Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

MOI PARLER PAS INDUBIL

La RDC a une langue  officielle , le Français et quatre langues nationales : le KIKONGO, le LINGALA , le TSHILUBA ert le SWAHILI.

Les premiers parlementaires de la RDC  ont adopté le français comme langue officielle pour l'administration, afin d'éviter le favoritisme susceptibe d'être lié à des langues nationales pour  l'exercice des emplois publics voire  civiles.

Mais , hélas, cela  n'a jamais empêché certains  Congolais adeptes de la philosophie de

"Miso makasi ndoki te" de passer outre et de favoriser les leurs pour raisons linguistiques de leur région ou de leur terroir.

Maintenant, en ce qui concerne les langues nationles, le Citoyen Congolais méritant peut devenir Président de la République, député, sénateur ... en ne sachant parler qu'une des  4 langues nationales de la RDC, sans même savoir parler le français..

Tout citoyen congolais parlant une des seules langues nationales, et se retrouvant dans un coin de la République ne parlant pas cette langue, - à ses risques et périls- , a  DROIT de paler sa langue et, le cas échéant, de se servir d'un traduteur (interprète) instantanné, pour sefaire comprendre .

Si en RDC il y a des locuteurs qui ont oublié et/ou perdu leur langue faisant pourtant partie de ces 4 langues nationales coulées dans le patrimoine national, ils n'ont qu'à s'en prendre à eux-m^mes..

Dans l'esprit des premiers législateurs Congolais , touites les  4 langues nationales de la RDC  se valent et aucune des 4  n'est supérieure aux 3 autres;

Joseph Kabila peut donc ne pas être en mesure de parler le français ou ne pas le parler avec aisance. Il peut ne pas savoir parler le lingala ,le tshiluba et le Kikongo non plus . Cependant , s'il a la maîtrise de SWAHILI  cela suffira.

Et, dans un débat polititique avec ses adversaires il peut s'il le veut et c'est son droit, exposer ses idées et se défendre en swahili. Il suffirait que des interprètes rigoureux  répercutent avec exactitude ses propos en français, en kikongo, en lingala et en tshiluba.

BEMBA  pourra parler en français  ou en lingala s'il veut et KABILA  se contenter du SWAHILI.  C'est valable !

Une langue officielle, le français en RDC  est une langue de travail tandis que chacune des 4 langues nationales est une langue de SOUVERAINETE.

Ce sont parfois de choses difficiles à comprendre , mais sans rigueur intellectuelle ,le pays ne peut produire que des moulins à paroles en langues étrangères sans prise réelle sur les symboles de la souveraineté d'un pays. Une langue nationale en est un.

Les habitants des contrées  qui ont compris ce qu'est la souveraineté d'un pays,  qu'ils parlent toute les langues du monde, mais  dans la communication entre eux et même devant leurs hôtes étrangers, ils prennent soin de parler leur langue nationle.

Et ces peuples là, pourtant, n'oublient pas des retombées qu'ils  retirent de leur commerce extérieur en maïtrisant des langues étrangères.

Ainsi, à l'intérieur de leur pays, la connaissance d'une langue étrangère même reconnue langue officielle ou langue de travail n'est nullement un critère d'intelligence,de sérieux voire de moralité pour exercer  les fonctions de représention nationale et  démocratique.

Albert KISUKIDI
Nambokiay7@aol.com


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.