Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

L'OPÉRATION BAOBAB

Avant qu'il ne soit trop tard, le peuple Congolais a besoin d'une solution miracle qui consiste à faire échec au truquage, à la manipulation et à l'imposition d'un candidat à la magistrature suprême lors du deuxième tour d'élection présidentielle. L'Opération Baobab est une solution qui va couper court aux ambitions et aux stratégies machiavéliques de ceux qui veulent nous imposer un homme à la tête de notre pays. C'est pourquoi il est plus que urgent de nous unir autour d'un grand baobab pour faire échec une fois de plus à cette main invisible.

La sagesse Africaine nous montre la grandeur, voir la profondeur de cet arbre qu'on appelle le Baobab, qui possède une énorme valeur culturelle, sociale et symbolique. Certaines personnes apportent des précisions en disant que Dieu avait d'abord planté le Baobab dans le bassin du Congo, puis en Ruwenzori. Le Baobab a une longévité de vie allant jusqu'à 300 ans et plus. En tout point de vue, un sage selon notre coutume est comparable à un Baobab, c'est un personnage hors du commun, capable de rassembler, de faire la médiation tout en apportant un idéal apaisé pour l'intérêt du commun des mortels. En paraphrasant dans le contexte politique actuel de notre pays, nous manquons un véritable Baobab capable de jouer ce rôle de rassembleur et d'unificateur pour sauver la Nation. Le pays est au bord du gouffre, prêt à se désintégrer à tout moment comme un château de carte. C'est ainsi que l'Opération Baobab préconise la reconnaissance d'un sage fils pour sortir notre pays de l'aliénation et de l'esclavagisme aveugle de certains pays qui ne jurent que par la spoliation de nos richesses en exterminant des vies humaines.

Peuple Congolais, la date du 30 juillet 2006 restera graver dans nos mémoires car nous avons démontré à la face du monde que la destinée de notre Nation était une affaire des filles et fils de ce pays et non une combine des prédateurs qui décident à partir de l'extérieur. N'est-ce pas que l'issue de cette mascarade électorale au premier tour était déjà connue en avance ? La communauté internationale n'avait-elle pas fait moult scenarii et prophétie selon laquelle Joseph Kabila Kanambe devait remporter l'élection au premier tour ? D'ailleurs les medias occidentaux avaient prédits cette victoire. Mais hélas, il aura fallu la détermination du peuple Congolais pour changer la donne, ce qui accouchera la perspective du deuxième tour. Voilà que ceux qui avaient vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué s'en sont rendus compte que sous-estimer le peuple Congolais était une erreur grave et monumentale.

Au deuxième tour de l'élection présidentielle, l'ennemi va multiplier des stratégies malsaines et diaboliques pour accomplir la salle besogne jusqu'à préparer insidieusement la balkanisation de notre pays. Le Congo n'est pas à vendre, ni à céder, loin encore les limitations de notre frontière ne sont pas sujettes à négociation. Certes la bataille est gagnée mais il nous reste de gagner la guerre. Au regard des enjeux et des alliances qui se profilent à nos yeux, le constat reste amer de voir nos propres fils et filles pactiser avec les diables pour des intérêts partisans et individuels sans lendemain. Ce qui fait que la tendance vers la majorité parlementaire tend du moins vers l'AMP du président sortant. L'urgence est telle qu'il faut absolument changer la tendance pour espérer sauver le pays en se rassemblant autour du grand Baobab .

En parlant du bilan, le président sortant Joseph Kabila Kanambe n'a pas atteint ses objectifs, ni même rassurer les Congolais selon l'article 67 de la constitution qui dit : «  Le Président de la République est le Chef de l'État. Il représente la nation et il est le symbole de l'unité nationale. Il veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des Institutions ainsi que la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire, de la souveraineté nationale et du respect des traités et accords internationaux   »

Il n'est pas un secret de polichinelle que d'affirmer que, le pays reste suspendu à une corde raide. L'Est du pays est le théâtre des plusieurs rebellions armées commanditées par certains pays que nous connaissons tous, le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi. La question que nous nous posons, est que, monsieur Joseph Kabila Kanambe serait-il encore apte à diriger le grand Congo ?

