Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Quel est le rôle de l'intellectuel Congolais?

VOS REACTIONS >>>


Quel est le rôle de l'intellectuel congolais?

Depuis que Patrice Lumumba (EX. 1er ministre du Congo independant, celui qui, avec les autres compatriotes ont pu arracher entre les mains des Belges, l' independance politique que nous abusons aujourd' hui.

Eemple: Nous intellectuels Congolais, nous ne sommes meme pas capables de produire une constitution qui peut etre "LIBERATRICE". Meme la constitution du pays, confectionnée par les intellectuels Congolais n' est pas ojective. Il est fait sur mesure pour favoriser Kabila. Ce sont de intellectuels Congolais qui sont en train de detruire notre beau pays.

- Depuis que Lumumba est mort, le Congo n' a jamais produit un Congolais bien formé en sciences politique et économique capable d' administrer le Congo et surtout s' organiser avec d' autres congolais intelligents (pas seulement intellectuel mais intelligents et sages) pour nous arracher l' independance écnomique cette fois-ci entre les mains des Belges ?

Jusque quand continuerons-nous a dépendre de la Belgique ?
Meme un enfant qui nait, apres 18 ans il devient mature et responsable .....

Diriger un pays n' est pas chose facile, il nous faut quelqu' un qui a une vision pour l' avenir du Congo (dans 10, 20, 30 ans, quel sera la place du Congo au Monde) bien formé et ayant de l' expérience en administration des ressources humaines, d'une communauté, d' une compagnie, de la chose publique et ainsi de suite.

Le Congo ne peut pas rester éternellement un "bébé" qui depend de la Belgique ?

Le peuple Congolais doit apprendre a s' autogérer et montrer au monde que nous avons aussi au Congo des gens qui ont étudié et capables de conduire le pays a un autre niveau que celui d' aujourd' hui, des gens qui peuvent "PENSER".

Intellectuels Congolais, faisons a ce que le Congo ne soit plus "un etat en echec" ou "FAILED STATE".

C'est maintenant le temps de décider.

Aimee
aimee@yahoo.ca


Quel est le role de l'intellectuel Congolais ?

     " Un intellectuel ezali moto oyo aza kokamba
     une interpretation du lingala,langue
     de la RDC...entendendez celui qui montre
     la voie, le leader..."

En effet, l'universalite de cette terminologie ne peut se resoudre dans le cas congolais. Certes, des individus qui se sont distingues soit par l'elevation de leur ame, soit en s'y impliquant davantage dans le changement de leurs societes grace a des apports intellectuels, l'acquisition des connaissances, le savoir-faire technique, leurs experiences et expertises en tous genres, ceux la peuvent etre consideres comme appartenant a l'elitisme. Aussi, cette terminoligie se confonde avec le concept introduit et evoque ci-dessus. Ils sont tous deux cousins et indissociables.
C'est dans un context global du sens a donner a cette terminologie qui echappe et a laquelle
nul ne peut se soustraire. Maintenant, faudrait-il deplacer le probleme dans le context congolais.
Certes, s'y employer, s'est resoudre a poser une double une question.

Qu'entend-on et qu'attend-on nous de l'intellectuel Congolais ?

Est-ce vrai que l'intellectuel congolais loin de ses titres academiques, connaissances
livresques, de son acquisition et apprentissage de la langue vehiculaire et d'emprunt, ses
attributs de la vie repond a cette interpretation de l'intellectualisme. C'est dubitatif, je serai tente d'incomber la responsabilite de cette pensee unique a l'ere du temps. Pensez y, une seule seconde que nous avons ete rattrape par notre passe colonial. Nous avions connu les evolues, ceux de la  classe des parvenus, qui timidement avaient  pu se distinguer selon les criteres du maitre se voyaient attribuer la palme de distinguo.  Et voila, les idees ont germe et s'y sont
  installees. En depit de ce constat, nous devrions insister  le congolais fait des etudes pour amasser  des diplomes et des connaissances pour s'en  vanter et s'enorgeuillir.
Or, les connaissances ne peuvent rester statiques, la mise en pratique permettent de passer a la phase du pragmatisme, lequel  influe sur la vie et ineluctablement apportement des bouleversements et naturellement des changements pour le meilleur des individus et de la societe. Aussi, certaines doivent s'elever, se faire, construire et tirer les ficelles pour le bien de l'humanite.

Dans cette analyse etalee, ou peut-on inserer  l'intellingentsia congolaise, mieux encore ou peut-il se situer, l'intellectuel congolais ?

