Pour une culture du dialogue
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum, savoir dialoguer est une vertue
Emploi
Notes de lecture
Liens

Le net de la Diaspora Congolaise: Radio Mille Collines?

Le net de la Diaspora Congolaise serait notre Radio Mille Collines! Quelle forfaiture de Mme Braeckman qui tient sa notoriété de la connaissance de notre Sous-Région! Quelle diffamation! Quelle provocation! Décidément cette Communauté Internationale ne serait elle pas simplement "un problème pour le Congo alors que nombre de Congolais et une partie de sa classe politique d'hier comme d'aujourd'hui ont coutume de la prendre pour une solution"! Comment comprendre des réactions aussi irréalistes que dangereuses de la part des "blancs" même de ceux qui sont censés nous connaître! Revoilà poindre à l'horizon occidental la mystification d'une guerre d'identité au Congo!

L'expérience récente du Congo montre à suffisance que les Congolais sont intimemement attachés à leur unité ainsi qu'à l'intégrité de leur territoire. En même temps l'hospitalité aux étrangers à nos frontières à l'Est comme à l'Ouest, au Sud comme au Nord est restée globalement la règle. Des citoyens du Kivu ont ainsi du jour au lendement découvert étonnés et bientôt stupéfaits de l'origine rwandaise tutsi de leurs voisins en 1990-1992 : ils vivaient depuis des décennies en parfaite intelligence avec eux. Les soubressauts significatifs dans cette cohabitation sont alors apparus et se sont aggravés au fil des agressions venues avec le génocide au Rwanda et encore plus avec les guerres de 1996 et de 1998. Tant et si bien qu'elles se sont accompagnées (et s'accompagnent encore aujourd'hui) des expropriations de leurs biens et de leurs terres des autochtones, de l'insécurité et de la misère, de la destabilisation et du pillage de notre pays. Le Rwanda expansionniste et voleur a miné des pans entiers de la vie jadis harmonieuse! Le discours des Congolais et de leurs concitoyens patriotes à l'étranger rend ainsi compte de cette agression plutôt que d'une "congolité" qu'on comparerait abusivement à l'"ivoirité" : les "étrangers" qui posent problème sont ceux qu'encourage et accompagne cette guerre d'occupation!

La Communauté Internationale(CI) s'est portée au chevet du Congo malade de la fin de règne cahotique de Mobutu et de deux guerres d'agressions. Elle est venue avec des dollars, des armes, et des hommes pour aider à la reconstruction du pays pas seulement pour nos yeux en larmes mais aussi pour partager les dividentes de la paix dans ce pays si riche. Elle a concocté une procédure de gestion politique inédite, attentive aux différents bélilligérants et curieusement à certaine minorité, pourvu qu'elle conduise aux élections devant enfin légitimer un pouvoir docile à leurs voeux. Qu'en attend-elle aujourd'hui? Des élections même pour les élections. Que veulent les Congolais aujourd'hui? Dans leur immense majorité, ils attendent aussi au plus tôt les élections. Mais si on leur demande, croyez-vous que dans l'état les élections futures apporteront le changement voulu, des hommes nouveaux, enfin la préoccupation à vos besoins? Ils sont nettement moins de la moitié à y croire. Pour quoi donc? Fatigués des 12 ans d'un Etat absent et inefficace, d'une misère jour après-jour croissante, ils misent sur une éventuelle amélioration de l'action politique et avec elle de leurs conditions; mais en même temps presque tous percoivent que le destin de leur pays ne leur appartient plus sinon à la tutelle étrangère qui va une fois de plus leur imposer et des hommes et des solutions. La CI veut légitimer un pouvoir dont elle connait aujourd'hui la gestion affreuse lors de la Transition. Un pouvoir batard auquel elle imposera sans doute pour une meilleure pacification de composer avec les vaincus!
Quoi véritablement au bout du tunnel pour les Congolais que nous sommes: une souveraineté bafouée, un pouvoir toujours bricolé illégitime et efficace, partie remise pour l'amélioration de nos conditions si pas d'autres épisodes de violence!