Pendant cinq ans au pouvoir, il n'a pas été en mesure de rassurer la partie Est du Congo, le peuple est prit en otage par les groupes armés Rwandophones sous la complaisance et le laxisme de ces dirigeants, en commençant par celui qui est le garant de la nation, le président Joseph Kabila Kanambe, qui ne fait que briller par son silence. Nous n'ignorons pas les bandes maffieuses infiltrées au sein de notre gouvernement ainsi que dans nos forces armées. L'exemple pathétique du général tueur Nkundabatwaré nonobstant le fait qu'il est sous mandat d'arrêt international depuis plus de deux ans, il se promène en toute liberté en terrorisant, en massacrant les paisibles citoyens, en plus de défier et de ridiculiser notre gouvernement dont sa mission est de rassurer la paix et la sécurité de la population. Quelles explications le président sortant Joseph Kabila kanambe donne pour justifier le dépiècement et le bradage de la Gecamine et de la Miba  ?  Aujourd'hui on parle des manœuvres sordides pour la liquidation totale de notre barrage d'Inga par Joseph Kabila Kanambe.

Que chaque Congolais en son âme et conscience fasse une brève rétrospection au regard des événements qui se déroulent dans notre pays avec comme corollaire la mort de plus de cinq millions de nos frères et sœurs, sans oublier les viols systématiques de nos mamans, nos femmes, nos filles et garçons.

Un homme politique est toujours jugé par ses actions. Le bilan de monsieur Joseph Kabila Kanambe en tant que président est désastreux et catastrophique. C'est pourquoi refaire confiance au président sortant en lui accordant encore cinq ans de règne va faire de nous les artisans de nos propres malheurs, en plus de déshonorer les mémoires collectives des hommes, femmes, filles et fils de ce pays qui meurent pour avoir démontrer l'amour indescriptible de leur pays .

Oubliez vous encore les anathèmes que certains diplomates en poste dans notre pays et quelques pays utilisent pour nous ridiculiser en disant que le Congo est un grand pays immensément riche, mais ayant un peuple petit, sans âme, incapable de prendre sa destinée en main, raison de plus pour qu'il soit contrôler par les étranger. Que la conscience de chacun parle avant d'agir….

Monsieur le vice président jean pierre Bemba Gombo,

Avant toute chose, nous vous rendons d'abord hommage pour le résultat bien mérité au premier tour de l'élection présidentielle. N'eut été le bourrage des urnes à grande échelle, la victoire serait déjà acquise. Le peuple Congolais s'est exprimé au premier tour de l'élection présidentielle afin de mettre fin aux combines que la communauté internationale voulait nous imposer. Comme qui dit : « la voix du peuple c'est la voix de Dieu » Bravo peuple Congolais, vous avez sauvé la Nation

Monsieur le vice président, à l'allure où vont les choses, il est plus que urgent de redéfinir d'autres alternatives ou stratégies pour qu'enfin nous soyons en mesure de réunir la majorité parlementaire, puis de gagner l'élection présidentielle au deuxième tour. À quoi bon de gagner l'élection présidentielle sans avoir la majorité parlementaire ? De toute évidence, il s'avère même impossible de gagner cette élection présidentielle d'au tant plus qu'il y a la présence d'une main invisible pour manipuler le résultat. L'expérience du premier tour reste encore gravée dans nos esprits. Certes, vous venez de mettre en marche une nouvelle plate-forme dénommée Union pour la Nation afin de rallier plus de forces vives pour la victoire finale du 29 octobre 2006. Par contre nous constatons que la plate-forme du président sortant l'AMP regroupe déjà une fragile majorité parlementaire. En effet, avec la mise en place de l'opération Baobab, il est fort probable que ces Congolais qui se sont trompés en ralliant l'AMP fassent une volte face car aucun Congolais où qu'il soit ne peut accepter la partition de son pays. C'est pourquoi la personne qui conduira l'Opération Baobab devra dégager le profil d'un grand rassembleur capable de regrouper toute la classe politique autour d'une même table.

En votre qualité de vice président de la République et président du MLC, vous avez certainement des qualités d'homme d'Etat, il n'est point nécessaire de le démontrer. Mais nous constatons que vous venez de manquer une grande occasion de rassembler toutes les forces vives Congolaises afin de constituer la majorité parlementaire, qui certainement assurera la victoire finale à l'élection présidentielle. De toute façon, rien n'est encore joué. Le cheval de bataille de l'AMP est de protéger et sauvegarder les intérêts des étrangers dans notre pays et non pour les intérêts du peuple Congolais.