Alain Esale
esalegrandebretagne@yahoo.fr


Quel est le rôle de l'intellectuel congolais?

Un intellectuel est une personne qui consacre une bonne partie de sa vie à se « recycler » pour être en mesure de jouer un rôle prépondérant que lui octroie l'histoire : celle du guide éclaireur.  Un intellectuel est un lecteur passionné, un observateur méthodique, un analyste chevronné et un juge objectif.  Il use de sa célébrité, acquise dans le domaine des sciences, des arts ou de la culture, pour mobiliser l'opinion publique en faveur d'idées qu'il considère juste.  Il doit être considéré comme un interprète mobilisateur des idées pour le progrès de sa société.  Mais, quelle est la place des intellectuels congolais dans le Congo d'aujourd'hui ?  L'opinion sent-elle leur présence ?  Doit-on décrier la carence ou la non-existence des intellectuels congolais ?  La paupérisation de la RDC, l'aventurisme politique qui caractérise la plupart de nos dirigeants et tout simplement l'ignorance et la paranoïa des politiques marginalisent les intellectuels congolais qui se trouvent dans l'impossibilité d'appliquer leur culture et savoir comme étendards du progrès devant avoir une valeur explosive sur tout le pays.  Personne ne les consulte, personne ne fait recours et référence à leur sens critique, personne ne les veut.  Ils dérangent.  Le langage dominant actuel n'est plus que le véhicule d'une manipulation démagogique et un instrument de domination, mis au service des puissants. En somme, la non-participation et le déficit des intellectuels congolais au discours politique rationnel, à la réforme économique, aux actions de développement social et dans toutes les interventions humanitaires paralysent et aliènent davantage la République Démocratique du Congo sur la scène internationale.  Les intellectuels congolais sont forcés à la démission systématique et systémique.

Maguy Kabamba
mkabamba@yahoo.com


Intellectuels

On ne naît pas intellectuel, on le devient, bien ou mal. Au lendemain de la colonisation, certains voulaient devenir des mindele ndombe, de nouveaux riches, des fortunés noirs. Pour y arriver, l'alibi était que la morale chrétienne était coloniale, il fallait recourir à des valeurs traditionnelles qui n'ont pas engendré les grandes vertus authentiques !
Intellectuels, on le devient, tout dépend des conditions, du contexte, des valeurs promues, acquises et des compétences. Notre pays a beacoup d'intellectuels kwashorkorés, malnutris, pauvres en compétences hautes et riches en incompétences. Que voulez-vous ? Notre système éducatif est marasmé depuis la TBC est chronique, tout le monde tousse ! Mais, mais il faut compter avec des intellectuels, il n'y a rien à faire, sauf qu'il faut prendre conscience des failles pour corriger et améliorer, on ne doit pas se leurrer. Il ne suffit plus de mémoriser, il faut développer l'intelligence créatrice, des capacités supérieures.
On ne peut pas parler de développement clé en tête sans intellectuels, mais tout intellectuel n'a pas ses clés en tête, beaucoup les ont en main ! Hélas !

Mukungu
omar@hotmail.com


Le positionnement identitaire de l'intellectuel congolais

Il me semble non pertinent d'aborder la question du rôle de l'intellectuel congolais aujourd'hui,peu importe sa localisation géographique et surtout vu l'état de délabrement quasi total de notre pays, sans tout d'abord se poser une question qui reste fondamentale à mes yeux et qui touche au positionnement identitaire de ce dernier:devrait-il donc,l'intellectuel Congolais,se mêler de l'état de non avancement de notre pays la RDCongo? La réponse est oui, et heureusement d'ailleurs que cela lui est quelques fois possibles d'intervenir, de donner son opinion.

A partir de ce constat, force est de remarquer qu'il lui serait inconsciemment, voire consciemment de sa part, possible de glisser vers un certain point de vue qui épouserait d'une manière ou d'une autre, ses propres convictions personnelles, voire une certaine idéologie qui l'habiterait!
Il est en effet illusoire, chers compatriotes, que de s'imaginer, quelque soit le bord où se situerait notre intellectuel Congolais, qu'il ferait son apport en faisant fi de sa personnalité, de son parcours et de son propre vécu. On est ce qu'on est!

Mais est-ce pour autant que l'intellectuel Congolais ne serait véritablement en mesure de contribuer au "changement" du bien-être de nos concitoyens et par déduction de notre pays? Non, s'il n'a pas encore fait le deuil de sa Toute-puissance intellectuelle, s'il ne sait être humble et n'a pas encore compris ce que veut dire la condition humaine.Oui, s'il a déjà entrepris un travail sur soi, sur sa propre personne, afin de savoir faire face à ses propres pulsions, à son égocentrisme, et favoriser plutôt au travers de sa pensée et de ses écrits à l'avancement de la chose publique congolaise.

