8 kinds of Smart
Page d'accueil
A propos de nous
Correspondance et Retrouvailles
Interviews
Musique
Forum
Emploi
Notes de lecture
Liens

Koffi Olomide suspend Ferré chair de poule

# Déclaré malade, Ferré continue à jouer des concerts à l'Atomium à Bruxelles
# Le médiateur Jérôme Motingia s'oppose à la décision du grand Mopao
# Buro Mpela maudit par ses parents à Bruxelles
# Soleil Wanga accepte d'être expulsé à Kinshasa

On s'y attendait. Le climat n'était plus au beau fixe entre Ferre et son patron Koffi Olomide. Lors du dernier concert de Koffi en la salle Marignan à Bruxelles, Ferré a brillé par son absence au motif qu'il est malade. Le lendemain du concert, le dimanche, le « malade » Ferré a livré un concert à la kermesse des congolais de Bruxelles au pied de l'Atomuim. De même, le week-end dernier, Ferré a boudé le concert du Quartier Latin en la salle Elysée Montmarte à Paris mais il a livré un deuxième concert dimanche au même endroit à Bruxelles.

Très fâché, Koffi a délégué Jérôme Motingia auprès de Ferre qui désormais réside à Bruxelles dans la commune de St Josse. Les négociations n'ont même démarré que le Grand Mopao, dépassé par les caprices de son musicien, a décidé, lundi dernier, de suspendre Ferre à durée indéterminée. Informée de la décision, le médiateur Jérôme Motingia nous a contacté pour exprimer son opposition à la décision prise à Paris par le Grand Mopao. 

« C'est moi qui ai négocié l'entrée de Ferre au Quartier Latin ;il faut qu'on se mette autour d'une table à trois : Koffi,Ferre et moi » nous a déclaré Motingia, le médiateur mandaté par le patron de Quartier Latin. Quel que soit l'issue des négociations qui tardent à démarrer, les rapports entre Koffi et Ferre évoluera en dents de scie. En principe, le contrat prend fin en Décembre 2006 et Ferre ne souhaite plus le prolonger.

Koffi veut se débarrasser de Ferre, mais récupère Buro Mpela, et pourtant, ses parents l'accusent, par ce retour dans Quartier Latin d'avoir trahi son frère Alain Mpela avec qui ils ont formé un duo musical. Le week-end dernier à la sortie du métro Yser à Bruxelles, les parents de Buro Mpela n'ont pas caché leur amertume : « c'est dans la rue que nous apprenons le retour de Buro Mpela chez Koffi ; c'est de l'argent des péchés qu'il gagnera là bas….» ont déclaré les parents du musicien. A ce sujet,Motongia nous a déclaré : « que les parents de Buro Mpela cessent de s'ingérer dans la vie de leur fils qui est déjà majeur…. »

A Bruxelles et à Paris, l'affaire Koffi-Buya Mayola continue à alimenter les conversations dans les milieux chauds. Joint au téléphone en week-end en présence de Tchétché Tchernobyl, Koffi Olomide nous a déclaré : « pour le concert de Marignan à Bruxelles, Buya ne m'a pas payé le cachet de production ; en plus, j'ai pris en charge le transport et le séjour de tous les musiciens de Paris à Bruxelles. En plein concert, le propriétaire de Marignan a menacé d'arrêter le concert si le solde de location de la salle n'était pas payé immédiatement et j'ai ordonné à la caisse de payer. En outre, j'ai eu des preuves des billets d'entrée parallèle émis par Buya Mayola. La somme de 3.700 euros,de1.400 euros pour les agents de la sécurité et 600 euros de solde de la salle remis à Buya Mayola est amplement suffisant tenant compte des éléments ci-dessus…. »

Les arguments avancés par Koffi sont balayés par l'opinion qui lui reproche la forme et non le fond : le fait d'avoir placé les membres de sa famille à la caisse et de partir à Paris à l'insu du producteur avec la recette du concert.

Des sources du Quartier Latin, il nous a été informé que le musicien Soleil Wanga,arrêté il ya deux semaines par la police belge pour le problème de papier de séjour et transfèré au centre fermé des illégaux à Vottem près de Liège, a accepté d'être refoulé vers Kinshasa. Il est possible que, au moment où nous bouclons cette édition, Soleil Wanga soit dans l'avion en destination de Kinshasa accompagné des policiers belges.

JEAN-WILLY BONDJALA BO SISIMI


Le musicien Soleil Wanga de Quartier Latin transferé au Centre fermé des illégaux de Wottem à Liège

 Les choses se compliquent davantage pour le musicien du Quartier Latin Soleil Wanga. Arrêté Samedi à Bruxelles, il vient d'être transferé au centre fermé des illégaux de Vottem près de Liège à une heure de train au départ de Bruxelles. Là, il n'a pas de liberté de mouvement et le droit de visite réduit qu'à son avocat.Les amis et les membres de famille seront soumis à une longue procédure de droit de visite.Bref, le centre fermé  de Vottem est une sorte de prison pour les sans-papiers. Par ce transfert au centre fermé de Vottem, l'expulsion vers Kinshasa est l'unique solution.Sauf si l'avocat engagé avance des arguments juridiques solides devant le juge.

