électorale en cours ne peut donc malheureusement pas ramèner et réinstaurer la légitimité politique dans notre pays. Tel est l'enjeu actuel! Alors à quoi bon attendre le deuxième
tour, d'un film de cinéma dont on connait déjà l'issue, avec un faux suspens. Tricheries massives, fraudes à grande échellelle, bourrages des urnes, usurpations d'identité, électeurs fictifs, corruption des agentsélectoraux...Tout a été déployé pour retourner la situation et brouiller le
jeu. Le peuple fatigué, lassé, exténué, s'est réellement mobilisé pour aller voter_ce qui est un signe très positif pour notre future démocratie_ mais hélas, ses efforts ont été piétinés et baffoués. Ils ont craché sur le visage du peuple, ces voyous politiques. Alors que faire ?

Dans la perspective de ce soi-disant 2ème tour, les alliances se tissent pour, encore une fois, le partage  du géant gâteau.Certains ont choisi la compromission et le reniement, alors que d'autres se sont jeter dans des alliances contre nature et purement opportunistes.Dans cet imbroglio
général,et c'est l'un des points importants de mon propos, L'UDPS dont je suis membre doit rester fidèle à ses principes et idéaux.Elle doit demeurer cohérente avec elle-même.Elle avait, non sans raison,dénoncé le coup d'Etat du 30 juin 2006, les tricheries massives et les fraudes à grande échelle  qui ont émaillé ce processus depuis le debut.Elle avait également dénoncé,
avec raison aussi, son exclusion dudit processus électoral_car nul, dans une''démocratie'',ne peut faire l'objet d'une exclusion pour le simple motif d'avoir exigé des préalables, dûment légitimes, avant l'organisation d'un scrutin aussi important _Alors comment comprendre les esprits surchauffés de ceux de ce parti qui veulent à tout prix que l'Udps marchande son soutien à
tel ou tel autre mouvement politique en "course", militaro-électorale, pour le pouvoir ?

L'UDPS ne peut se compromettre à ce point, elle est et doit demeurer porteuse du flambeau du changement dans notre pays.Aucune alliance n'est envisageable aujourd'hui d'autant plus qu'aucune des 2 tendances politiques qui se disputent le pouvoir,un bras avec urne et un autre avec mitraillette, n'incarne réellement la vision, le projet et les idéaux de l'UDPS. Ceux qui militent à l'Udps doivent apprendre obligatoirement l'art de la résistance.Le combat pour la Révolution _conçue ici comme le changement absolu_n'est pas un exercice facile.L'UDPS est au front pour faire écrouler un géant et monstre système politique, pas quelques individus qui se
succèdent au pouvoir.Voilà l'enjeu! Tant que ce système irresponsable, maffieux, répressionniste, pilleur, criminel, paupériseur et anti-social demeurera en place, le combat doit continuer, quelqu'en soit le temps que cela prendra. Toute celle ou tout celui qui n'est pas prêt à se battre  et
sacrifier de sa personne pour cette révolution démocratique n'est pas digne d'être appelé membre ou combattant de l'union pour la démocratie et le progrès social.

Tirant les conséquences de l'échec du processus électoral et des analyses précédentes, j'appelle toutes les congolaises et tous les congolais,soucieux de défendre ce qui nous reste encore comme dignité, celles et ceux qui ont à coeur l'avenir de notre grand pays de RESTER CHEZ
EUX le 29 OCT.PROCHAIN. De ne pas cautionner la mascarade et la honte, de résister face à la corruption d'esprits.De ne pas soutenir le fanatisme aveugle.De repousser la naiveté et de ne pas accepter l'actuelle illégitimité naissante dans notre pays. En effet, je déclare illégitimes toutes les institutions qui naîtront de l'actuel processus électoral qui s'est détourné de sa mission
principale.L'expression populaire a été étouffée, les forces de l'opposition ont été écartées, le peuple a été escroqué, la démocratie n'a pas tout simplement été au rendez-vous.Tout est à refaire.C'est dure à entendre mais cela reste malheureusement la vérité.

Voilà pourquoi,à defaut d'obtenir l'annulation de ces pseudo-srutins ainsi que leur réorganisation, Je plaide pour le rassemblement de toutes les forces politiques de l'opposition derrière un vaste projet de sauvetage de la république et la construction d'une véritable alternative pour 2011. L'UDPS, avec notre incontournable PN E.Tshisekedi bien-sûr_il sera toujours là avec la grâce de Dieu_,en tête, l'UREC de Mr.Kashala et toutes les autres forces doivent mettre en place un vaste plate-forme politique pour prendre le pouvoir en 2011.Epargnons notre peuple des horreurs d'une
autre guerre civile. Evitons le piège de la haine et de la barbarie des bélligérants au pouvoir.
Rassemblons-nous derrière la liberté, la démocratie et la justice.