Pour concrétiser l'Opération Baobab, il faut un grand sacrifice pour l'intérêt suprême de la Nation et rien que pour la Nation. C 'est pourquoi l'initiative paraît téméraire, osée et je dirai même inimaginable car cela dépend de l'avenir de tout un pays. C'est une grande décision que vous allez prendre afin de sauvegarder les acquis de nos idéaux tant dans l'unité que dans l'intégrité territoriale de notre pays. Le peuple Congolais vous sera redevable dans un avenir proche.

Je présume que, personne ne vous a dit et ne vous dira ce que je vous demande de faire, cela n'est pas une obligation, mais plutôt une question de patriotisme, bref une réflexion dans l'intérêt suprême de la Nation. J 'aurai voulu vous adresser une lettre personnalisée, mais j'estime qu'il est bien sage que je prenne le peuple Congolais à témoins vu l'importance ultime de la chose. C'est pourquoi, il est donc de mon devoir en tant que Congolais d'apporter à ma façon une petite suggestion, petite soit-elle afin de contribuer à l'avenir de mon pays. Monsieur Jean pierre Bemba Gombo, pour l'intérêt suprême de la nation et avec toute l'humilité, je vous demande solennellement d'abdiquer à la course à la magistrature suprême du second tour de l'élection présidentielle, en application de l'article 71 de la fameuse constitution qu'on a imposé aux Congolais . Cet article justifiera en bonne et dû le geste que vous poserez.

Voici la teneur de cet article dont vous en connaissez certainement le contenu : « Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n'est pas obtenue au premier tour du scrutin, il est procédé, dans un délai de quinze jours, à un second tour. Seuls peuvent se présenter au second tour, les deux candidats qui ont recueilli le plus grand nombre des suffrages exprimés au premier tour. En cas de décès, d'empêchement ou de désistement de l'un ou l'autre de ces deux candidats, les suivants se présentent dans l'ordre de leur classement à l'issue du premier tour. Est déclaré élu au second tour, le candidat ayant recueilli la majorité des suffrages exprimés »

Voilà pour moi une solution noble pour barrer la route à la main invisible, symbole des truquages, des fraudes en vu de légitimer un pouvoir inexistant et maffieux dont le seul but est de contrôler nos richesses. Votre participation à cette mascarade d'élection ne ferait que la légitimer, et elle précipiterait votre déclin politique, tellement qu'il y a des embûches qui rentrent en ligne de compte. L'article 71 de la constitution peut justifier votre empêchement ou votre désistement, en laissant automatiquement la voix libre à la troisième personne, suivant l'ordre de classement à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle. Le fait que le patriarche Antoine Gizenga s'est retrouvé en troisième position, cela est un signe du temps et une réalité qui va nous interpeller aujourd'hui. C'est pourquoi pour l'intérêt de la Nation et surtout pour contrer la parodie de cette élection, il est plus que capital que le Patriarche Antoine Gizenga vous remplace en tant que candidat à la candidature au deuxième tour d'élection présidentielle. Je comprendrai suffisamment que cette idée peut vous paraître loufoque et irréaliste mais en prenant le temps de bien y réfléchir, vous décèlerez divers avantages, riches d'espoir pour tout un peuple y compris votre propre compte car votre avenir politique prendrait une nouvelle tournure. Le peuple Congolais vous remerciera pour votre courage et bravoure. En agissant pour l'intérêt de la Nation , vous épargnerez au peuple Congolais les supplices et les conséquences néfastes dues à une répression sanglante annoncée, au cas où les irrégularités entachant le processus électoral emmènera la population à descendre en masse dans la rue pour dénoncer l'imposition d'un candidat à la tête du pays. Alors pour couper court à ce schéma diabolique, prenez vos responsabilité en adoptant l'opération Baobab. Souvenez vous encore de l'acte de bravoure que l'actuel président du Mali avait posé pour l'intérêt suprême de son pays ? Voici qu'aujourd'hui son patriotisme a payé, il assume les fonctions de chef de l'Etat. Comme qui dirait reculer pour mieux sauter…..

