Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

FORUM: Le calvaire des enfants sorciers

La réflexion ci-après est tirée du blog de notre compatriote Cédric Kalonji. Elle démontre, si besoin en est encore, la nécessité pour le gouvernement congolais de trouver une solution appropriée à ce phénomène d'enfants sorciers qui jette de milliers d'enfants dans la rue chaque année au Congo. Car si on n'y prend garde, ce phénomène causera un tort irréparable à notre société et à notre peuple. Pourquoi doit-on continuer à tolérer ce genre de crime? Vos réactions nous intéressent

VOS REACTIONS


"Enfants sorciers", enfants de rue, un véritable fléau pour la société congolaise.

De retour du travail ce soir, j'ai reçu la visite d'un ami et collègue de service qui voulait prendre un verre et discuter avec moi. Nous sommes allés tout près de chez moi dans un bar que je trouve très sympa, le NEW REX.

C'était environ vers 22 heures 30 minutes, pendant que nous prenions notre verre, j'ai reçu un coup de fil. Il a fallu donc que je sorte du bar parce que la musique y était très forte. Apres mon appel, en rentrant dans le bar, j'ai aperçu près de l'entrée un très jeune enfant couché par terre. J'ai posé la question aux gardes du bar de savoir qui était cet enfant et pourquoi il était couché là à pareille heure. J'ai reçu la réponse que c'était un enfant qui n'avait pas de famille et qui dormait là toutes les nuits depuis des mois.

Premier réflexe, faire une photo de lui. Je l'ai ensuite réveillé et je lui ai posé quelques questions histoire d'en savoir un peu plus sur lui. J'apprendrai que le gamin qui s'appelle Grâce n'avait que huit ans. Il n'a jamais connu son père et sa mère est décédée depuis 2004.

Son oncle qui l'a recueilli après la mort de sa mère s'en est débarrassé l'accusant de sorcellerie. Le petit dort donc devant ce bar depuis plus de trois mois vêtu des mêmes vêtements et obligé de mendier pour trouver de quoi s'acheter à manger.

Il m'a avoué n'avoir rien mangé de la journée. Je lui ai donné quelques francs pour qu'il se trouve à manger mais j'ai bien conscience du fait que ce n'est pas suffisant. Ce petit qui n'a pas demandé de venir au monde a besoin d'attention, d'amour et d'éducation mais que puis-je faire avec mes moyens limités ? Je lui ai promis de me renseigner pour lui trouver un centre pouvant l'accueillir mais je ne suis pas certain d'en trouver un qui l'accepte.

Majorité de congolais prétendent prier et se conformer aux écrits de la bible mais bien que celle-ci prône l'amour, ils sont très peu à en manifester.

Ils sont de plus en plus nombreux ces enfants envoyés dans la rue parce que des “pasteurs” auraient reçu de Dieu la révélation qu'ils sont sorciers.

Ils se retrouvent donc tous seuls, rejetés par leurs familles et vulnérables à toute sorte de prédateurs.

Aucune loi ne condamne les auteurs de ces actes et rien n'est fait au niveau du gouvernement pour venir en aide à ces pauvres enfants victimes de la cruauté des adultes. Quels sont les rôles des ministères des affaires sociales, des droits humains et de la jeunesse ?

Les quelques particuliers et ONG sensibles à la cause de ces enfants sont limités en terme de moyens.

Ne dit-on pas que la jeunesse était l'avenir ? Quel est donc l'avenir du Congo de telles réalités ?

Cedric Kalonji


VOS REACTIONS


KINDOKI ?


La dualite des formes de societe qui caracterise notre societe est un frein   certes au developpement humain. La modernite ne peut cohabiter avec les valeurs traditionnelles.   Sauf, s'il ya une ligne marginale. Quelle est cette ligne marginale ? C'est le bon sens. C'est vrai on ne peut rejeter sa culture mais plutot l'ameliorer et l'adapter sur celles des autres.
A n'en retenir les meilleures.

La mondialisation des cultures, Non !

Alain Esale
esalegrandebretagne@yahoo.fr


Nous vivons en Espagne et je n'ai aucun problème d'accueillir un enfant sorcier chez nous....

Daniela
DANIELAS.FELIX@terra.es


Opinion

Je me demande et ne cesse de me demander a quand la fin de cette prise en otage des enfants de Dieu. Je doute fort que ceux qui continuent de creer des eglises a ces jours aient une vision  (ou un message, une revelation) differente de celle qui existe deja. Au contraire pour garder en otage le plus longtemps possible les enfants de Dieu qu`ils empechent d`ailleurs de voir un peu plus loin, ils les mettent dans une insecurite permanente. D`ou cette peur de Kindoki dont seuls les pasteurs gardent le secret. Tenez: si votre eglise n`a pas une dimension universelle, une ambition de gagner le monde entier,un message capable d`unifier meme les extremes par exemple la religion et la science dans l`amour et la verite,alors priez sincerement et sans cesse. Si vous avez encore peur, honte... alors prennez le courage de changer.

Mulotwa Ngama
ngama30000@yahoo.fr


Un site utile: http://sef-solidarite.over-blog.com/


Kindoki: défit social et juridique

Tout d'abord un grand merci a notre compatriote mr. Kalonji, qui nous interpelle par ses constats.
Je n'irai pas par milles chemins pour suggérer comment aborder les solutions à ces phénomènes qui régressent toute une génération de notre société.
En RD Congo, nous avons 4 pouvoirs qui concourent ensemble: La justice, Le Gouvernement, Le parlement et La presse.
Chacun de ces pouvoirs a ses responsabilités devant ce fléau, surnommé 'kindoki'.
La presse doit tout dénoncer et interpeller nos consciences faces à ce fléau. Donc un appel a nos compatriotes journalistes et spécialiste de la presse d'enquêter d'avantage, documenter et nous informer.
Le parlement doit en discuter et débattre les causes et remèdes. C'est le second appel lance a nos compatriotes députés, représentants du peuple de sérieusement se pencher sur ces problèmes, pour enfin aller les exposer pour discutions et débats aux parlements. Ces discutions devront aboutir a proposer et promulguer des mesures judiciaires et sociales a l'encontre des accusateurs des sorcelleries, les enfants accuses et les parents concernes.
Ces mesures se dérouleront en 5 étapes:
1 - Réglementer les pratiques religieuses; Recenser et Documenter les pasteurs et 'prophètes'. Menacer de gravement sanctionner les dérapages du métier ou 'vocation'.
2 - Recenser et documenter tout enfant de rue ou enfant 'sorcier'. Retracer leurs liens familiaux pour déterminer les responsables de ces enfants devant la justice.
3 - Convoquer les parents et leur rappeler leurs responsabilités devant la justice de nourrir et éduquer leurs enfants. Menacer des sanctionner ces responsables si leurs enfants se retrouvent errants dans les rues de la ville très éloignée des domiciles documentées. Les crimes commis par ces enfants répercuteront sur leurs responsables ou parents, par des sanctions et amendes.
4 - Contraindre et contrôler que ces enfants reprennent le chemin de l'école élémentaire gratuite comme prévu par la loi constitutionnelle.
5 - Les enfants rebelles et incontrôlables par ces mesures seront rattraper et incarcérer dans des centres de discipline forces.