Au cas où l'explusion tarde,Soleil Wanga devra avec,son avocat,se présenter dès la semaine prochaine devant le juge du parquet de Liège pour statuer sur la légalité de son arrestation. Si elle est illégale, Soleil sera libérée immédiatement. Dans le cas contraire,l'expulsion vers Kinshasa sera maintenue et exécutée. Une seule petite porte de sortie: Soleil et son avaoct peuvent évoquer des raisons humanitaires ou politiques pour empêcher son expulsion vers Kinshasa. Dans ce cas,il faudra des arguments solides pour convaincre l'Office des étrangers qui a déjà établit le document ad hoc d'expulsion.

En qualité d'artsite-musicien, son patron Koffi  Olomide peut aussi le sauver à condition d'exhiber des documents, à jour, sur lesquels il est mentionné que Soleil Wanga est en mission de service avec son orchestre  Quartier Latin pour des productions scéniques et discographiques dans l'espace Sheghen.

Cet argument tiendra débout que si Koffi ou l'avocat de l'orchestre s'y investissent personnellement et que des documents légaux notamment un contrat de travail aux normes européennes soient dépôsé sur la table du ministère belge de l'intérieur dans le délai. Avec des empreintes digitales enregistrées, en cas d'explusion, il sera difficile à ce musicien de bénéficier encore de visa d'entrée dans l'espace Shenghen.

Le problème de nom de son frère avancé à la police  belge par le musicien peut aussi placer les deux Wanga  en séjour en Europe dans des sales draps. Il est aussi possible que Soleil Wanga soit libéré si il a des attachements sociaux en Europe:un enfant ou une femme declarée ooficiellement et en séjour légal. Comme on peut le constater,l'équation Soleil Wanga devient une inadequation, on est encore loin du bout du tunnel.Affaire à suivre.

JEAN-WILLY BONDJALA BO SISIMI

© Congo Vision


L'ancien consul honoraire de la Rdc à Nice, le Belge Benoît Chatel, arrêté à Paris pour l'assassinat du congolais Aimé Atemina

Tôt ou tard, le mal commis trouve son châtiment, dit-on. Le Belge Benoît Chatel, en fuite après l'assassinat, à Lyon, du congolais Aimé Atemina, vient d'être arrêté à l'aéroport de Roissy à Paris, de retour d'Accra au Ghana où il s'est caché. Les faits : dès l'accession de L.D. Kabila au pouvoir en mai 1997, un belge grandit à Kinshasa, a réussi à s'infiltrer au Palais de Marbre à Kinshasa et arracher la sympathie et l'estime du nouveau pouvoir. Selon certains témoignages,Mzee lui-même a failli faire de Benoît Chatel son Fils adoptif. Mais le défunt président ignorait que Benoît Chatel, de nationalité Belge, fut un agent de renseignement des services secret français, la DGSE.

En exil en Belgique, deux congolais, M.M. Aimé Atembina et Philémon Naluhwindja auraient préparé un coup d'Etat contre L.D.Kabila. Le 29 décembre 2000, les deux congolais se sont retrouvés morts par balles et calcinés par les flammes de leurs voitures à Lyon en France. Avant leurs morts, les deux congolais se sont retrouvés à Lyon à la recherche des fonds pour organiser un coup d'Etat à Kinshasa. Le voyage de Lyon s'est révélé être un traquenard. Ils venaient de vendre de cobalt, de césium 137 et d'uranium 235 d'une valeur de deux millions d'euros. Une enquête a été ouverte à la suite de cet assassinat. Le 31 mai 2001, les services français ont arrêté le Belge Benoît Chatel, le monégasque Alain Deverini. Ce dernier est un grand artiste décorateur du célèbre casino de Monaco qui a déjà réussi un grand coup d'évasion du prisonnier Licio Gelli par hélicoptère de la prison de Genève de Champ-Dollon en 1983. Benoît Chatel, né le 9 septembre 2004, fut le Consul de la Rdc à Nice. Pour sa première arrestation, Benoît Chatel, s'est défendu qu'il soit agent de service secret français et qu'il fût chargé d'espionner les deux opposants congolais pour le compte de la DGSE.

La DGSE a démenti l'avoir chargé d'assassiné les deux opposants. Une fois libéré, Benoît Chatel quitte clandestinement la France pour Madrid en Espagne et puis se réfugie à Accra au Ghana et se fait proche du président ghanéen. Benoît Chatel est arrêté pour son inculpation dans l'assassinat de Aimé Atembina et de Philémon Naluhwindja. Le premier, âgé de 44 ans, fut le Fils de l'ambassadeur de Mobutu au Vatican et ex capitaine de DSP, beau-frère du général Baramoto. Le second était un riche qui a battu sa fortune dans la société minière du Congo,Somico.

Benoît Chatel est aussi accusé d'escroquerie de 411.612 euros d'un Belge établit à St Jean-Cap-Ferrat, Mr Philippe Delhaye de Bethune. Et d'une autre escroquerie commise à Nice en 2000 au préjudice d'un sujet Belge pour une affaire de diamants birmans d'une valeur de 550.000 euros. Le procès de Benoît Chatel aura lieu le mercredi prochain à Nice par la sixième chambre correctionnelle où il a déjà été condamné par défaut à deux ans de prison ferme.

JEAN-WILLY BONDJALA BO SISIMI

© Congo Vision


NDLR: Les opinions contenues dans ces articles n'engagent que son auteur.


 

 
 
Copyright © 2005 Congo Vision. Tous droits réservés.