Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Victoire planifiée de Joseph Kabila au premier tour?

Que valent nos hommes politiques? Quelle idée précise se font tous nos nombreux candidats à la présidentielle de ce processus?
On peut se le demander!

De nombreux partis politiques se sont créés sans que des lignes de démarcation lisibles ne les distinguent les uns des autres dans leur projet de société, lorsqu'en en trouve un. C'est essentiellement autour des ambitions personnelles ou régionales qu'on situe cette débauche des formations.
Beaucoup de ces partis présentent des candidats présidentiables? Pourquoi donc? Pour prendre date? Pour mesurer leur "audience" au sein des populations? Pour maintenir visible leur parti au sein de la scène politique nationale et leur représentation aux divers échelons électifs? Sand doute tout ça à la fois et peut-être encore plus, je l'espère: un zeste de conviction chez certains! C'est dans tous les cas de bonne guerre "politique"! Tant il est vrai que la plupart ne se doutent que non seulement leurs chances aux élections législatives sont menues et quasi nulles aux présidentielles; ils savent en plus qu'à terme leur devenir politique les conduira tout au plus aux coalitions sinon à la disparition.

Cependant que pensent-ils de la crédibilité et de la fiabilité du processus? Les différents tenors de la Communauté Internationale (Onu, Ue, Ua...) ont entonné la même antienne: transparence, équité, inclusivisité sans condition,sécurité, possibilité de prolongation au délà du 30 juin 2006 fatidique...
Sans en détailler les conditions. Et pour certains  comme Koffi Annan on a senti un brin d'honneteté qui rejettait la balle aux Congolais, de s'assumer enfin en initiatives responsables, soucieuses de l'intérêt général et de la validité de ce processus.
Mais qu'en disent nos différents partis: les élections telles qu'elles se profilent seront-elles pour eux équitables, transparentes, inclusives, sécurisées..?

Cette question essentielle ne semble pourtant avoir retenu la priorité de bien peu. Quelques uns pour des raisons avouées ou non, justifiées ou pas ont émis leurs : réserves du Rcd, reproches tranchés de l'Udps qui dans l'état du processus refuse une parodie ,selon elle , qui couronnera un candidat programmé: J. Kabila ou le régime en place..!
Des voix un peu en marge de la "mangeoire nationale" le clament pourtant bien haut: Honoré Ngbanda et son Apareco, le Calcc,
les journalistes, les associations des droits de l'homme, quelques intellectuels, des citoyens lambda... Le Congo risque bien à l'issue de ces éléctions de n'avoir entammé un nouveau départ!Les politiciens congolais ne veulent les entendre ou n'y prêtent foi.
La fin la plus rapide de la Transition est la priorité des bailleurs internationaux et aussi celle de Mr Kabila et de l'innérable président de la Cei! Mais plus que l'effectivité des élections  ne vaudrait-il pas mieux pour une vraie fin de la transition discuter de leur contenu?

Elections pour élections, à qoui rimeraient-elles si c'est vers une "nouvelle transition"?
En effet dans l'état actuel du processus ii ne fait quasiment l'ombre du moindre doute que Mr Kabila sera élu au premier tour et à temps pour être couronné à la date fatidique  du 30 juin 2006! C'est programmé par le Ciat et ses parrains. A propos, avez-vous entendu Malu Malu s'exciter pour proposer une date du second tour de la présientielle. Avez-vous entendu ces parrains internationnaux dire la vérité de la transition : détournement de leurs fonds même ceux prévus pour les militaires, gabegie de toute sorte  ,corruption, enrichissements personnels, contrats miniers proprement spoliateurs  du patrimoine national, refus des libertés d'opinion et d'expression, conditions des poulations encore plus misérables avec de victimes de jour en jourplus nombreuses, manque de volonté politique pour en finir avec l'insécurité à l'Est et au Sud-Est, quid d'une vraie armée républicaine..?

Aussitôt donc ces résultats prévus seront-ils connus, que ces mêmes hommes politiques aujourd'hui muets crieront à la tricherie. Que ne cherchent-ils pas alors dès aujourd'hui les  garanties d'un processus électoral crédible et fiable. C'est si capital qu'en politiciens responsables ils auraient du par délà leur éclatement en multiples partis s'interroger, proposer et imposer un "dialogue national de fin de transition", aujourd'hui indispensable pour assainir les diverses questions pendantes: équité, inclusivité, transparence, sécurisation...

Encore une occasion manquée pour nous assumer et affirmer notre souverainté.
Pauvre Congo: que de faux départs!
Est-il trop tard???
C'est le moment pour nos hommes politiques d'y penser avant la clôture de l'enregistrement des candidats!     

Dr N. BAYAMA
noel.bayama@hopital-de-jouarre.fr


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.