Voila, c'est la manière structurelle dont je pense on pourrait éradiquer ces phénomènes ou du moins les réduire à l'insignifiance.

chk
kembolo07@yahoo.com


Mes pensées saintes à propos de Kindoki

Mes chers amis,
le Kindoki est un pouvoir naturel négatif qui bloque le progrès social.
Notre pays, la République Démocratique du Congo en Particulier et, notre continent,l'Afrique en géneral a grandement besoin des chretiens pour lutter contre ce phenomène. Nous avons des prêtres Catholiques Romaines et des pasteurs protestants en Afrique depuis plus d'un siècle mais,les sorciers ne font que se multiplier.Celà signifie que Théologien,c'est une chose mais chretien,c'est une autre chose. L'esprit-saint n'a pas besoin de théologien pour agir.C'est plutôt,le théologien qui a grandement besoin de l'esprit-saint pour voir clair dans son domaine de gouverner,enseigner et sanctifier. On peut devenir prêtre ou pasteur mais, on n'est pas chretien.ëtre prêtre nécessite ou pasteur nécessite un titre academique mais tandis que pour devenir chretien,c'est Dieu seul qui accorde ce pouvoir à qui il veut.ilettré,semi-lettré ou lettré,Dieu ne voit pas tout ça. Saint Pierre,Apôtre de notre seigneur Jésus-Christ que l'Eglise Catholique Romaine considère comme etant le premier Pape,chef spirituel de cette Eglise moderne, n'etait qu'un semi-lettré, marié, père des enfants, pêcheur des poissons de profession mais,Jésus-christ l'avait formé,ordonné et certifié comme chef spirituel de l'Eglise chretienne primitive. Cette Eglise etait libre et responsable, capable de prendre soin de l'humanité spirituellement et materiellement.
Aujourd'hui, cette sorte d'Eglise n'existe plus. il n'y a que des théologiens partout.
J'encourage et je remercie son Execellence Monsieur Joseph Kabila,notre président de la République, chef d'etat major géneral qui disait dans son discours de l'année 2OO2 ceci, je cite:
"SI LES EGLISES NE SE METTENT PAS AU SERVICE DU PEUPLE, C'EST LA MORT DE TOUTE LA NATION".
C'est une philosophie sainte qu'il faut mettre en cause pour que tout marche bien particulièrement en République Démocratique du Congo,notre pays et, en Afrique en géneral.
Que le bon Dieu benisse notre Président de la République et qu'il lui accorde sagesse et santé comme il l'avait accordée au Roi SALOMON
Sa sainteté, le pape Jean-Paul II disait ceci, je cite: "N'ayez pas peur d'être les saints du troisième millenaire"
Voilà la pensée sainte qui est conforme à la parole de son Exellence Monsieur Joseph Kabila, notre président de la République. Le monde entier a grandement besoin des saints pour rendre heureuse, la vie de la population mondiale parce que les rebelles nous torture pendant la journée,tandis que les sorciers nous menacent la nuit.Où est le sérieux ?

Que celui ou celle qui se sent appelé à sauver les âmes,qu'il s'engage à tout quitter pour atteindre Jésus-christ qui l'appelle dans son champs.

Conseil sage:
Dans nos familles, evitons de chasser nos enfants sorciers.Nos autorités politico-Administratives et Religieuses veulent qu'on les encadre tout simplement.Que la volonté de Dieu soit faite.il ont droit à la vie.
Mes benedictions à tous et à toutes.

Bavon Mabiala Ndembe
Canada
bavon_mabiala@yahoo.fr


Parler du phénomène dit des enfants sorciers en RDC

Je vous remercie beaucoup pour avoir abordé cette situation. Le Congo se meurt, les gens n'ont plus de coeur ils croient à n'importe quoi. un jour avec mes collègue en blagant j'ai dit que j'étais sorcier mais c'était la catastrophe tous ont refusé de m'apporché . Il fallait des multiples démentis pour qu'ils m'acceptent. Vous comprenez le niveau que les Congolais ont aquis. Et tout ça ce sont les églises de reveil qui ont contribué à abrutir l'homme Congolais. Que l'Etat de droit vienne pour sauver notre patri qui sombre dans le néant. c'est incompatible un développement quelconque d'une Nation.

Yogo Gindo Jean-Guilain
yogosante4@yahoo.fr


Les enfants sorciers

Comment dire que tel ou tel enfant est un sorcier? or que ces enfants sont souvent sans famille et livrés a eux même, ils sont rejetés perdus et doivent parfois recourir a des solutions dramatiques pour devoir survivre. je suis une metisse d'origine belgo-congolaise et n'ayant pas eu la chance de pouvoir aller Congo c'est a travers les recis des membres de ma famille paternelle que j'apprends les us et coutumes. que la sorellerie fasse partie de ce que je nommerais une "légende" même si parfois j'entends des histoires hallucinantes la concernant et qu'il y a peu de temps sur une chaine belge j'ai vu un reportage parlant justement des enfants sorciers et des sevices qu'ont leur inflige je trouve cela scandaleux car pour la plupart ils sont sans parents et sont confiés aux membres de la famille qui se servent d'eux comme pardonnez moi du terme "esclave" sans leur donner la chance d'etudier sans leur donner la chance de pouvoir construire leur avenir. avec cela ajoutez les élucubrations de pseudo pasteurs qui osent declarer a la famille que cet enfant est un sorcier, j'ai vu un homme jetter de l'essence a un petit garçon qui devait avoir 6ou7 ans l'encercler a l'aide d'un pneu et d'y mettre le feu... j'en suis encore outrée de voir que dans certains endroits règne encore le régime de l'inquisition, ou l'on accuse tel ou telle enfant de sorcellerie et qui soit se retrouve a la rue sans perspectives heureuses ou qu'on tue sans culpabilité. ne pensez vous pas qu'il serait mieux de proteger ces enfants aussi "sorciers" qu'ils peuvent etre de pouvoir les encadrer et faire en sorte qu'ils puissent s'épanouir comme tout enfant normal dans le monde? pourquoi ne pas faire une association qui pourrait leur venir en aide car autant qu eles parents sont le paradis sur terre que les enfants sont eux l'avenir d'un pays qui grace a eux pourra connaitre un avenir prospere?

Nkuansambu Rosalie
nkmrosalie@hotmail.com


Participation

Depuis quatre (4) ans, je vis en dehors du pays, et depuis j'ai meme oublie que la sorcellerie
existe. Ici en Afrique du sud, nous cohabitons aussi avec les noirs. Ils ont aussi des coutumes et des traditions comme nous, voire les croyances. Cependant, ce "phenomene" de KINDOKI n'a presque pas-Pour ne pas dire jamais-d'effet comme il en est chez nous au congo, au point de "destabiliser" le premier facteur de developpement d'un pays : l'homme .

NTM
ngangutati@hotmail.com


Les enfants sorciers

Moi qui pretends qu'en Afrique centrale ce sont les congolais sur qui l'on peut compter au niveau de leur compréhension,je n'ai qu'à fermer mon clapet devant ces propos barbares que ne cessent de distiller ces prétendus serviteurs de DIEU. C'est affligeant. 

Oddy Levo
oddy.levo@9online.fr


M. Kalonji,

          Je partirai de votre question de savoir si la jeunesse était réellement l'avenir d'un pays. Je suis et j'ai  toujours été sensible aux problèmes ayant trait aux enfants étant père de famille de deux enfants vivant loin de la misère kinoise.