En effet, si l'intellectuel congolais prétendait au jour d'aujourd'hui avoir le monopole de la connaissance,avoir réponse à toute question de société, là commencerait de sa part,le processus d'accaparement du pouvoir sur les Congolais.Son qualificatif serait devenu l'intellectuel-pervers. Dans ce cas, qui le lirait ou l'écouterait devrait vite s'écrier:gare au gourou, au charlatan de la pensée!...Attention, le révisionnisme et la propagande ne sont pas loin!    

Que l'intellectuel Congolais ou toute personne qui se prétend comme tel ne se leurre au sujet de son compatriote non intello, à qui s'adresse en premier son intervention. Celui-ci ne sera toujours pas dupe ou sublimé par la création de son esprit.Tout être humain, quel qu'il soit, où qu'il se trouve, peu importe sa condition sociale,demeure en dernier le seul maître de ses choix par excellence. Que les intellectuels Congolais ou prétendants comme tels apprennent donc à être ou à devenir des vrais professionnels,en s'armant d'une certaine déontologie et arrêtent de prendre le commun des mortels Congolais pour un con.

Si l'intellectuel Congolais ou prétendant comme tel ne sait plus faire face à ses propres tensions intérieures, ne sait plus ce que le "recul" voudrait dire,il serait temps pour lui de changer de posture et pourquoi pas,avant que les dégâts ne s'accumulent à son crédit, d'arrêter de parler ou d'écrire.

Christian Nkula KONIAKINE
konianc@yahoo.fr


L'intellectuel congolais

La question sur la place de l'intellectuel congolais dans la société, est bien posée. Mais en partie les réponses proposées sont loin de la réalité, et parfois frisent l'amalgame. Je pense un peu naïvement que l'attente doit se faire du côté des politiques.
Quelle est la part que les politiques accordent aux intellectuels pour qu'en retour qu'on puisse leur demander des comptes ? Les intellectuels, tout en menant une politique participative, ont droit à la vie pour eux et pour leurs familles. Ils méritent un conditionnement pour qu'ils puissent exceller. La question est bonne, mais la réponse appartient aux politiques. Quel est le bugdet que l'état congolais accorde à la recherche, car ceux-ci ne peuvent faire des propositions et des prouesses que s'ils ont des garanties de leurs travaux. Les premiers dirigeants de notre pays après l'indépendance ont émulé les colons dans le conditionnement intellectuel de nationaux, Mobutu en a eu le gain. Il a fait appel aux intellectuels que lui n'a pas préparés, et les corrompre par la suite.
Aujourd'hui, si vraiment nous avons le souci de nos intellectuels, nous devons commencer à regarder ce qui se passe autour de nous, faire de l'émulation et enfin attendre le fruit de la volonté politique, sinon nous continuerons à faire fausse route en invitant la sorcellerie dans un debat qui ne vaut pas son coup. Le conditionnement des intellectuels est l'affaire de tous, mais l'état en est le garant majoritaire. Certes, les intellectuels participent au pouvoir aujourd'hui, mais ils ne sont pas aux commandes, et n'ont aucune autorité des manettes. Si l'Afrique noire pouvait rappeller ses génies et sages, je cite : Houphouet Boigny, Kasa-Vubu, Lumumba, Kuameh Krumah...

W. Kini


A quoi servent les intellectuels congolais

Les intellectuels congolais servent tout d'abord à apporter un éclairage sur les différents évènements pour les novices tels que moi. L'histoire de la RDC est compliquée et passionnante et ces points de vue et analyses éclairés nous aident à nous forger une opinion.
Ces intellectuels ne sont pas forcément membres de la diaspora, qui eux bénéficient d'un certain recul par rapport aux événements, ce qui devrait leur permettre d'émettre également des points de vue. Toutefois, il me semble à lire les différents échanges que la diaspora n'est pas en phase avec la réalité du pays.

Un autre rôle important à mon sens que devrait jouer les intellectuels est de participer à l'avancement des mentalités. Par exemple, trop de personnes sont encore persuadées que la sorcellerie est à tous les coins de rue, dans l'enfant ou dans la vieille femme. Est-ce uniquement le manque d'instruction de certains qui n'ont pas encore accès à l'éducation de base - alors même que d'autres fort instruits perpétuent les balivernes, ou est-ce une mentalité et des comportements qui doivent être changés pour éviter que quelques-uns n'utilisent cette menace pour manipuler les crédules ?

