Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

«Vaincre ou mourir dignement pour la Patrie». A méditer !

Chers compatriotes ;

Celles et ceux qui, grâce au concours de l'histoire, ont réussi quasi miraculeusement à se hisser non sans arrogance au sommet des Institutions nationales congolaises, croyaient sans rire que leur stratégie machiavélique conditionnait ainsi « leur maintien éternel » au-dessus de la pyramide de pouvoir congolais.

En effet, l'évolution dramatique de la situation qui prévaut encore chez nous a voulu que malgré la « guerre d'agression » imposée au peuple paisible de la RD-Congo, les émissaires des agresseurs de notre patrie (M. Azarias Ruberwa et ses copains, pour ne pas les citer, tant pis !) ont bénéficié du "soutien criminel" de la Communauté internationale. Ce n'est un secret pour personne que la Communauté internationale (s'il en est une !) copieusement au service des intérêts faramineux des forts de ce « monde sans foi ni loi » a permis à nos agresseurs de « nicher officiellement » (et avec quelle arrogance insupportable !) au Congo de Patrice Emery Lumumba.

Les choses, pensaient-ils (« ils », c'est-à-dire « nos ennemis »), ne pourraient évoluer autrement, tant et si bien que les usurpateurs étaient persuadés de s'approprier définitivement une grande portion du pouvoir - et laquelle ? - sachant, comme d'habitude, qu'ils avaient toujours affaires à leurs BMW (bière, musique et femmes.) Congolais. Ils croyaient que les Congolais n'avaient la moindre intention ni aucun réflexe défensif de se préoccuper du devenir de leur nation enviée de toutes parts, y compris les « états-nains » encrés solidement dans une tradition odieuse de cruautés barbares ; cette tradition qui, faut-il le souligner, ne cesse de ternir l'image de l'« Afrique des nations » ! Tellement ils se croyaient malins, fourbes. pour dribler encore une énième fois, comme jadis au vieux temps de notre « guide éclairé », Mobutu Sese seko et ses acolytes qui ont consciemment ou pas vendu lentement et sûrement la patrie à cause de leur cupidité. (A ce propos, je vous recomma!
nde entre autres la lecture des livres de notre compatriote, le repenti Honoré Ngbanda, particulièrement : « Les crimes organisés en Afrique centrale »)

Or - et c'est précisément là, sur ce point précis -, ce que nos envahisseurs encombrants et arrogants n'ont suffisamment pas compris, c'est lorsqu'en s'engageant précipitamment dans « leur conquête de pouvoir au Congo » avec des armes en mains, ils s'inscrivaient inéluctablement dans un processus qui, quelle que soit la durée qu'elle va pouvoir durer, devait impérativement aboutir aux élections démocratiques, libres et transparentes. ! Le fait d'avoir accepté de faire partie intégrante de ce processus les engageait simultanément à respecter toutes les clauses le concernant. Mais ça au moins, M. Azarias Ruberwa et les siens n'y ont vu qu'une stratégie pour avoir « leurs idiots congolais » prêts à troquer leur patrie avec des plongeons vertigineux entre les pattes des « belles Tutsies » envoûtantes. !

Non et non, messieurs les envahisseurs encombrants, une chose est vraie : vous ne connaissez le Congolais que de surface, hélas !