          Dans une de mes interventions, j'avais souligné le problème des enfants "sorciers" voulus par certains prédicateurs dits "pasteurs" des désordres pour discréditer et mettre en péril une génération par manque d'arguments pour ramener les ames perdues vers l'Eternel.

          De mon avis, en premier lieu, il serait mieux que le gouvernement se soucie d'abord de regler le problème des conféssions réligieuses qui est devenu une jungle sans loi ni règle. Ce sont ces conféssions réligieuses qui sont à la base de la recrudescence du phénomène "Enfant Sorcier". En suite, proceder à l'identification de ces enfants en remontant à leurs parents, afin que ces derniers soient traduits en justice pour abandon des mineurs. Enfin, prendre en charge ces jeunes enfants pour leur donner la possibilité d'acceder à l'instruction et à la formation pour un avenir certain. N'est- ce pas la nouvelle Constitution prévoit l'instruction gratuite et obligatoire au niveau du primaire pour les enfants congolais ?

Dr Konde


Les enfants de la rue accusés de sorcellerie

Ce que je conclus dans toute cette histoire qui me touche profondément, c'est que les congolais manquent d'amour vis-à-vis de leurs frères et sours.

Je revois assez régulièrement ce petit Gracia et je parviens à peine à le fixer du regard. Le petit est victime de la barbarie des adultes.

Je ne comprends pas comment une mère après avoir porté un enfant neuf mois dans le ventre, peut le jeter dans la rue sous prétexte que celui-ci était un sorcier. Quelqu'un qui a de l'amour ne peut pas supporter de voir l'autre souffrir.

De l'amour, les dirigeants congolais en manquent aussi parce qu'ils ont de bons discours mais dès qu'ils arrivent au pouvoir, ils ne pensent qu'à une chose, se remplir les poches et ils n'ont rien à foutre du reste.

Congolais et Congolaises, apprenons à aimer le prochain comme nous mêmes et les choses iront sûrement mieux dans notre pays.

Cédric Kalonji
http://cedric.uing.net
kalonjic@gmail.com


Réaction:"Enfants sorciers", enfants de rue, un véritable fléau

Nous savons tous que notre gouvernement est irresponsable quand il s'agit de résoudre les problèmes sociaux.  Ils n'ont pas leur raison d'être, sauf pour faire présence.
Je préfère donc réagir à cet article en parlant de nous, les congolais.  Cédric mentionne un problème fondamental - nous prétendons tous prier, alors que nos vies démontrent que nos cours sont tournés contre Dieu. Tenez la bible fait dire à Dieu que quand on se serait tourné contre lui, il enverrait la famine, la peste et la guerre.  Trois fléaux que nous connaissons bien dans notre pays, trois fléaux qui tous ces groupes de prière et ces églises dans les rues de Kinshasa nous mentent. Elles ne connaissent pas le Dieu dont nous parle la bible. On accuse les enfants (et même les adultes) de sorcellerie parce que tous ces supposés Chrétiens ont peur,  ils ont peur parce que leur conscience le condamne.  Ce qui traduit le manque de confiance en Dieu, parce qu'ils ne le connaissent pas vraiment.

Que mes compatriotes congolais essayent un peu de réfléchir.  C'est qui un sorcier ?  Est-ce celui qui peut sortir de son corps pour nuire à d'autres ?  Bien, c'est ce que j'ai toujours compris par sorcier.  Mais si cela est vrai, alors les sorciers n'existent pas.  Avons-nous déjà pensé à la possibilité de la non existence des sorciers ?  Personne n'a jamais vu un sorcier, sauf ceux qui se font passer pour des apôtres de Dieu ou ceux qui reçoivent des révélations de sa part.  Mais notre société demontre que nous ne connaissons pas Dieu - voyez la famine, la peste et la guerre dans notre societé.  Comment peut-on alors parler de la part de Dieu si on ne le connaît ?
Qu'un expert de sorcellerie nous démontre l'existence de Sorcier, sinon arrêtons de nous détruire en traitant nos jeunes concitoyens des sorciers.
Je lance un appel à tous ceux qui verront un de notre accusé de sorcellerie de confronter les voyeurs.

Papi Mbikay
dip008@yahoo.co.uk


Les Bandokis suite....

You... ignorants when you are sick or need a surgery why don't you go seek a nganga to perfom a surgery on you?  Why don't you solve the RDC probems?  Why don't you put some of your spells on Kagame and other African criminals in our governments? Can you please define Kindoki?  To me Kindoki is any bad things you do to another human being or creator, such as jalousie, lying, stealing, killing ...   the list is long.  Just think one second, when you believe in this kind of energy you are waisting your time.  What people need to do is good deeds to other human beings that all.  I also believe that before you become a preacher in the RDC you need to go to school or University at least four years or more of Theology.  Anyone can say that God told me to be a preacher... please give us a break!  Go to the seminary before you become a preacher ok, you still have time to learn not to lie on our children. Your own people want to keep you in the dark. I also believe that WE THE PEOPLE have to advocate and support our children in the Congo by sponsoring the needy family.  Wake up. Education is power.  One day the RDC will come out of the dark.  RDC needs you, you and you...Thanks and peace to all.  May the blessings of our God be with you children of the RDC.

Ujima Wa Ujama
ujimaprojects@hotmail.com


Le kindoki: un fleau un mal à combattre

Ce fléau remonte depuis le temps des Mages,en PERCE et Medes à Babilone ces gens doués de sagesse et d'une extreme intelligence,astrologue, et Mag-e-icien comme le dit leur nom, avaient eu le privilège d' apprendre encore soit de se perfectionner aupre d'un jeunhomme Juif "Daniel" qui avait un esprit superieur de la science, et de l'intelligence dans toutes les lettres,de la sagesse,la faculté d'interpréter les songes, d'expliquer les énigmes,et de résoudre les questions difficiles.Quelques Mages profitèrent de l'enseignement de Daniel pour exercer d'autre activité:tel que la Fétichisme,la Magie,la sorcelerie...se faisant de fortune,car ils avaient vu à plusieurs reprises Daniel qui était souvent couroné par des rois à cause de sa sagesse de deviner et interpreter des songes avait merité une position privilegé dans la cour royale.les mages " restes fidèle " continuerent leurs enseignement même après la disparition de Daniel on parlant encore d'eux quant ils prédire la naissance d'un Roi (JESUS) qui aller sauvé son peuple.les autres Mages"les rebelles"après avoir quitté precipittemment la Babilone,(car le roi voulait les mettre en prison)continuèrent à exercer leurs activités diabolique.Dans le vieux continent,la sorcelerie en particullier était reçus avec un grand WELCOME,rapidement elle etait rependu en Afrique-Negre comme une épidemie. le Roi Kongo dia N'totila s'en était fortement opposé, tous ceux qui pratiquèrent la sorcelerie dans son royaume étaient arretés et amenés aupres du roi.Un prisonier sorcier n'avait pas de toît, jour et nuit exposé au ciel ouvert une équipe était chargée d'appliquer un "Kôdi"(tronc d'arbre d'environ 0,50m de diamètre et 2m de longuer) sur un de pied de l' accusé´difficillement celui-ci pourrait se deplacer et ils demerait les mains liées par derrière.quant les premières Caravelles  arrivèrent à Mbanza-Kongo,Les Portugais voullaient savoir aupès de sa majesté le sort de ces malheureux plantés dans un morceau de bois, après une longue conversation entre le roi et son entourage les signaux d'appel furent actionnés, les rois se reunirent pour discuter sur la future des sorciers. la réunions était sur le lieu où se trouve aujoud'hui le "Kulumbimbi"on notèrent la préssance du roi Mateke, YINA,Sava, N'gungu N'ziga, Kiayi, Nzinga-Mbandi, Ekuiko et leur suprème N'KONGO DIA N'TONTILA . La décision était prise les sorciers fûrent vendus,en echange avec une diversité des  biens matériels entre autre plusieurs outillages qui servait pour l'agrigulture traditionnelle. les sorciers fatigués ou qui ne valaient le cêntime étaient precités vivant  dans une fossée;place où se trouve oujourd'hui N'giala N'kulu.(une grande et vielle arbre misterieuse qui s'allimente du sang humain)  Première ambarcation des ésclaves aux nord de N'gola(ancien nominatº de la rep. de l'Angola),livrés librement par le roi,en quêlque sorte le roi  trouva un moyen de se débarrassé de ce monde de diable à qui il devait prendre soin et nourrir. C'était parti avec la commerce d'esclave, un mal a toujour la facillité d' enfanté un autre. plus tart le roi enterra sa mère vivante;accusée de la sorcelerie, le tombeau est en pleine ville de M'banza-Kongo. La Sorcelerie:un mal à abattre et non abandonné les enfants innocents,si moi et toi sommes pas capables de vaincre le virus,que devrions-nous esperés d'un enfant qui est déja atteint? (voir le livre de Daniel ancien T.)

