Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

REPONSE A J. BEMBA QUI VEUT METTRE LE PAYS A FEU ET A SANG

Le contenu du discours de J.Bemba tenu à Tshikapa va dans le sens de ce que nous savions déjà.Qu'il soit rassuré car la guerre qu'il veut déclencher ne sera pas une partie de plaisir ni pour lui ni pour ses lieutenants.

Sur qui compte-t-il pour l'aider dans cette aventure sans lendemain?sur Museveni,ou sur Kagame?  La rage, c'est de le voir là où il est au lieu de se retrouver derrière les barreaux.On ne peut pas admettre que celui qui se dit 100% congolais ait pu laisser ses administrés de Bagdolité et environs dans un Etat de dénuement total,alors qu'il exploitait illégallement les ressources naturelles de notre pays.

A Lubumbashi,monsieur Bemba a dit qu il s'attaquerait aux pilleurs de la gecamine s'il est élu,ce qui est une bonne chose.Mais comment faire confiance à celui que l'on n'a déjà vu à l'oeuvre à l'équateur et en république centre africaine.Les stigmates de son règne à Bagdolité et environs, et de son passage en centre afrique sont indelebiles.

Monsieur Bemba est mal placé pour nous parler du pillage et de la dictature de mobutu comme il l'a fait à Lubumbashi.Car son nom est associé aux pillages des ressources de notre pays et à la dictature de Mobutu.

Il doit savoir qu'il n'aura pas le temps de déclencher cette guerre.Et même s'il arrivait à le faire ça sera un suicide pour lui et pour ceux qui le suivront.Mieux vaut qu'il se rende au tribunal international que de chercher à entrainer avec lui des cadres de son mouvement dont beaucoup sont des honnêtes gens.

Cishimbi
cishimbi@alicemail.fr


Régards sur les députés de la transition issus des componsantes

Nos députés de la transition n'ont pas été dans leur grande majorité à la hauteur des espérances de notre peuple.Ils se sont mis tous au service de leurs composantes que du peuple qu'ils étaient censés representer.

Peu importe qu'ils n'aient pas affronté le suffrage universel  pour sieger à l'assemblée nationale car c'était le prix à payer nous dit-on pour arreter la guerre.Mais nous ne comprenons pas qu'il n'aient pas pris l'initiative de se rapprocher du peuple et être leur porte parole en gardant leur résidence principale dans les circonscriptions qu'ils representaient.Ils ont choisi la facilité du moment,vivre à kinshasa.  Ce choix sera fatal pour beaucoup qui oseront affrontés le suffrage universel.Car en s'installant à kinshasa ils se sont volontairement coupés de la base et ont parla même occasion refusé de participer à leur vie économique.

Les deputés qui vivent à Kinshasa l'enrichissent au detriment de leurs circomscriptions. Ils y depensent leurs salaires,et participent de fois à la création d'emplois à durée determiné(l'emploi occasionnel des maçons,des menuisiers,des plombiers etc....) et indéterminé ( exemple femme de menage).Ils seraient indecents que ces hommes viennent solliciter les voix des gens qu'ils ont ignoré tout au long de la transition.On doit privilégier les candidats de proximité qui vivent avec vous dans les moments difficiles comme dans les moments de bonheur et qui sont altruistes,intègres et compétents.

Cishimbi
cishimbi@alicemail.fr


Le diplôme universitaire n'est pas un gage de compétence



Les diplômes universitaires n'ont jamais garanti la compétence,la moralité et l'integrité des individus comme certains veulent nous laisser croire.Car des exemples vivants sont là pour nous le rappeler. Ceux qui ne jurent aujourd'hui que sur des diplômes universitaires pour diriger notre pays font de la démagogie retrograde car rien ne prouve que ceux qui se sont autoformés sont incompetents. Le régime Mobutu est l'exemple frappant d'un regime qui a fait la part belle aux cadres universitaires classiques sans que le peuple n'en recolte les dividendes sur le plan social et économique.

Le monde actuel nous offre des opportunités de nous autofomer sans passer par des filières classiques de formation .Dans ces conditions,l'absence de diplôme n'est pas synonyme d'ignorance.Il faut s'adapter à la nouvelle situation sans remettre en cause les filières traditionnelles de formation qui ont fait leur preuve dans la plupart de cas.C'est à dire que dorenavant il va falloir juger la compétence des gens sur le terrain.

Etaler ses diplômes c'est bien, mais il faut surtout être à la hauteur.

J'ai entendu beaucoup de chose sur Kabila notamment du genre qu'il n'a pas de diplôme universitaire et qu'il ne mérite pas de nous diriger.Ëtes-vous sûr de ce que vous dites? supposons que cela soit vrai mais en quoi cela l'empecherait de gouverner surtout que sur le terrain il est à la hauteur des enjeux.

Beaucoup de membres du gouvernement qui ont étalé leurs diplômes sur la place publique n'ont pas prouvé leur compétence, leur moralité et leur integrité.La plupart de ministres qui détournent ne sont-ils pas des cadres universitaires?La compétence se mesure sur le terrain diplômé ou non chacun doit faire ses preuves.

Cishimbi
cishimbi@alicemail.fr

Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.