Etre considéré comme intellectuel devrait se mériter, moi je me garderais bien de me faire passer comme tel si je ne peux pas avoir une influence positive autour de moi. Une théorie veux que lorsque qu'une personne a pu changer de mentalité et comportement, cette personne pourra influencer jusqu'à 10 personnes autour d'elle.

Alors, que les intellectuels retroussent leur manche et apportent le changement positif, par la dissémination de l'information correcte sur tous les sujets d'actualité dans l'unique but d'aider le pays à s'en sortir.

Au plaisir de lire vos réactions ;-)

Lily Kimya
lily_kimya@yahoo.fr


Le rôle de l'intellectuel congolais

Le rôle de l'intellectuel congolais jusqu'à present est de chercher le pouvoir pour le pouvoir malgré son incompétence notoire à travailler et à comprendre la notion de l'etat et de la propriété tant publique que privée, s'enrichir rapidement pour se sortir de la pauvreté en jouant toutes les cartes et les jeux politiques possibles, et surtout de foutre le pays (R.D.CONGO) en l'air.

Jean  LOKONDA  BINALIELE  SAIDI
lobisa@yahoo.fr


Depolitiser les intellectuels congolais

Le rôle des intellectuels est jusqu'à présent ambigu du fait de son pauverisation extreme. D'où les intellectuels congolais pour echapper à son état de clauchard, ils abrassent souvent le metier de politicien, d'où leur digervence d'idée dans l'organisation de notre  pays. C'est pour cela moi je demande une depolitisation des intellectuels pour leurs permettre de travailler en synergie, mais ceci ne veut pas dire qu'il faut abandonner la politique aux voyoux. Ce que je veux dire même si les intellectuels veulent s'occuper de la politique mais il faut que ça se passe d'une façon tchenocratique. Ce que j'aime bien dans la façon de travailler du président congolais actuel c'est d'avoir créer un second gouvernement en noir qui sont des vrais technocrates mais dont rôle est essentiel. ( je parle de samba kaputu, ché okitotundu, katumba mbwaké, kudura kasongo, antoine nghonda....) Ce qu'il nous faut, dans les mois qui viennent, pour nos intellectuels une sorte de dialogue national pour le social et l'économie, ceci doit être leur premier defit.

Lutula
lutula_9@hotmail.com


Aux intellectuels congolais

C'est beau de vous distinguez par vos belles paroles, les uns accusant les autres jusqu'à prononcer des mots qu'un intelectuel ne peut pas prononcer. Le vrai problème est éludé. L'avenir de ce pays ne se trouve pas au coeur de vos paroles maquillées de tout ce qu'on peut imaginer, démontrant ainsi que vous etes intelligents. Il semble que vous ne comprenez pas ce qui se passe et surtout ce que les rwandais sont en train de chercher. Le congolais ne voit pas qu'il y a des traitres au sein du Gouvernement dans un grand pays comme la RDC, pleins des intelectueles. On ne connait meme pas le niveau d'étude de son Chef d'Etat. On ne dit rien au sujet des manoeuvres que les rwandais sont en train de préparer. Un jour nous serions surpris et nous verrons ce que vous dirriez. Ceux-là qui ont chanté un certain 16 mai 1997, aujourd'hui où sont-ils? Parlons du présent et non du passé, et surtout de l'avenir. Beaucoup sont encore en train de regarder en arrière. Il y a un verset  qui dit avant d'enlever la paille de l'oeil de ton voisin, enleve d'abord la poutre qui dans le tien. Il s'agit de l'intéret national, c.à.d. du congolais. Et si tu ne sais pas pardonner aujourd'hui, tu ne seras pas pardonné, a dit le Seigneur. Congolais connais-tu ton avenir? Si une équipe est remplacée, cela veut dire qu'elle n'a rien fait et celle qui remplace doit etre à la hauteur. Qu'en est-t-il de l'équipe Kabila fils? C'est-elle qui est sur le terrain. Son chef peut vraiment etre chef de l'Etat d'un pays comme la RDC dsans le contexte mondial actuel? Et les rwandais au sein du gouvernement qu'en pensez-vous? Continuez avec vos fausses reflexions et vos exhibitions, les autres continues avec leur plan et bientot ils arriveront au terminus. Alors nous verrons ce que vous dirriez. LEs écrits restent. Reflechissons.

Jean Paul


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.