J'annonce ainsi ce jour la création d'un courant de pensée dénommé "ALTERNATIVE 2011,LA REVOLUTION CONGOLAISE EN MARCHE", afin d'appuyer justement la mise en place de ladite nouvelle plate-forme de l'opposition dans notre pays.

Je dénonce la dictature de choix qu'on impose aux citoyens qui doivent obligatoirement choisir entre KABILA ou BEMBA et que réfuser de s'allier à l'un équivaille s'allier à l'autre. Les deux candidats-bélligérants s'affrotent dans le vide,rien que pour le pouvoir.Pas de vision politique, pas de projets de société hormis quelques crédos creux et démagogiques.

Je plaide pour que désormais dans notre pays le débat et l'action politiques s'articulent autour  des questions éssentielles qui intéressent réellement la vie des congolais.Le rédressement économique, l'agriculture et l'élevage à grande échelle, la pêche industrielle,les investissements et la création d'emplois, la mise en place d'une politique salariale moderne et décente,les
réformes sociales profondes notamment sur l'éducation, la santé, la protection de l'enfance et des personnes agées, la protection sociale...,l'environnement, l'urbanisation et rénovation de l'habitat, les infrastructures nouvelles, les transports urbain et inter-provincial, l'accès à l'énergie et à l'eau potable, la modernisation de notre armée et de notre police, l'activation d'une véritable diplomatie, mise en place de nouveaux loisirs pour rendre aux congolais la vie un peu plus agréable avec
des cinémas modernes, des parcs des jeux pour enfants, des piscines publiques...Bref, réflechir, imaginer, créer des idées et des solutions qui soient à la hauteur des attentes des congolais mais surtout capables de résoudre profondément les différents problèmes qui agonisent aujour'dui
notre pays.

J'appelle toutes les bonnes volontés à se joindre à cette initiative_ALTERNATIVE 2011, REVOLUTION CONGOLAISE EN MARCHE_ afin de construire et réaliser ensemble le rêve d'un grand avenir pour notre pays et offrir à nos enfants un destin plus digne que ce qui nous a été reservé. Hommes politiques, journalistes,intellectuels, étudiants, non-étudiants, simples citoyens, au pays ou à l'étranger, militant ou non-militant, jeunes ou vieux, femmes ou hommes, toutes et tous, le pays a plus que jamais besoin de vous. Quelqu'un a dit un jour, je cite:"Ne vous demandez jamais ce que votre pays peut faire pour vous mais plûtot ce que vous vous pouvez faire pour votre
pays".Il n'avait pas tort. Désormais l'avenir de votre pays dépend aussi de vous.

Que dieu bénisse la République Démocratique du Congo.

Jean-pierre LIHAU, doctorant-chercheur en droit et en sciences pô., président de la
fondation Marcel Lihau pour la Justice, Membre de l'Udps.


QUE DEVIENDRA LE PRESIDENT KABILA EN CAS D'ECHEC?

À notre connaissance, le Président sortant n'est plus soldat. Il a signé sa démission après le dépôt de sa candidature.

Après cinq ans de règne et 10 ans du kabilisme, les Congolais veulent changer visiblement l'orientation politique du pays en votant Bemba comme futur Président de la République.
La possibilité d'un échec pour Kabila est vraisemblable à plus de 60%.

Dans ce contexte, il est permis de se demander: "Que deviendra le Président sortant en cas d'échec et que deviendra son entourage?".

Il me semble, c'est une hypothèse et non une certitude, que le Président sortant risquerait soit de
prendre la Primature soit de devenir Président du Sénat. Pour rendre la vie dure au Président Bemba, il tentera d'occuper le Poste du Premier-Ministre, du Président du Sénat ainsi que la Présidence du Parlement.

Mais cette option est une erreur. Kabila n'a pas d'amis, il n'a que des flatteurs. Il n'a pas non plus
de vrais technocrates pouvant lui donner des conseils sans complaisance. L'agrégat de flateurs appelé par erreur AMP ne tardera pas à se décomposer et à se recomposer autour du
nouveau Président. Connaissant le caméléonisme des membres de l'AMP, je
suis sûr et certain qu'en cas de victoire de Bemba, Kabila perdra dans moins d'une semaine sa majorité parlémentaire.