Il va sans dire qu'en dehors du Rwanda et de la CI, la classe politique congolaise porte la lourde responsabilité, la première, de notre descente en enfer. Que n'avait -elle à s'approprier ce fameux AGI pour initier une action vraiment souveraine au lieu que les uns et les autres du 1+4, les unes et les autres composantes se confondent indéfiniment en troupiers pour se ruer dans les pattes , au bonheur de leur poche et au grand malheur des populations et du pays. Peu ou pas de vrais Hommes d'Etat qui eussent endossé la casquette du sauveur de la Nation! Nous voilà ainsi au terme d'une Transition stérile et meurtrière. De nombreux dossiers majeurs n'ont pu être finalisés et de nouveaux s'accumulent inquiétants pour l'avenir du pays! Aucune véritable volonté politique et une incompétence à former une armée républicaine qui dût nous défendre notamment face aux rebelles et leurs parrains à l'Est du pays, de même qu'à crever enfin l'abcès de l'annexion par le Rwanda d'une partie du pays; une gestion maffieuse des fonds du pays que le Fmi vient de condamner; une Constitution et une loi électorale scélérates; un bradage des ressources minières par des contrats léonins avec la complicité des nôtres; des libertés publiques confisquées avec des arrestations arbitraraires; une tutelle politique et financière encore plus humiliante pour le pays; une pacification et une unification du pays factices et toujours des conditions de vie plus misérables avec en plus des salaires impayés... Et on reparle aujourd'hui des étrangers à la tête du pays, des milices restées sous le commandement des différentes composantes, des risques de violence notamment entre perdants et vainqueurs sinon entre "étrangers et congolais",une dérive autoritaire du président Kabila qui musèle de plus en plus la voix des citoyens; des revendications et des tensions sociales croissantes à travers le pays! Et on reparle de la nationalité douteuse du Président Kabila...!! J'ai la faiblesse de croire que J Kabila n'était pas le bon cheval, inexperimenté et mal entouré et quasi "agent double"...

Qu'importe-t-il que le pays fasse en ce moment? Aller aux éléctions bien sûr et après? Certains exigent une concertation préalable, mais qui traiterait de quels sujets? Je suis de ceux qui pensent que ce dialogue peut conduire à des élections plus apaisées, ne fut-ce d'abord par un accord politique consensuel qui entérinne et statue sur la prolongation de la Transition. Un dialogue plus fructueux devrait néanmoins statuer aussi globalement sur le vrai bilan de la Transition avec ses nombreux impairs, il devrait aussi conduire à évoquer l'avenir des dossiers restés en friche tels les contrats miniers, les revendications territoriales , la nécéssité d'une révision prochaine de la Constitution sur quelques points précis tels celui de la nationalité, de la propriété par les congolais de leur sol et sous-sol...Unne concertation utile devrait finir par contraindre les gestionnaires actuels, tous, d'accepter sollenellement et publiquement le jugement de leur action ne fut-ce que par le peuple aux électuions! Ce dialogue devrait ainsi se clôturer par une adresse solennelle à la Nation de ses résultats en présence de tous, prenant le peuple à témoin!

Je disais que la CI était aujourd'hui devenu un vrai prioblème plutôt qu'une solution pour le Congo. La seule solution qui vaille durablement c'est qu'enfin le peuple congolais soit capable de décider de son destin. C'est l'affaire de chaque citoyen où qu'il se trouve, c'est surtout pour le moment l'affaire de chaque électeur de faire le bon choix, libre et indépendant, lucide et souverain! Ne nous laissons pas imposer ceux dont nous aurons compris l'amateurisme et la corruption, malgré les chantages de la CI.

Nous ne devrions pas non plus acceper ces amalgames qui confondent nos revendications de souveraineté en situation d'occupation que nous sommes toujours à une quelconque xénophobie, parce que cela n'est pas vrai! Envoyez-les faire un tour dans l'Ituri, le Kivu et le Nord Katanga: à côté des nôtres rôdent des troupes "d'occupation" qui sèment à dessein l'insécurité avec la bénédiction de leurs parrains!

"Bien sûr le dialogue devrait impérativement statuer des moyens de transparence et d'inclusiveté à accorder au processus électoral lui même. En effet les observations sur le déroulement du référendum nous renseignent sur beaucoup d'impairs : qui vérifie les listes et les identités congolaises des électeurs? qui contrôle quoi? qui surveille qui et quoi? qui conclue à la bonne tenue du processus?

Il est capital enfin que ce dialogue lève l'hypothèque criminelle pour notre pays des zones d'ombre surla nationalité douteuse et sur le passé der J Kabila! On doit arrêter une fois pour toutes de taire la revendication de souverainêté du peuple en criant à la congolité: il y a si peu n'avions-nous pas comme chef d'Etat Major un certain J Kabarebe, aujourd'hui Commandant Rwandais? Penson-y, chers Compatriotes et ne vous laissez pas abuser par des chantages hypocrites!"

A bon électeur, salut!

DR N. BAYAMA

Congo Vision


Participez au forum


 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.