Ambroise N'kazi Kanda " Kambró"
Cacém/Portugal.             
kambro_nelson@hotmail.com


Les enfants sorciers

Il y a tellement des églises au Congo, et on se pose la question" le but de ces églises", il n'y a pas l'amour au sein des églises, la concurrence est farrouche plusque dans le commercial mais les stratégies manquent, ne correspondent aux attentes des consommateurs. Dieu est amour,Il n' a jamais preché de la haine, Il n' jamais fait la politique,Il ne s'est jamais enrichis au dos des ses fidèles,chacun interprète la Bible comme il veut mais Il voit tout. Pourquoi autant des églises? s'Il ne répond pas à nos prières il faut se poser des qustions: Est-ce que nos prières, nos actes, correspondent à ce que Dieu nous demande ou tout simplement nous faisons de bruits. Dieu aime les enfants, et le royaume de Dieu appartient... Je ne pense pas que le gouvernement peut tout résoudre. Le gouvernement c'est qui? C'est toi, c'est moi. Avant de mettre au monde il faut réfléchir à ce qui va suivre, à cet enfant innocent que tu vas mettre au monde, sans son avis, et que tu vas faire souffrir. Tu es responsable de cet enfant, la gouvernement vient après, il a beaucoup de problèmes à résoudre y compris ça mais la première réponse doit venir chez toi et pour contruire un pays chacun doit apporter sa pièrre. Il y a un grand pas à faire mais si on veut on y arrivera.

N.
nounou689@yahoo.fr


Que c'est troublant !

Toujours est-il que le peuple congolais en général est facilement maléable. Depuis l'époque de Mobutu qu'à ce jour; un pasteur qui sème de la zizanie dans un couple installé en Europe sans même que ce dernier se rende compte le faux pasteur est installé à kin! Ca, je ne peux jamais l'avaler. Donc, la faute est à nos femmes qui nous amènent ces charlatants à la maison...vous les habitants de Londres, vous êtes loin de la vie en Jésus; recevez JESUS comme sauveur et seigneur, et vous saurez faire la difference.

Jean Rene Boukassa
bouka20@caramail.com


Dommage !

Je réagis à propos de l'article concernant l'enfant "Grace" de huit ans. Je suis très touché de lire cet article. Comme vous le dites, il faut que le gouvernement qui sera élu incessamment prenne des mesures très strictes en vers des parents irresponsables. A la limite, si on se sent incapable d'assumer ses responsabilités d'élever ses enfants, les confier sans gêne à une ong; que faire subir ce calvaire insupportable. Dans le temps, prêtres, pasteurs, au moins avoir étudié la théologie, la philosophie, la psychologie, etc ...maintenant, on ne voit que l'argent, on s'autoproclame. Même en France où je réside, pays de gens trés intelligents, on n'a ramené nos croyances primaires. Je dis quand même merci à la personne qui a pu reveiller le petit. Je crois j'aurai fait pareil puisque ici à Paris, je le fais. Continuons sans cesse d'éduquer ce monde encore dans les ténèbres. Cordialement.

NSIMBA
beley.nsimba@wanadoo.fr


Un gros problème social !

Les enfants abandonnés pour sorcelerie.


Une chimère de notre société moderne, jamais dans nos coutumes, les enfants ont été rejetés parce qu'on les accusait être sorciers...Si aujourd'hui, les choses prennent un mauvais tournant, ceci est dû au manque des respsonsabilités tant de la part des parents que de la part des dirigeants ou de ceux-là qui veulent  diriger nos paysd tout en s'intéressant seulement au patrimoine national c-à-d au portefeuille.

C'est vrai que les pays d'Amérique latine sont entrain de payer cash aujourd'hui. Les enfants abandonnés peuplent les rues de Rio de Janeiro, Sao Paulo, Bahia ,Bueno suere, Santiago et autres grandes villes ...Etre bien habillé, porter de beaux bijoux et marcher dans la rue dans certains quarties de ces villes relève d'un défi car en moins de 5 minutes, vous êtes agressé...
Le compte est bon.La société en fait le frais car personne n'a voulu voir la réalité en face et les gouvernants n'ont pas  voulu prendre leur responsabilité en temps opportun. Aujourd'hui, les gouvernants cherchant à donner des explications à cette situation. Les parents impuissants et irresponsables n'osent montrer le petit doigt et n'ont d'yeux que pour pleurer quand on leur parler de leur progéniture ...Cette progéniture qui est devenue une gangrène pour la société.

Il faut que la société prenne ses responsabilités face à cette réalite sociale qui risque de devenir un fléau.Que les gouvernants mettent des fonds nécessaires pour l'encadrement des enfants de rues. Il ne faudra pas attendre que les ONG occidentales viennent s'occuper de ce problème car les ONG n'ont jamais développer un pays.Elles ne servent qu' à mettre le doigt sur ce fléau mais ne soignent pas la société de ce mal qui la ronge.

Il y'a un problème d'éducation et d'instruction de la société.Regardez le misérable budget qu'on réserve au ministère des affaires sociales en Afrique et vous aurez compris que les dirigeants Africains sont indifférents à la misére de leur population .Ils vous diront tous qu'ils aiment  bien leur pays  mais surtout pour ce que la position de Président pourrait rapporter ....

On ne peut pas dire que ce problème est insoluble , non mais ce que nous constatons est que la volonté politique manque à tous les niveaux de l'Etat. C'est le drame mais demain, nous devrons tous payer la note.N'ooublions pas la veuve et les orphelins .

Fraternellement,
Jean Ngeya.
ngeyaj@yahoo.fr


Enfants « sorciers » en Rd Congo

L'état Congolais doit prendre ses responsabilités en mains et commencer à arrêter tous ces parents qui ont abandonné leurs enfants. C'était bon de s'accoupler et faire des enfants eh bien il est temps de les prendre en charge.