Autrement dit, Bemba n'a rien à craindre du côté du Parlement ou du Sénat en cas de sa Victoire le 29 Octobre 2006. Cette victoire lui apportera automatiquement la Majorité au Parlement et au Sénat. Quant à Kabila, il devrait bien préparer sa nouvelle position, car il risque de se retrouver seul sans Parti Politique et sans Ami(e)s.

Le triomphalisme de la Radio, de la Télévision"kabiliste" et du PPRD vise tout simplement à endormir le Président sortant et à l'empêcher de bien réfléchir sur "The Day After".

Même les pseudo-kabilistes de la Diaspora sont sans concept. Ils encombrent mon computer  avec les anecdotes sans importance sur She Okitundu.

A une semaine des élections, on ne peut encombrer les listes avec la biographie de She Okitundu. Il n'est pas Candidat à la Présidence. Cette diversion prouve que les Kabilistes sont convaincus que Kabila serait sans Biographie et sans qualité digne de ce nom. C'est ainsi qu'il nous parle de Okitundu au lieu de nous parler de Kabila.

Personnellement je ne peux que conseiller Kabila d'aller s'inscrire dans un Institut Supérieur au
Congo. Avec l'argent qu'il a pu accumuler depuis 1997, il pourrait devenir un bon étudiant en égyptologie, ayant des moyens nécessaires pour aller visiter de temps en temps la Vallée du Nil. Après le Congo a besoin de son argent pour pouvoir achéter l'infrastructure indispensable à l'enseignement de l'égyptologie. Kabila peut après cette formation et après un temps d'autocritique venir se présenter aux prochaines élections de 2012.

Il pourrait surprendre positivement le monde, s'il démissionait et rénoncait à sa candidature avant le 29 Octobre 2006.

Si Kabila démissionait et rénoncait à sa candidature, le Peuple le transporterait à travers Kinshasa et Kananga. Mais si Bemba démissionait, le Peuple pourrait l'éliminer. Car sa démission sera interprétée par le Peuple Congolais comme un Acte de Trahison. Cet exemple veut illustrer le fait que Bemba est pour ce deuxième tour, LE CANDIDAT DU PEUPLE CONGOLAIS.

Bemba a la mission de faire sortir le Congo de sa Crise Socio-Économique au cours de cinq prochaines années. Il a aussi la mission d'Initier la Justice Sociale, de créer des emplois et de valoriser l'emploi. Un Ministre ne peut pas gagner plus qu'un Professeur ou plus qu'un Médecin Chef de Service dans une Clinique Publique. Le Président de la République ne peut pas gagner plus qu'un Professeur Ordinaire de l'Institut Supérieur ou plus le Médecin Directeur.

Ma recommendation pour Bemba Gombo n'est pas basée sur le sentiment. Car du point de vue ethnique, Kabila est plus proche de moi que Bemba. Mais nous sommes ici à
la recherche d'un Homme plus compétent pour la réalisation de la réforme socio-politique au Congo.

Avec Bemba, nous avons la possibilité de réaliser cet objectif, car Bemba peut rénoncer au salaire
disporportionné. Il a le savoir théorique et le know-how du commerce, des risques d'investissements et de la gestion des entreprises. Il comprend le discours
économique, est informé sur les théories du développement et du sous-développement. Il connaît
l'importance de la culture et du patriotisme. Bemba comprend les conseils qu'on lui donne même s'il est d'un autre avis. Par rapport à Kabila, Bemba est le meilleur Candidat qui nous reste. Ne pas le choisir serait un acte auto-suicidaire.

Le Peuple ne veut plus prolonger le mandat de Kabila. Il devrait prendre acte de cette Volonté Populaire et non se laisser tromper par son entourage. Nzanga Mobutu a aucune popularité. Les électeurs de Nzanga sont des électeurs de Bemba. Les électeurs de Gizenga sont des électeurs de Bemba.

AMP se base sur les électeurs fictifs, au moins 5.000.000. Le Congo n'a pas 26.000.000 d'électeurs. Il en a moins de 20.000.000. Kisangani et ex-Kivu avec 4.000.000 des morts ne sont pas plus peuplés que Bandaka, Kinshasa, Bas-Congo, Katanga, Kasayi-Occidental, Kasayi-Oriental et Bandundu.

Bemba doit se mobiliser afin que chaque bureau puisse rendre public ses résultats dans moins de 24 heures. Un computer peut faire les statistiques dans moins de 30 secondes.

Patriotiquement

Mubabinge Bilolo
bilolodr@yahoo.de

Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.