Par son envergure d'homme d'Etat, par son âge et par son expérience, le patriarche Antoine Gizenga est la personne capable de réunir tous les Congolais de toutes obédiences autour d'une table. Vous direz peut-être que le patriarche Gizenga est déjà dans l'autre camp mais en politique tout est possible, surtout que l'AMP est une plate-forme très fragile prête à éclater comme un château de carte, à cause de sa vision truffée de mensonges, de corruptions à outrance, de détournements de fond et d'intimidations.

De ce qui précède, il sied de dire que le patriarche Antoine Gizenga sera opposé à Kabila Kanambe au deuxième tour de l'élection présidentielle grâce à l'Opération Baobab. Le duel Gizenga/Kabila au deuxième tour serait comme opposer un grand Baobab à un cocotier. Le fait que le patriarche Antoine Gizenga soit positionné troisième, n'avait rien de hasard, je dirai plutôt que c'était un signe du temps. L'Opération Baobab est une stratégie efficace pour faire fi aux prédateurs esclavagistes, qui veulent à tout prit nous imposer un nom à la magistrature suprême. Présentement, le climat est très tendu à Kinshasa, souvenez vous des événements du 20 au 22 août 2006, ce qui s'est passé, c'est le signe avant coureur du cataclysme qui se profile à l'horizon car vos deux camps se ravitaillent en armes lourdes selon la MONUC , le CIAT et l'EUFOR. Un moindre faux pas, et le pays s'embrasera dans la logique de guerre et les prédateurs saisiront alors l'occasion pour dépiécer le pays, en optant le schéma Kosovo. Dans tout le cas, rien n'est fait au hasard, il suffit juste de voir la constitution que Louis Michel et sa bande nous ont imposé pour comprendre que les 25 provinces créées faciliteront le démembrement de notre pays.

Monsieur Jean-pierre Bemba, le peuple Congolais en ce jour est témoin de cette recommandation dans le but de barrer la route aux ennemis du Congo. Le terrain est trop miné pour oser se mesurer au duo Kabila/Communauté internationale. Oui, il est décevant de constater que, le patriarche Antoine Gizenga se rallie à l'AMP. Ô Combien le peuple Congolais est blessé dans son amour propre, surtout de voir un digne fils du pays tant respecté participer à un mariage contre nature, en plus de cracher sur la tombe de son compatriote de lutte, le héros Patrice Emery Lumumba. Nous savons aussi que le peuple Congolais est mature, certainement il pardonnera au patriarche Gizenga, si ce dernier reconnaissait son erreur et revenait à la raison.

Monsieur Antoine Gizenga,

L'alliance que vous venez de sceller avec l'AMP est une alliance contre nature. Dire que cette alliance est soudée par une volonté de sauvegarder l'unité nationale du pays, c'est vous voilez les yeux, d'au tant plus que le souhait le plus ardent de Joseph Kabila est de céder une partie de notre territoire au Rwanda. Le bruit circule selon lequel vous avez été acheté par Joseph Kabila par l'argent des contribuables Congolais et sous l'influence ardue de la communauté internationale. Néanmoins je refuse de croire à la trahison. Savez vous pourquoi je n'y crois pas ? Parce que vous avez été parmi les fidèles de Patrice Emery Lumumba. Le Palu est un parti politique par excellence qui symbolise la continuité de la vision que le héros Lumumba incarnait, prôna pour l'unité du pays. Alors en quoi Joseph Kabila Kanambe répond-t-il à cette vision lumumbiste ? Avez-vous prit connaissance de la fameuse constitution taillée de toute pièce par le pouvoir en place et le muzungu de Louis Michel ? Cette constitution laisse les champs libres à la balkanisation du Congo. Avez-vous de nouvelles de nos frères et soeurs du Nord-Kivu, combien sont prit en otage par le tueur Nkundabatwaré, le protégé de Joseph Kabila et Kagame ? Un autre fait, depuis l'entrée de l'AFDL en 1997 conduit par Laurent Désiré Kabila qui se réclamait aussi un fervent Lumumbiste, est-ce que ce dernier vous aurez même proposé un poste en reconnaissance de vos affinités Lumumbiste ? Oubliez vous l'attaque de votre résidence par les soldats d'AFDL dont votre belle sœur était morte ? Joseph Kabila Kanambe qui se proclame aujourd'hui Lumumbiste, pourquoi ne vous a-t-il même pas offert en guise de reconnaissance le poste du président du sénat vu votre âge ? Ne rêvons pas, l'AMP en vous proposant le poste de premier ministre n'est autre qu'un piège tendu car vous ne ferez même pas six mois avant que commence des graves crises politiques, surtout quand on abordera dans l'assemblée nationale la volonté de modifier certains articles de la constitution. L'exemple le plus frappant c'est l'article 217 qui laisse le champs libre à la partition de notre pays. Vous êtes le mieux placé pour savoir que, le PPRD et ses alliés constituent le " Parti des Nègres Payés " , n'est-ce pas que ça vous rappelle quelque chose ! Souvenez vous encore des élections nationales du 22 mai 1960 dont les nationalistes s'imposeront haut la main, le MNC-L obtient 35 sièges et ton propre parti le PSA obtiendra 13 sièges…… Il est important de souligner qu' à l'époque vous ne faisiez pas parti de " Parti des Nègres Payés " car vous aviez une vision claire et nette sur l'unité et l'amour de la Nation. C 'est pourquoi Je vois mal qu'aujourd'hui cette dénomination de " Parti des Nègres Payés " vous soit collé dans la peau. Je refuse de croire que vous pouvez descendre si bas.