Eric Lubamba
elubamba@yahoo.com


Enfant sorcier, enfant de la rue.

Je crois que c'est de l'irresponsabilité pure et simple des parents. Ma question est celle-ci: DMETTONS QU'UN JOUR CE SOIT DISANT "SORCIER" DEVIENNE UN GRAND HOMME, ses parents iront-ils vers lui ou continueront-ils à le prendre pour un sorcier? Ces soi-disant pasteurs n'ont que pour prophétie la sorcellerie ou l'envoutement juste pour avoir plein de monde dans leurs églises. Quand Jésus a guéri cet enfant qui avait des esprits qui les tourmentaient, lui avait-il dit qu'il était sorcier ou ensorcelé? Pourquoi nos pasteurs ne suivent-ils pas l'exemple de Jésus?

kiangata  claude
kiangata_claude@yahoo.fr


Réaction au phénomène enfants de rue.

Le problème n'est pas celui des sectes ou des églises traditionnelles, mais le problème est social. Avec la dégradation des structures sociales dans une ville de plus de 8 millions d'habitants, ce phénomène ne manquera pas d'être le quotidien vécu des beaucoup d'enfants. C'est un problème auquel une solution doit être trouvée. Mais n'oublions pas que même dans une ville telle que Johannesburg, il y a des enfants de rue. Les causes à cette situation sont multiples et non pas seulement spirituelles. Si c'est à cause des sectes qu'il y a beaucoup d'enfants de rue, alors il appartient aux confessions traditionnelles, elles qui ont beaucoup d'argent et un nombre considérable des fideles d'en prendre soins comme l'Armée du salut le fait dans beaucoup de pays. Le problème est que ni l'église catholique (plus préoccupée par la politique), ni l'église protestante, ni les églises de réveil, ni l'église kimbanguiste ou encore l'islam n'ont assez de compassion pour s'occuper de ces enfants. Ces enfants sont la responsabilité de chacun de nous. Ils sont maintenant la responsabilité de bons samaritains ou encore de Schindler. Tout celui qui a de la compassion devrait saisir cette opportunité, laquelle il brandira au Seigneur au jour le malheur sera à sa porte. A celui qui a poste le message, que faire pour aider, ne fut ce que donner même un ver d'eau froid à boire à ces enfants? Veuillez me contacter à mon email.

Rehoboth
exm5fe03@cpcc.email.edu


Contribution à la réflexion des enfants sorciers

Avec toute modestie, j'aimerai réagir au phénomène de maltraitence des enfants accusés de sorcellerie en Rdc plus particulièrement dans la ville de Kinshasa.La première chose qu'il faut retenir,c'est la démission des parents qui,par manque des moyens,de donner une éducation de base à leur progéniture.Tout doit partir de la famille avant de tenir pour responsable l'Etat.Tout enfant qui vient au monde est un fruit d'un amour consommé entre deux conjoints.Dieu qui est miséricorde donne à tout être humain la possibilité de donner la vie.Parcequ'elle est gratuite,les parents doivent transmettre aussi gratuitement en éduquant le don de Dieu.Au nom de quoi certains parents accusent leurs enfants de sorcellerie?Le comportement des enfants sorciers n'est pas souvent dicté par la situation sociale difficile des géniteurs?Quand les parents n'ont pas eux-mêmes une base éducative,comment voulez-vous qu'ils soient à la hauteur de transmettre quelque chose,car on ne transmet que ce dont on a reçu de ses propres parents?Quand on a rien reçu on ne peut rien transmettre non plus!
Ainsi, avant de responsabiliser l'Etat,il faudra soi-même poser la fondation de l'édifice à bâtir.Il est vrai que l'Etat doit en assurer le relais et les moyens,mais éduquer un enfant relève avant tout de la famille biologique avant de compter sur les autres.Le développement d'un grand pays comme le nôtre dépendra de tous les acteurs,car la jeunesse est l'espoir de demain.Comment voulez-vous compter sur la jeunesse qui n'a pas d'éducation?Les candidats aux élections présidentielles devraient inclure dans leurs projets de société,s'ils en ont un,l'éducation de la jeunesse et dire au peuple congolais ce qu'ils comptent faire pour endiguer ce fléau?Il n'est pas normal de laisser ce genre de phénomène se rependre dans notre pays,car la plupart de ces enfants ont leurs parents/tuteurs en vie.Les pouvoirs publics peuvent les contraindre par voie de justice à récupérer leur rejeton.

Voilà ce que je voulais dire à ce sujet. Le sujet est vaste et important pour ne pas réagir.Aux instances compétentes de baliser l'horizon pour mettre fin à ce phénomène,car il exige des moyens suffisants.Ce que notre pays ne manque pas sans doute.Par exemple,affecter les recettes des cautions des candidats aux éléctions à régler une partie de ce phénomène serait un gage de patriotisme de ceux qui postulent à la magistrature suprême.
A très bientôt!

Jean-Baptiste Kakoma-N'dusu
kakoma_n_dusu@hotmail.com


A Ben Obrigado,

Vous êtes un bel exemple des gens qui abusent ces enfants. Avez-vous des preuves que ces enfants sont vraiment sorciers? Vous meritez la prison.

P. Kadima


Kindoki

Oui, la sorcellerie existe! Parmi ces enfants qui sont chassés, il faut voir ce qu'ils font ! Ces enfants vont chier sur les étalages au marché Central, et le matin ils vont te demander quelque chose pour laver le lieu. D'ailleurs,  beaucoup parmi eux sont accusés de sorciers par leurs amis propres. Mais le problème ici,  c'est  l'origine de leur sorcellerie et l'action qu'il faut envisager. D'abord,  il ne faut pas former deux mondes à part. Un enfant sorcier  n'a pas  aimé l'être. Il a été initié  et parmi le gens qui les chassent, il y a aussi leurs initiateurs. La sorcellerie est une maladie qui peut être soignée. Là,  je  regarde plus les adultes qui, consciemment savent qu'ils sont sorciers et qui initient les enfants  à cause d'arachides, du pain. Il ne faut pas le faire. J'aurais voulu qu'on crée des tribunaux pour des sorciers comme à Brazzaville Et là, ces enfants vont dénoncer ces vieux qui se cachent derrière les églises, les coutumes. La coutume pour nous les Bantous est plus sorcellerie. (ex:Tshibau, Kintsudi, Nkodia). Aux pasteurs, Jésus a dit :<< Je suis venu pour délivrer les opprimés et rendre libres les captifs >> Si par vous un enfant est chassé de la maison votre église n'a plus son sens d'être ... La sorcellerie qui est spirituelle, ne peut être soignée que spirituellement.

Ben-Obrigado
benobrigado@yahoo.com


Le kindoki

Je voudrais comprendre pourquoi depuis quelques temps, le Congo vit avec cette stupidité et cette bêtise de kindoki. N'importe qui se permet d'accuser son prochain de sorcellerie, la belle famille, et même sa propre famille. Les faux pasteurs ont animé cette flamme d'accusation et de mensonge pour faire du mal aux autres. Trop d'églises comme nous a prédit JESUS sont bien là, pour prophétiser au nom du malin mais pas celui de DIEU. STOP SVP.

Mombenga Jenny
m.jenny@wanadoo.fr


Quelques minutes de conversation avec un chégué.

