Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Le Congo - Zaïre a fêté ses 47 ans d’indépendance

L'événement valait la peine d'être fêté. 47 ans d'âge, ce n'est pas donné à n'importe qui. Mais la République Démocratique du Congo qui a accédé à la souveraineté nationale et internationale un certain jeudi 30 juin 1960, a soufflé sur ses 47 bougies le 30 juin dernier.

Cette date d'anniversaire fut une véritable occasion pour les dirigeants de Kinshasa de se mettre en vedette. A la main, il n'y avait que défilé militaires auxquels quelques fonctionnaires et agents de l'Etat visiblement afameux, ont pris part par obligation car, l'ordre était, pour cette catégorie des citoyens, d'être présent et en plus des défilés organisés dans toutes les grandes villes du pays, l'opinion a été désabusée par des discours creux qui n'apportent pas des solutions à aucun de ses problèmes!

Est-il besoin de rappeler ici  que les 5 chantiers prioritaires du Joseph Kabila à savoir: routes; emploi; logement; écoles et hôpitaux; eau et électricité, semblent être des slogans creux tant personne n'en a évoqué la faisabilité et que 6 mois après la mise sur pied des institutions de la 3ème République, aucune visibilité n'apparait et la vie à travers tout le pays est moins rayonnante par rapport aux 5 chantiers déjà évoqués plus haut.

1. Routes

Partout où v! ous pouv ez vous trouvez en République Démocratique du Congo, dans les centres urbains ou à la campagne, il n'y a pas des routes. Elles sont tellement délabrées qu'une voiture ordinaire n'est pas utilisée, sauf des véhicules 4x4! Et dans des grands centres où les voitures peuvent encore rouler, la vitesse maximum varie entre 40 et 60 km/heure. Sauf dans la ville de Lubumbashi où Kabila père et fils ont investi tous les efforts pour que le chef-lieu de leur Katanga natal n'ait pas un visage pauvre sur ce plan précis! Tribalisme, va.

2. Emploi

Dans ce secteur, peut-on parler emploi quand il n'y a pas création des unités de production? Au contraire, voilà pourquoi  Kabila s'est précipité d'aller fêter le 30 juin dans la ville sinistrée de Kisangani. C'est parce qu'il y avait les Indiens de la société Jaguar qui devaient débuter les travaux de la construction d'une cimenterie dans cette ville, projet qui date d'avant les élections congolaises, que Kabila a récupéré à son compte pour flouer la population de cette partie de la République en allant poser la première pierre comme si c'était un investissement de son gouvernement.

3. Logement

C'est un dossier qui va de mal en pis surtout dans des villes et autres centres urbains, car la demande est plus grande que l'offre et les bailleurs aujourd'hui, exigent partout une garantie locative pas en dessous de dix mois et le taux de loyer est fixé en dollars américains!

 C'est vous dire qu'il n'est pas facile pour se loger au Congo-Kinshasa où n'existe aucune politique d'habitat, m&e! circ;me pas théorique. Que dire de ceux qui vivent dans les milieux ruraux qui ne sont même pas urbanisés? Sinon que ce n'est pas demain qu'on va améliorer leurs conditions dans ce domaine. Nos villageois continueront encore longtemps à dormir dans des taudis en chôme nous en sommes sûrs.

4. Ecoles et hôpitaux

Les grandes vacances ont commencé le 02 juillet courant sur l'ensemble de la RDC. Les enseignants vont en vacances sans savoir comment ils vont vivre pendant les deux mois. Les salaires ne sont toujours pas revus conformément au barème convenu de Mbudi. Plus de 95% des élèves dans les écoles publiques étudient sans bancs, sans manuels didactiques, bref, dans des conditions impropres.

Quant aux hôpitaux, ils sont toujours sans médicaments et les soins sont payés chers et d'avance malgré qu'ils ne sont pas convenables. N'est-ce pas que toutes les personnes nanties vont se faire soigner à l'étranger même pour des simples maladies?

Mais dans les campagnes, on ne peut pas compter le nombre des morts tant les soins de santé ne sont pas à la portée des paysans et autres villageois qui en plus, sont très éloignés des centres de santé et ont difficile à s'y rendre faute de moyen de déplacement quasi inexistant dans les campagnes. Figurez-vous qu'une personne malade soit obligée de faire 50 km ou plus à pied afin de trouver un médecin, de surcroit généraliste, ne possédant pas tous les nécessaires pour intervenir efficacement.

5. Eau et électricité

A Kinshasa la capitale du pays, il y a des quartiers ! entiers qui ne sont jamais raccordés et d'autres dont l'eau n'arrive qu'aux heures tardives de la nuit (de 2 heures à 4 heures du matin). Dans les villes comme Bandundu, Kananga, Kindu, Mbandaka, Mbuji-Mayi... pour ne citer que celles-là, les robinets ne coulent plus depuis des décennies. Il en est de même pour le courant électrique dont beaucoup des gens ont perdu l'usage, même à Kinshasa la capitale, la fourniture est partielle et sélective! Encore une fois, le Katanga de Kabila fait exception et ne connait pas toutes ces choses. Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kipushi, Kamina... et tous les grands centres de cette province passent pour des paradis à ce point de vue.

 Au vaillant peuple Congolais, on demande toujours d'avoir patience! Attendons voir jusqu'où on nous amène.

Richard Kabamba
info@kric.org
3/7/2007

© Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.