Monsieur Antoine Gizenga, pour l'intérêt suprême de la nation, le peuple Congolais a besoin de votre illustre expertise afin de redonner à tout un peuple l'espoir d'y croire à un Congo juste et prospère. En effet, il n'est pas encore trop tard de revenir sur votre décision d'au tant plus qu'avec l'Opération Baobab les choses vont se redéfinir positivement pour la victoire finale de l'élection présidentielle. Par votre envergure politique, nous considérons que vous allez jouer le rôle du grand Baobab en vu de rassembler tous les Congolais et Congolaises autour d'une même table. L'AMP vous offre un cadeau empoisonné que d'être un premier ministre de pacotille. Aujourd'hui le peuple Congolais vous fait honneur en vous accordant sa destinée en main afin de vous présenter au sprint final de l'élection présidentielle du 29 octobre 2006 dont la victoire reste acquise. Oubliez les combines diaboliques que le muzungu de Louis Michel ainsi que sa bande cherchent à vous faire endosser. Referez vous à Lumumba, lui qui disait «  Je suis considéré comme un homme dangereux parce que je refuse de me laisser corrompre » Il est maintenant de votre devoir de prouver au peuple Congolais que vous ne l'aviez pas trahi. En parlant de votre âge, chaque jour qui vous reste doit absolument servir le bonheur du peuple Congolais. N'est-ce pas que vous avez plus que 80 ans ? Cela est une grâce de Dieu de vous accorder une si longue vie alors que ton compagnon de lutte Patrice Lumumba n'avait pas eu cette grâce. En terminant, je vous laisse réfléchir sur cette citation de Jean-Paul Sartre : À sa mort, Lumumba a cessé d'être un homme. Il est devenu toute l'Afrique.

Monsieur Jean pierre Bemba,

Ceci est mon petit apport pour trouver voix et moyens de sortir notre grand Congo dans l'asservissement et l'esclavagisme. J'ose croire que vous prendrez en considération cette réflexion pour le bien de notre pays. Sachez que l'Opération Baobab est le symbole d'espoir de tout un peuple pour retrouver sa dignité. Il n'y a pas d'autres schémas miracles à suivre si ce n'est que se précipiter vers le déclin et conduire le peuple au suicide selon le vœu des prédateurs esclavagistes. Je suis un chrétien, ma foi est scellée en Jésus christ comme sauveur de toute l'humanité. J'ose croire que j'ai été guidé par sa main si longue pour vous convaincre de ne pas courir sur un chemin si glissant. Je prend à témoin le peuple Congolais, alors prend courage, commence les tractations avec le patriarche Gizenga. Ce dernier usera de son poids politique pour faire revenir d'autres composantes et quelques candidats indépendants à la raison. Le résultat de cette démarche se résumera par l'obtention de la majorité parlementaire écrasante, en même temps la victoire incontestée pour l'élection présidentielle. Tout se passera dans l'apaisement !!

Que le geste que vous poserez ne soit pas accompagné d'un regret, mais plutôt qu'il soit motivé d'un sentiment d'espoir et de renaissance pour tout un peuple longtemps aliéné et meurtri.

Le peuple Congolais s'en souviendra.

Christian Chris
Un Seul Congo
unseulcongo@yahoo.fr


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.