Eté 2004, une de mes soirées à Kinshasa (à la fikin) au cours de laquelle je rencontre ce jeune garcon chassé du toît parental sur avis d'un "homme de Dieu" qui l'accusait de sorcellerie. C'est lui-même qui me raconte son histoire.

Lassé de subir les methodes de "délivrance" assez drastiques de ce pasteur dans l'eglise duquel il fut placé, Guelor (tel est son prenom) decide un jour de sauver sa peau en fugant. Il devenait ainsi Chegué. Desormais confronté aux dures réalités de la rue, il passe ses journées sur des lieux publics (histoire de laver assidument un 4x4 ou une mercedes ou de cirer des pompes pour se faire une petite finance). Et ses nuits il les passe soit dans des concerts ou aux abords d'autres soirées mondaines (histoire d'arrondir son budget en draguant par des louanges excessives la générosité d'une personnalité V.I.P.), profitant de l'occasion pour apprendre de nouveaux pas de danse, joignant ainsi l'utile à l'agréable. En tout cas du haut de ses 14 ans, ses nuits il les passe sous la belle etoile.

Mais tout compte fait, Guelor s'aime beucoup, il aime sa petite vie (il n'a pas trop le choix). Il se dit être le premier des veinards, il me dit "chance eloko pamba pona chegué"; je vois vaguement ce qu'il veut dire mais je lui demande d'aller au bout de sa logique, il m'explique alors que sans avoir été chegué il n'aurait peut-etre jamais eu la chance de me rencontrer. Je lui exhorte de se respecter un peu plus que ça car ce n'est pas le fait d'etre mieux veti que lui qui fait de moi une personne plus importante. Mais le respect c'est pas ce qui lui manque: il se respecte beaucoup, sans même trop savoir pourquoi. Moi je le respecte et je lui fais comprendre pourquoi: parce que c'est par son courage qu'il a reussi à échapper au sort fatal que lui réservait ce véreux pseudo-pasteur qui etait censé assurer sa tutelle. Je lui explique aussi que cet instinct de survie qui lui donne l'idée de gagner honnêtement sa vie lui ouvrira beaucoup de portes. Je lui fais promettre qu'il ne baissera pas les bras et qu'il ne devrait jamais voler, qu'il doive surtout se contenter de ce que lui donne la sueur de son front. Il acquiesse avec un sourire angélique, mais je n'ai pas l'impression de le convaincre. Il me demande de l'amener avec moi en Europe, je lui explique mon incapacité à lui réaliser ce rêve vu mon simple statut d'étudiant. C'est là qu'il m'arrête pour me demander quel sens je donne à mes études. Il veut savoir si j'étudie pour servir la France, ou plutôt ma famille seulement ou bien s'il peut lui aussi espérer quelque chose de mon expertise (enfin, il le dit pas comme ça mais bon, je comprends bien ce qu'il veut dire... lol). Sa question m'interpelle tout le restant de mes vacances. Je lui promets aussitot que je me battrai pour améliorer sa condition. Je ne l'ai plus jamais revu. Mais en ce dimanche de 26 mars 2006, j'ai simplement voulu lui rendre hommage en vous parlant de lui.

Mes chers compatriotes, ainsi que toute personne de bonne foi et de bon sens, nous n'avons pas le droit d'admettre que la vie de ces nombreux jeunes congolais repose sur le bon vouloir d'un pseudo-pasteur, de surcroît autoproclamé. Guelor n'a pas besoin de notre pitié. Il ne demande qu'une place dans un centre d'accueil où il pourrait apprendre un métier ou pourquoi pas bénéficier d'une réinsertion dans le système éducatif (histoire cette fois de se rendre ainsi utile à la société.) Pour avoir passer 30 minutes avec lui autour d'un verre, j'ai eu une discussion beaucoup plus édifiante que certaines fois où je passe des heures avec avocats ou professeurs d'universités. Guélor n'est pas bête, il se sent juste condamné par notre système social dont il est conscient d'être à l'écart.

Que fait l'Etat pour trouver une solution à son sort? Que faisons-nous, chacun à hauteur de ses moyens, pour éradiquer ce fleau? D'ailleurs parlant de l'Etat, alors que la constitution qui nous regit proclame que la République Démocratique du Congo est un Etat laïc et que la protection de l'enfant est un principe général de droit. Mais bon sang! Je tombe de haut à constater que nos dirigeants qui, à leur entrée en fonction, prêtent un serment de soumission à cette constitution (tralala) restent aussi passifs face aux excès de zèle de ces "hommes de foi "qui s'arrogent les prérogatives de condamner même à la "peine capitale" de jeunes enfants pour des motifs hérétiques! Quel est cet Etat laïc où une petite eglise de coin de rue (et même!) peut se transformer en redoutable tribunal pour des jeunes de 8-15 ans?... Si les parents sont bornés par les "révélations" de ce pasteur (que je me dégoûte même à qualifier ainsi), et que l'Etat est totalement impuissant pour ne pas dire dé!
sinteressé; alors dites-moi quel recours reste-t-il encore à ces miliers de guelors congolais?

Chers frères et soeurs, faisons pression pour que renaisse la justice dans notre pays. Une justice juste, une justice capable de protéger les plus faibles (notament les enfants) contre les ardeurs des plus forts (en l'espèce, le pasteur). Faisons pression pour dénoncer l'amateurisme de ces communs des mortels devenus pasteurs un bon matin après une nuit de rêves fantasmatiques, où ils auraient vu le Bon Dieu, oui le BON DIEU, porter leur choix sur eux. Barrons la route à ces aventuriers qui taillent en pièce la société congolaise au gré des besoins de leur ventre. Réveillons nos gouvernants! Imaginons ensemble des solutions à ce problème qui ne tardera plus à atteindre son paroxysme; et proposons-leur des marges de manoeuvres pour qu'ils sortent de leur immobilisme. Investissons dans la creation des structures sociales destinées à ces jeunes de rue ou dans le soutien des initiatives déjà existantes. Il en va de la paix sociale, de la sécurité publique, de l'environnement social adéquat que nous devons offrir à nos cadets et nos enfants, de notre destin commun et de l'avenir de notre nation. Car demain quand tous ces guelors fêteront leurs 30-40ans, nous aurons bien de quoi regretter de n'avoir rien fait... A bon entenduer, salut!

Buabua Kadima P.
khadybuabua@yahoo.fr


Sorcier ? Mon oeil !

Dès que l'on parle d'enfant sorcier, que ce soit au congo ou partout ailleurs en afrique, je considère que nous avons encore du chemin à faire pour que nous chassions ce mal qui va ronge et retarde notre developpement. ces termes, rappellent bien, l'époque de l'inquisition, qu'à connue l'occident. je ne citerai pas les personnes (galilé, par exemple), tellement elle sont nombreuses, que cette époque a brisée, torturée. ces etats qui en sont sortis on connu la renaissance que nous, congolais cherchons aujourd'hui. peut être parmi ces enfants (que je considère comme des incompris ) sommeille un futur hero national, un géni ou un Bill gate congolais. alors, arrêtons ces considérations dégradante et traitons le cas de ces jeunes en dêtresses, le mieux possible.

