Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

La problématique du financement du développement par la banque mondiale

L'Afrique et le Bretton Woods, une histoire vieille de plus de 50 ans où l`ombre l`emporte sur la lumière, la frustration sur l`espérance, l`échec sur le succès.

L'Afrique est sans doute la région la plus dépendante du globe de l`apport des capitaux étranger pour les biens et les services dont elle a le plus souvent besoin pour son développement. Malgré cette dépendance, amer est de constater que les programmes proposés ont largement contribué à mettre en place des infrastructures mais, comme le démontre certains auteurs, les donateurs sont restés insensible aux problèmes cruciaux d'environnement et de société.

Le financement du développement de façon tangible doit être orienté vers une réelle recherche de justice sociale. Une société viable ne peut être construite que sur la croissance économique. Nous rejetons le modèle de financement du développement qui n`accroît que la richesse sans éradiquer la pauvreté et qui ne met pas l`accent sur la distribution des richesses produites. C`est le cas de la RDC où, avons-nous constaté, moins des projets à impact visible initiés dans le sens de l`éradication de la pauvreté.

Nous pensons que les interventions de la Banque Mondiale ne doivent pas avoir un caractère d`urgence sur le plan politique, car plus elles ont un caractère d`urgence, moins leur conception est rigoureuse et plus il y a des chances pour qu`elles échouent dans leurs objectifs de développement.

La coopération pour la réduction de la pauvreté s'appréhende plus comme un moyen de perpétuer les conditions créant la pauvreté.

Voilà le paradoxe dans notre pays, plus l`aide pour lutter contre la pauvreté augmente, plus la pauvreté augmente. Les dirigeants congolais devraient chercher à assurer une gestion efficace et transparente des recettes nationales qui pourront permettre d`améliorer la vie des millions des congolais.

Le vrai financement du développement doit donner la priorité à l`utilisation des ressources domestiques en stoppant l`hémorragie de la richesse de nos pays du tiers monde servant au paiement d`une dette qui a déjà été payée plus d`une fois.

S'il faut compter sur l'aide extérieure, sans s`intéresser aux ressources internes et sans la réalisation du préalable de la reforme des institutions de Bretton Woods, aucun nouveau financement quel qu'en soit le montant ne suffira pour résoudre le problème de mal développement au Congo.

Junior Mabiala
UPC, Kinshasa

© Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.