-Nous savions, nous le savons encore aujourd'hui que vous n'êtes que des instruments sans personnalité au service de « nos maîtres » et « bienfaiteurs éternels » de l'Occident chrétien - qu'on se le dise franchement ;
-« Congolais bien dans ma Peau » d'être ce que je suis chez moi sur la Terre sacrée de mes Ancêtres ; je sais et je suis pertinemment conscient qu'un jour viendra - et Il est déjà là -, que « vous quitterez ma Terre », au besoin, par les mêmes moyens que vous avez usé pour occuper mon pays ;
-Congolais, je sais que celles et ceux qui vous instrumentalisent aujourd'hui, en brandissant sans pudeur les « Droits de l'homme » (DH) qu'ils ne parviennent pas à respecter ni la lettre ni l'esprit, ces gens-là qui n'ont aucune moralité, sachez-le, vous renieront un jour. Les exemples de leurs incohérences sont légions, et nulle n'a besoin de les énumérer inlassablement. Tenez : Sadam Hussein et d'autres oiseaux de sa nature. sont là pour affirmer ce que je dénonce, à savoir le cynisme monstrueux des Occidentaux qui changent des alliances au gré de leu humeur à cause de leurs intérêts, ne le savez-vous pas ?
-Demain, tenez-le pour dit : le peuple congolais que vous avez asservi sans état d'âme, ce peuple paisible et hospitalier qui vous a longtemps et à plusieurs reprises accueillis chaleureusement, pour vous soustraire humainement de la colère sanguinaire des vôtres, demain dis-je, « les héritiers spirituels de Patrice Emery Lumumba » (HSPEL) vont choisir librement leurs dirigeants à eux. Ce choix qui engage notre destin, nous ne le ferons pas sous les injonctions des Américains, Anglais, Belges, Français. et des « états-nains » Burundi, Ouganda et Rwanda, vos parrains inconditionnels.

Oui, les envahisseurs sentent déjà, par effet d'anticipation, « leur défaite cuisante » aux élections en prospectives. Ne sachant plus comment changer le cours de l'Histoire en marche irréversible, M. Azarias Ruberwa et ses copains tentent de jouer la dernière carte pour distraire le monde et imposer leur volonté aux Congolais. Quelle arrogance, ce « réfugié transformé » en crocodile chez nous sur notre Terre sacrée ?

Bien sûr que pour arriver là où ils sont, nos envahisseurs ont largement profité de la naïveté déconcertante de certains Congolais qui obéissaient et obéissent encore facilement aux impératifs de leur ventre. « La politique de ventre » oblige ! Et maintenant que les Congolais ont finalement appris à mieux saisir les intentions monstrueuses des ennemis au cour de nos institutions républicaines, se pose la question incontournable suivante : Peuple congolais meurtri, qui va encore leur apporter le soutien cruel en leur offrant gracieusement le Pouvoir, c'est-à-dire notre Souveraineté inaliénable en leur confiant la patrie sur un plat en Or par le biais des élections ? Telle est la question poignante qui doit impérativement nous habiter ; la question de fond qui, au-delà de nos divergences politiques et idéologiques légitimes doit décidément structurer de fond en comble notre mentalité, nous obligeant sans farce à penser notre avenir en faisant appel à notre sens de responsabili!
té. Autrement dit, en ce tournant (contexte) précis de notre histoire, il s'agit d'apprendre à « opérer un choix éthique conscient », et savoir ensuite ce que nous voudrions devenir et avec quels moyens : des êtres libres et/ou des esclaves éternels à cause des impératifs de notre ventre ?

Comme M. Joseph Kabila l'avait dit lors de l'une de ses interventions : Tous les crocodiles amenés à Kinshasa dans les valises de nos ennemis, après les Accords monstrueux de Sun City, n'ont pas pu ou su concrétiser leur projet de s'emparer du Pouvoir au pays de Ntumwa Simon KIMBANGU. Difficile à avaler cette donne, n'est-ce pas ? D'où le grincement des dents des usurpateurs. Pire : conscients de leur échec cuisant aux élections qui pointe à l'horizon, et pris de vertige ne sachant pas comment le paysage de la nation sera peint par le Souverain primaire Congolais, ils veulent à tout prix, évoquant divers prétextes, brouiller les cartes en inventant tout et n'importe quoi afin de maintenir notre peuple dans son état d'asservissement inacceptable actuel, tel est le souci diabolique qui anime la bande de criminels au pouvoir confisqué.

« Vigilant », notre peuple a compris la stratégie de ses ennemis. Il lui faut, cette fois-ci, quoiqu'il advienne, ne plus jamais, alors jamais du tout, céder aux manouvres de ses ennemis internes et externes. Oui, quel qu'en soit le prix, cette fois-ci, une conviction nous mobilise : « vaincre par la voie des urnes ou mourir dignement sur la Terre sacrée de nos Ancêtres.

Patriotiquement,

Barthannie Ilonkiene
barthannie_amour@yahoo.fr


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.