Shaba Katoli
shabkat@caramail.com


Campagne de sensibilisation

L'association Espoir et Vie qui a son siège à Roubaix dans le nord de la France prépare une camapgne se sensibilisation sur la maltraitance des enfants accusés de sorcellerie. Elle a organisé une projection d'un documentaire sur "les enfants sorciers les sont ils vraiment?" qui a été suivi d'un débat. Campagne qui va se dérouler à Kinshasa, en France et dans quelques villes européennes. Si vous êtes interressé vous pouvez me contactez. 

Mapama
ryckymapama@yahoo.fr


A qui la faute ?

Mesdames et messieurs, toutes mes salutations. Grande est ma joie de pouvoir avoir la parole afin de dénoncer cette situation préoccupante. QUI EST LA SOURCE de ce fléau? Il y a deux aspects: 1- la pauvreté 2- les églises. Parlons d'abord de la pauvreté. Les parents qui ne sont plus capables de répondre aux besoins de leurs enfants: vêtements, nourritures, scolarité,... les parents auront plus facilement le courage de dire que l'enfant est sorcier que de prouver qu'ils ne sont pas capables de répondre aux besoins leurs enfants. Il y a un proverbe qui dit "qui veut noyer son chien, l'accuse de rage". Faisons un tour par les "petites églises", les pasteurs sont devenus très puissants, les gens les vénèrent. Pour eux si le pasteur dit l'enfant est sorcier, il n'ya pas lieu de vérifier, c'est vrai. Aujourd'hui les enfants sont dans la rue laisser à leur propre sort. affaire à SUIVRE.. J'attends vos réactions; il faut agir, c'est maintenant ou jamais.

DEGAULLE de Verviers (BELGIQUE)
degaullepremier@yahoo.fr


Enfants Sorciers - Qu'est ce qui le prouve....

Ce sujet est très delicat. Je n'y entrerai vraiment pas car comment savoir si cet enfant par exemple sur la photo, qui fait pitié est réellement sorcier ou ne l'est pas. En moins que lui même le decrive et en fasse la preuve (que nous n'avons pas besoin). Si un pasteur dit qu'un enfant est sorcier, c'est à lui que revient la tâche d'implorer Dieu afin que cet esprit quitte l'enfant, parce qu'on ne peut avoir le pouvoir de voir sans en avoir de guerison.  Dieu est complet.
Nous les humains normaux ne voyons que ce qui est palpable. Dans le cas de cet enfant dont j'ai vu la photo, qui représente des nombreux cas dont nous entendons parler, les ministres responsables de la jeunesse, des affaires sociales, le gouvernorat de la ville devaient obligatoirement s'en occuper.  Mais, une chose peut être vraie, beaucoup accusent les enfants des autres; ce qu'ils ne font pas pour les leurs. Durant la periode très difficile que la population congolaise a traversée ou qu'elle continue de traverser bien que la lueur de la journée se fait voir pour un bon avenir, beaucoup de gens respectés dans le passé sont aujourd'hui appelés sorciers parce qu'ils n'ont plus rien.  Et, que sera d'un enfant sans défense et dont les parents biologiques ne sont plus en vie????????? Plus il vit dans la misère et devient sale, plus les gens vont confirmer qu'il est sorcier sorcier et pourtant il n'a pas de place ou aller prendre bain, pas d'habit d'échange. Notre mentalité, de façon générale est à recycler. Les dirigeants à tous les niveaux et nous la population sommes obligés à changer d'attitude vis-à-vis de ce fléau.

Léon Ndongala Mantuila Ya L.
lndongala@yahoo.ca


Au sujet des enfants accusés de sorciers

Cher Cédric Kalonji,

Votre témoignage émouvant au sujet des enfants qu'on accuse de sorciers pour  se débarrasse d'eux sans remord, ne saurait laisser indifférents que les hommes et les femmes qui ont troqué leurs cours contre des pierres. Nous ne pourrons plus dire, que nous ne savions pas, ni que nous n'avions pas vu. La photo que  vous avez publiée est une image qui vaut dix mille mots. Elle nous interpelle. Que sommes-nous devenus ? Quel peuple sommes-nous ? Si les bêtes sauvages peuvent protéger leurs rejetons, comment pouvons-nous prétendre être meilleurs qu'elles si nous n'hésitons pas à abandonner nos propres enfants  dans la rue ? Un homme politique disait que la civilisation d'un peuple se mesure à la manière dont ce peuple s'occupe des membres les plus faibles de la communauté. Un peuple qui se débarrasse de ses vieillards, de ses orphelins, de ses veuves ou de ses personnes handicapées, est tout simple un peuple qui tend vers la barbarie.
Vous vous posez la question de savoir où sont passés tous ces prédicateurs, qui prétendent ouvrer pour l'amour de Dieu ! Il faut comprendre que la prolifération de groupes religieux au Congo, et en Afrique en général, est le fait d'une certaine tendance à la superstition, qui caractérise les cultures congolaises et africaines. Ne soyez pas étonné d'entendre les prophéties de la chasse aux sorciers sortir des maisons de prière. Nous ne pouvons donc pas compter sur les maîtres de la superstition pour combattre la croyance à la sorcellerie infantile. Vous avez également exprimé votre indignation face à l'indifférence des instances dirigeantes du pays ! Je crois que les Congolais doivent commencer à apprendre à vivre comme si aucune institution gouvernementale n'existait pas, et tâcher de trouver seuls des remèdes  à leurs misères. De toutes façons, le Congo n'a pas d'État depuis plusieurs décennies ! Quoi faire alors pour sauver les enfants qu'on accuse de sorciers afin qu'ils cèdent leur place à table ? Eh! Oui! On leur en veut, parce qu'ils constituent des bouches de trop, dans un pays où un repas par jour est un luxe. Que peut-on faire pour redonner espoir à ces enfants que la société a voués à l'anathème? Ça prend toi et moi pour faire réapparaître le sourire sur leurs visages. Oublions qu'il existe un État qui pourrait s'occuper d'eux. Oublions que la multiplication des sectes religieuses pourra leur apporter  de l'amour. Oublions tout cela et pointons l'index sur nous-même : toi, Cédric Kalonji; moi, Misabiko et les peut-être aussi les autres. Je reprends ci-dessous mon courriel pour que nous restions en contact et qu'ensemble, nous puissions voir ce que nous pouvons mettre sur pieds, afin que la lumière brille de nouveau dans la vie de ces pauvres petits exclus. Une fois de plus, merci pour votre témoignage.

A. Misabiko
misabiko9@yahoo.fr


Les enfants rejetés

C'est vraiment dommage de voir des enfants, nos enfants livrés à eux mêmes sans que personne ne s'occupe d'eux. Je crois que la sorcellerie n'est qu'un prétexte pour fuir la responsabilité. Que font nos politiciens ? Rien, bien sûr qu'ils ne sont là que pour leurs propres intérêts, et les chrétiens dans tout ça où sommes-nous ? Nous avons un pays où la majorité est chrétienne ; où est l'amour du christ pour venir en aide à nos enfants ? Non! Faisons quelque chose pour nos enfants abandonnés; Ils sont l'avenir même de notre pays.

M. Sabhou
smmak@hotmail.fr


Cas grave (Des gens sans conscience et aventuriers)

Lorsqu´un Président perçoit chaque mois 250.000 $ et les Vice-présidents 200.000$ pour leurs besoins personnels sans se soucier de ces enfants-là, même en les logeant ou les aider à subvenir à leurs besoins quotidiens. Chers amis du Congo, je vous recommanderai de ne pas les voter pour un 1000$ de cadeau pour les élections. Ils ne sont pas capables et dignes de diriger la grande famille Congolaise. 

