Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Kinshasa, le 23 mars 2006

COMMUNIQUE DE PRESSE N°25/CODHO/KN/06

RDCongo-Nord Kivu: Persécution/déportation/ dépossession /catastrophe humanitaire des autochtones pygmées

Source : association ASSODIP /Goma.

Kinshasa, 23/03/2006  Le Comité des Observateurs des Droits de l'Homme (CODHO) a été saisi par l'association ASSODI basée à Goma ( province du Nord Kivu)de la persécution  systématique et sélective des membres du peuple pygmée (en langue locale appelés bambuti ) dans le village Kashukano dans le Groupement administratif de Ufamandu, chefferie des Bahunde, territoire administratif de Masisi, dans province congolaise du Nord- Kivu dans l'Est du pays.

Selon les témoignages, dans cette localité de Kashukano les pygmées font face à d'innombrables problèmes notamment l'expulsion et la dépossession des terres qu'ils occupaient depuis la nuit des temps de la part des autorités coutumières de la place. Ce conflit date depuis l'an 2000 et en avril 2002, ledit village avait été brûlé puis les habitants expulsés. Ils ont été réinstallés deux mois plus tard en juin de la même année pendant qu'ils étaient en train de vivre comme des erres dans la forêt et d'autres dans d'autres villages pygmées sans aucune assistance adéquate. En janvier 2006, ils ont été à nouveau refoulés du même groupement UFAMANDU par les autorités coutumières suite au même conflit foncier.

En date du 14 mars 2006, le Village principalement pygmée de Mubambiro (Sake) à plus ou moins 27 km de Goma, a accueilli 89 pygmées dont 36 enfants, 30 femmes et 23 hommes en provenance de leur Village Kashukano à la suite des attaques de ce village par un certain Monsieur KURBATARE BAKUNZI, un ancien commandant de Local defense ou appelé encore Mongore ,une milice dont le Chef est ou était le Gouverneur de la province du Nord Kivu, Eugène Serufuli NGAYABASEKA.

Selon les déclarations des ces déplacés, plusieurs autres ont fui dans la forêt et vivent sans aucune aide.

A Mubambiro , cette population pygmée déplacée vie dans des conditions infra-humaines. Elle manque tout notamment les vivres et non vivres ; elle est sans logement et abri décents.

Cet état des choses est contraire ou viole le Principe 18 des Principes Directeurs des Nations Unies relatifs au déplacement des personnes à l'intérieur de leur propre pays qui dispose aux points 1 et 2 :  

•  Toutes les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays ont droit à un niveau de vie suffisant ;

•  Au minimum, quelles que soient les circonstances et sans discriminations aucune, les autorités compétentes assureront aux personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays les services suivants et leur permettront d'y accéder en toute sécurité :

•  aliments de base et eau potable ;

•  abri et logement ;

•  vêtements appropriés ; et

•  services médicaux et installations sanitaires essentiels.  

Une intervention urgente de la part du Gouvernement de la République démocratique du Congo et de la Communauté internationale s'avère donc urgente.

Le CODHO demande à toute personne éprise de paix et de justice, tout organisme de coopération multilatérale ou bilatérale, ou tout gouvernement respectueux de la dignité de la personne humaine ,notamment du peuple autochtone pygmée :

•  de condamner vigoureusement ces actes de persécution  systématique et sélective des membres du peuple autochtone pygmée (en langue locale appelés bambuti ) dans le village Kashukano dans le Groupement administratif de Ufamandu, chefferie des Bahunde, territoire administratif de Masisi, dans province congolaise du Nord- Kivu dans l'Est de la République démocratique du Congo ;

B.de demander au gouvernement de Monsieur Joseph Kabila, Président de la République à Kinshasa :

1.d'apporter une aide humanitaire urgente à la population autochtone pygmée déplacée à Mubambiro Mubambiro (Sake) à plus ou moins 27 km de Goma ;

•  diligenter une commission d'enquête judiciaire constituée des magistrats reconnus de tous pour leur compétence et intégrité morale en vue d'enquêter sur la persécution  systématique et sélective des membres du peuple autochtone pygmée (en langue locale appelés bambuti ) dans le village Kashukano dans le Groupement administratif de Ufamandu, chefferie des Bahunde, territoire administratif de Masisi, dans province congolaise du Nord- Kivu dans l'Est du pays ;

3. de respecter les droits de l'homme et les libertés fondamentales pour tous en République démocratique du Congo, notamment les droits des membres du peuple autochtone pygmée. 

Pour tout complément d'information, contacter le bureau du CODHO -Kinshasa à l'adresse suivante :

Bureau CODHO- Kinshasa

Comité des Observateurs des Droits de l'Homme

Téléphone : 00243 (0) 81 508 9970

Fax : 001 831 850 3959

E- mail : codho_kinshasa@yahoo.fr

B.P: 185 Kinshasa 11, R.D. Congo

Immeuble Veve Center, 1er Etage, L. 4

2, Rue Bongandanga, Q/Anciens Combattants

C/Kasa-Vubu, V. Kinshasa, R.D. Congo


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.