Schomongo, Ombo
Shomongookapi@gmx.net


Manque de protection sociale

Par manque de protection sociale, les enfants se retrouvent dans la rue. Pour les parents, c'est un bon débarras. Sans les efforts de l'état congolais, nous ne pouvons rien faire. Il nous faut des organisations soutenues par l'état.

D. Wasisua
wadecor@hotmail.com


Sont-ils sorciers?

Nous savons tous que ces enfants dont la plupart pouvant être considérés comme des enfants non désirés ou illegitimes, sont victimes de la conjoncture socio-économique que traverse notre pays actuellement. Moi, je ne pense pas que la sorcellerie existe et surtout la sorcellerie des enfants, car un enfant est par définition une personne irrésponsable par ses actes et intellectuelement immature. Je pense qu'il faut instaurer dans notre pays une vraie politique de planning famillial.

Pierre Lutula
lutula_9@hotmail.com


Le calvaire des enfants sorciers, pourquoi cette insensibilité ?

Considerons trois aspects :
1. La culture congolaise
2. Les sectes religieuses
3. Le gouvernement

Dans une église, après la séance de délivrance d'un enfant sorcier, le pasteur demanda qui pouvait héberger l'enfant mais il n'y avait personne et même le pasteur n'était pas prêt pour la chose. C'est la culture congolaise et le congolais croit à la puissance des sorciers et se demande si un sorcier peut vraiment abandonner la sorcellerie. Même dans les églises, la méfiance persiste après des prières de délivrance. Dans la culture congolaise, le malheur et bien de problèmes au niveau de famille sont souvent attribués aux sorciers. Pour la santé ( malaria, la fièvre typhoïde et autres), le Congolais ne réfléchit pas en terme des problèmes d'hygiène, de malnutrition.qui génèrent des maladies.  Pour le chômage, il n'y a pas assez d'emplois pour tous les congolais mais les sorciers sont pointés du doigt. La sorcellerie est une réalité mais la peur de ce fléau a affecté le mental du congolais à tel point qu'il ne sait plus faire la part des choses.

Les sectes religieuses,
- Il y a des églises crédibles qui organisent des séances de délivrance avec bible à l'appui et les choses se passent bien. Les enfants sont délivrées et réintègrent leurs familles. Ces églises crédibles enseignent le principe de l'amour et font comprendre aux gens que le problème est spirituel. L'une des armes puissante est d'aimer ces enfants et de chercher leur délivrance. Mais ces églises n'ont pas de programmes de réinsertion pour les enfants de la rue accusés des sorciers. Elles ne s'organisent pas pour mobiliser des fonds de réinsertion.
- Malheureusement, il existe aussi des églises ou sectes dont la procédure n'est pas basée sur l'amour du prochain. Elles enseignent qu'il faut se débarrasser de ses enfants en les chassant de la maison.  Il y a bien sûr le problème de sorcellerie mais les fausses doctrines créent la haine dans les cours des gens.  Et pourtant ces victimes du monde des ténèbres ont besoin de l'aide, surtout des croyants.  Ces sectes pratiquent parfois des méthodes non spirituelles dans leur exorcisme entre autres les tortures, les jeûnes forcés, brûler les sorciers à petit feu pour qu'ils parlent et parfois le feu se génère dans la personne.

Le gouvernement,
Il n'y a pas de programmes de réinsertion des enfants de la rue.  Ces enfants se retrouvent dans la rue et pour survivre ils explorent toutes sortes d'issues (le vole, le banditisme, l'escroquerie.).  Leurs moyens de survie ne fait qu'augmenter la haine et la méfiance de la population. Ainsi ces enfants deviennent de plus en plus misérables.

Solution à ce problème :
- Il faut des enseignements émanant des différentes sources pour inculquer des valeurs plus positives aux congolais. Les sources telles que les ONG, les organisations pour la défense de l'enfant et de droit de l'homme.  Le gouvernement aussi doit s'impliquer et finalement les églises doivent revoir leurs enseignements, en enseignant l'amour et la compassion envers ces enfants, victime du monde des ténèbres.

Charles Kabambi
mputucharles@yahoo.fr


Les Bandokis

Les Kindokis do not exist. These african politicians, les ba ngangas convert to be preachers are the real bandokis not our precious children.  What is wrong with you Congolese people, please wake up and smell the coffee. 40 years of nonesense come on... Only the faux preachers are getting rich in Africa, especially in the Congo, Rep. Dem. Ignorance and pauvrety are the main cause of these myths.   When the last time did you go for your medical visit (check up) or your children? When did you eat a good vegetable meal or drink real real clean water?

Ujima Wa Ujama

Remarque

Mbote, na linngi na loba pona suje ya muana oyo ba buaki na balabala,nzambe soki ayaki na mokili ezali pona biso bato mabe donc soki pasteur azali komona bato ba ndoki esengeli ye ba kangaye po ye nde vrai ndoki mai mawa mingi ndeko na ngai wapi gouvernement yango oyo akoki kozua charge ya bana wana,po bango nioso ba miyibi.Merci c etait frere bernard,depuis belgique.

Bernard
frereberaard@yahoo.fr


L'epoque de Mobutu

Demandons, compteur  a zero la fermeture de tous ces bizambi nzambi; celui qui veut devenir pasteur, l'etat doit le connaitre et lui delivrer licence. Aussi, ouvrir un tribunal pour deferer tous ceux qui accusent par presomption devant la justice. Je manque de mots!

Banzi


Pourquoi faire souffrir les inoncents

Nai ezosala ngai pasi mingi,po na bana oyo basengaka na bango koya na mokili te. bana wana mingi bazali na bango na kindoki te,misusu bakoma kondima kaka po kobeta soki eleki , okomona andimi kaka, ba eglise etondi ba coin nyonso, Yesu azali le roi de roi  esi alonga satan, soit disant ba appeller de Dieu oyo bafongoli ba eglise partout na ba coin nyonso bakoki kosambelela bana wana kindoki esila te? soki penza ba eglise wana ezali na profit na bango moko te? mais bayebaka que kanda na Nzambe ezali koya,pona ngai faute ezali pe ya gouvernement, pona nini bazala na controle ya ba eglise wana te? po ekaboli bato mingi na mabote pe misusu ebomisisi batu, yango tokozala ba naive jusqu'a quand? mboka ezozonga sima,soki ba eglise wana penza ezali po na delivrance,allors Congo ekozala delivre quand na soufrance na molimo mabe oyo tozomona? po ba pasteuts mingi bazoya poto soit disant toye kobikisa peuple de Dieu,pona nini ba bandaka na congo te?eza lokola mutu atekaka bilamba mais bana na ye batambulaka mutakala,bana wana tozonyokola Nzambe mutu asala bango,na vie il ya de haut et de bat,africain, soki azalaki na mbongo soki akueyi kaka ezala gerance ya mabe te kaka ba ndoki ezali mawa mingi tolamuka na pongi peuple congolais.

dacosta  josé
dacosta_1970@hotmail.com


A LIRE AUSSI:


Culture et tradition : Quid?

LA PEUR DU KINDOKI, UN FREIN A L'EPANOUISSEMENT SOCIAL?

La peur du "kindoki" constitue-t-elle un frein à l'épanouissement social au Congo? Vos réactions nous intéressent

 

Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.